Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les Aventures de Jerry Cornelius - Michael Moorcock

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
À la folie
66%
 66%  [ 2 ]
Pas du tout
33%
 33%  [ 1 ]
Total des votes : 3

Auteur Message
Meneldur
Summerland's Runner


Inscrit le: 27 Juin 2003
Messages: 336

MessagePosté le: Jeu Aoû 07, 2008 9:00 pm    Sujet du message: Les Aventures de Jerry Cornelius - Michael Moorcock Répondre en citant



J'ai hésité avant de créer ce sujet ici : à mon sens, la tétralogie Cornelius n'est pas de la science-fiction, mais la classer ailleurs serait assez égarant, comme me l'a indiqué Amra sur le chat. Mais au fond, cela correspondrait assez à ces quatre livres, réunis en un seul tome chez l'Atalante : Le Programme final, À bas le cancer !, L'Assassin anglais et Vous aimez la muzak?

Là, théoriquement, je devrais insérer un résumé de l'histoire, mais c'est rigoureusement impossible, vu que sur les quatre, il n'y a guère que le premier tome qui suive les règles conventionnelles du roman, c'est-à-dire qui ait un début, une fin (et quelle fin !), et des événements à peu près cohérents qui mènent de l'un à l'autre (ceux qui connaissent Elric se rendront rapidement compte qu'il s'agit d'un pastiche complet des premières nouvelles du héros albinos). Cette structure se délite dès le second tome et disparaît totalement dans les deux derniers, dans lesquels les chapitres deviennent parfaitement indépendants les uns des autres, où les personnages meurent pour mieux ressusciter un peu plus tard, du moins en apparence.

Le cadre est tout aussi bordélique. Certes, on reconnaît les noms de lieux, mais c'est dans une Europe et une Amérique (Amérike ?) totalement livrées à l'anarchie que nous plonge Moorcock, et avant tout dans un Londres psychédélique et décadent. Mais la dualité des années 60, auxquelles ces romans font lourdement référence, est bien marquée, et c'est aussi un monde sanglant qui se dessine sous les pas de Jerry Cornelius, et qui transparaît dans les titres de chapitres, issus de véritables publicités pour diverses armes lourdes.

Le pivot de ces pages, c'est évidemment lui : l'assassin anglais, moitié dandy charismatique, moitié loser patenté, moitié rock star fan des Beatles, moitié alter ego de Moorcock, moitié messie de l'Âge de la Science... Tel est l'insaisissable Cornelius, « mélange de James Bond, Mick Jagger et de messie avec un MESS majuscule » (vous aurez noté ses initiales), Blanc hermaphrodite dans le premier tome, Noir aux cheveux blancs dans le second, porté disparu dans la totalité du troisième, et... enfin lui-même dans le quatrième ? Autour de lui gravitent une dizaine de personnages avec lesquels il entretient des rapports aussi violents que changeants : son frère Frank, loque héroïnomane, l'évêque Beesley et sa fille Mitzi, la sombre Miss Brunner, l'ardente Una Persson, le prince Lobkowitz, Sébastien Auchinek, et bien sûr sa propre sœur, Catherine Cornelius, son amante, tantôt figure d'autorité tranquille, tantôt immobile, sépulcrale, morte ? Plus que de personnages, il faudrait parler d'archétypes, dont les apparences fluctuent autour d'éléments immuables, souvent inspirés de la commedia dell'arte.

Bref, des ouvrages déroutants, mais qui vous marquent à vie. Il ne faut pas chercher à les lire comme des romans normaux, assurément, et surtout pas comme une nouvelle variation sur le thème du Champion Éternel à la Corum ou Hawkmoon, mais leur structure déconstruite les rend d'autant plus fascinants, pour peu qu'on parvienne à entrer dans le monde de Jerry Cornelius, ce qui n'est pas forcément facile. Par chance, le premier tome est aussi le plus conventionnel, et donc le plus accessible, tout en donnant un bon aperçu de la suite. Dommage qu'elle ne soit disponible en français que dans une édition unique assez chère. *Neutral*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
snarkhunter



Inscrit le: 14 Juin 2021
Messages: 103

MessagePosté le: Lun Aoû 02, 2021 12:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour. S'il est question de ne lire que le premier tome de cette "tétralogie", on peut peut-être se rabattre éventuellement (en occasion) sur l'ancienne édition "Lattès/Titres SF" des années 80... Sinon, il y a aussi la première publication chez "L'Atalante" (chacun des quatre romans publié individuellement, le regroupement en intégrale ne s'étant fait que plus tard).

Je n'ai toujours pas compris pourquoi "Titres SF" n'avait publié que les premier et troisième volumes ("Le programme final" et "L'assassin anglais")...
_________________
Le doute est toujours visible dans chacune de mes lampes...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 3187
Localisation: Great North

MessagePosté le: Mar Aoû 03, 2021 8:04 am    Sujet du message: Répondre en citant

Titres S.F., après avoir eu une politique éditoriale résolument avant-gardiste voire iconoclaste en reprenant le catalogue de la collection Chute libre et en publiant des auteurs et autrices novateurs comme Vinge ou des inédits de Herbert, s'est bornée à de la Fantasy commerciale jugée probablement plus juteuse.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
snarkhunter



Inscrit le: 14 Juin 2021
Messages: 103

MessagePosté le: Mar Juin 07, 2022 3:01 pm    Sujet du message: Re: Les Aventures de Jerry Cornelius - Michael Moorcock Répondre en citant

Meneldur a écrit:
(vous aurez noté ses initiales)

... Ce n'est pas spécifique à ce personnage, mais plutôt une particularité du "multivers moorcockien" : certaines incarnations du Champion Eternel portent ainsi ces deux initiales, ou bien leur Compagnon.
_________________
Le doute est toujours visible dans chacune de mes lampes...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
snarkhunter



Inscrit le: 14 Juin 2021
Messages: 103

MessagePosté le: Mar Juil 26, 2022 8:54 am    Sujet du message: Re: Les Aventures de Jerry Cornelius - Michael Moorcock Répondre en citant

Meneldur a écrit:
moitié rock star fan des Beatles


Meneldur a écrit:
Tel est l'insaisissable Cornelius, « mélange de James Bond, Mick Jagger .../...


... d'aucuns pourraient considérer les deux propositions (Beatles / Mick Jagger) comme incompatibles !

Et il y a ici une auto-référence biographique, puisque Moorcock s'est lui-même produit avec certains groupes (tels que Hawkwind, dans lequel on retrouvait aussi Lemmy Kilmister, qui fondera plus tard Motörhead).
_________________
Le doute est toujours visible dans chacune de mes lampes...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 262670 / 0