Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un Bonheur insoutenable - Ira Levin

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
23%
 23%  [ 4 ]
Beaucoup
52%
 52%  [ 9 ]
A la folie
23%
 23%  [ 4 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 17

Auteur Message
CeNedra
Admin


Inscrit le: 08 Mai 2003
Messages: 3084
Localisation: Entre réel et Imaginaire

MessagePosté le: Mer Jan 05, 2005 6:02 pm    Sujet du message: Un Bonheur insoutenable - Ira Levin Répondre en citant


"Un bonheur insoutenable" Ira LEVIN
Dans le futur, les nations ont aboli les guerres et la misère. Mais à quel prix ? Gouvernés par un ordinateur géant, les hommes sont - à l'aide d'un traitement hormonal mensuel adéquat - uniformisés, privés de toute pensée originale. Dans un univers où il n'existe que quatre prénoms différents pour chaque sexe, le jeune Li RM35M4419 va hériter de son grand-père d'un étrange cadeau : un surnom, Copeau. Ce sera le début pour lui d'une odyssée qui va l'amener d'abord à s'accepter en tant qu'individu, puis à la révolte. Il n'est heureusement pas seul, d'autres ont décidé de se rebeller. Mais seront-ils assez forts pour lutter contre Uni, le super-cerveau informatique de cette humanité déshumanisée ?
chez Amazon.fr
_________________
Griffe d’Encre


Dernière édition par CeNedra le Sam Fév 12, 2005 10:55 pm; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4941
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Mer Jan 05, 2005 7:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L’homme a réussi à créer une société sans conflits majeurs, dont les citoyens sont paisibles à défaut d’être heureux. Cette civilisation sans heurt est gouvernée par un robot tout puissant qui décide du meilleur pour chacun : carrière, couple, habitat. Les loisirs comme le travail sont soigneusement réglementés. Aucune liberté, mais pas de pauvreté, pas de maladie, pas de souffrance. Certains se révoltent contre ce régime et tentent d’y échapper. Mais la réalité n’est pas ce qu’ils croient…
Finalement, quand on regarde les infos, on se demande si ce monde parfait n’est pas la meilleure solution !
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Val



Inscrit le: 16 Juil 2003
Messages: 1015
Localisation: Yerres

MessagePosté le: Mer Jan 05, 2005 8:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bof, bof hein.Je n'ai pas vaiment adhéré au livre. J'avais hate de le finir pour passer à autre chose. M'y suis ennuyée. Les personnages ne m'ont pas passionnés, l'histoire ne m'a pas permis de m'évader. Je pense aussi que j'étais encore trop sous le charme de "Un bébé pour Rosemary" où j'ai été complètement captivée.Ce n'est pas la façon dont le livre est écrit, c'est tout simplement l'histoire en elle même.Val
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Adresse AIM MSN Messenger
elo



Inscrit le: 15 Aoû 2004
Messages: 9

MessagePosté le: Lun Jan 10, 2005 12:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi j'ai bien aimé....
Faut dire j'adore ce genre d'histoire où les gens dans le futur ressemblent plus à des robots qu'à de véritables êtres humains, et qu'ils doivent se battre pour retrouver leur liberté.
Et puis la fin est quand même surprenante....
Je crois que maintenant je vais me mettre à "'un bébé pour rosemary"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CeNedra
Admin


Inscrit le: 08 Mai 2003
Messages: 3084
Localisation: Entre réel et Imaginaire

MessagePosté le: Lun Jan 31, 2005 9:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai bien aimé l'histoire et j'en garde un bon souvenir. Cependant j'ai trouvé à certains moments que l'écriture était laborieuse. J'ai parfois peiné pour le continuer même si je ne saurais dire pourquoi aujourd'hui.Après l'avoir refermé depuis une quinzaine j'en garde le souvenir d'une histoire interressante mais avec quelques longueurs.
_________________
Griffe d’Encre
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jack



Inscrit le: 28 Sep 2004
Messages: 275
Localisation: Ici ou là! Régulièrement dans les nuages!

MessagePosté le: Lun Fév 28, 2005 11:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

je vois pas trop quoi dire ...
Ce livre m'a fait froid dans le dos ... dans l'idee qu'un jour cela ne soit plus une fiction ...
c'est vrai que la fin est surprenante mais plaisante apres reflexion *Very Happy*
j'ai aimé et j'en garderais un bon souvenir *Smile*
_________________
Si vous et un ami êtes poursuivit par un troll ...
Une seule chance de vous en sortir ...
Faites trébucher votre ami !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5955
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Lun Mar 07, 2005 11:17 am    Sujet du message: Répondre en citant

*Pareil que Elo*
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
J'ai un blog, et maintenant, j'ai publié un roman
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 4212

MessagePosté le: Mar Juin 07, 2005 10:02 am    Sujet du message: Répondre en citant

un grand classique qui ferait un bon film. J'ai aimé la description de "l'utopie" et adoré la fin spoiler la bagarre finale, le fait que le héros refuse l'immortalité etc.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5955
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Mer Nov 14, 2007 10:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
WASHINGTON (Reuters) - L'écrivain américain Ira Levin, auteur de romans à suspense et à succès dont "Rosemary's Baby", est décédé à l'âge de 78 ans, rapporte le New York Times.

Publié en 1967, "Rosemary's Baby", l'histoire d'une femme persuadée d'être enceinte du diable, a été adapté au cinéma par Roman Polanski un an plus tard avec Mia Farrow dans le rôle-titre.

Levin a également écrit d'autres thrillers portés au grand écran, comme "Les femmes de Stepford" (1972), "Ces garçons qui venaient du Brésil" (The Boys from Brazil", 1976) et "Sliver" plus récemment, ainsi que des pièces de théâtre.

_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
J'ai un blog, et maintenant, j'ai publié un roman
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Myrielle Marc



Inscrit le: 19 Oct 2004
Messages: 87
Localisation: Petit village de l'Ouest

MessagePosté le: Mer Nov 14, 2007 4:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'écriture m'avait gênée moi aussi, laborieuse, lourde. Mais peut-être est-ce que c'était tout simplement mal traduit ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 3155
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Dim Aoû 17, 2014 8:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai fini ce livre il y a une semaine.
On est tout à fait dans le même esprit que 1984 ou Fahrenheit 471 ou encore le Meilleur des Mondes. Les gens sont programmés hormonalement pour être satisfaits de leur sort. Les conflits n'existe plus, la violence non plus. Quand un membre se rebelle, on considère qu'il est malade et on le traite avec une bonne piqûre, puis tout rentre dans l'ordre. Mais un groupe de rebelles clandestins fait de la résistance.

J'ai trouvé intéressant que les rebelles ne soient pas héroïques.
Spoiler:

Ils se contentent de se saouler et de fumer, ce qui est interdit, au lieu de faire un meilleur usage de leur liberté.

Cela évite un livre trop tranché. On voit que l'auteur critique autant le soviétisme que le capitalisme.

Bon livre, moins impressionnant que 1984, qui reste pour moi le modèle, mais qui ouvre des perspectives.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 3220
Localisation: Great North

MessagePosté le: Dim Aoû 17, 2014 10:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne suis pas d'accord pour la comparaison avec 1984 qui ne peut être considérée comme une dystopie , personne n'a l'impression d'y être heureux.
L'habileté de Levin , c'est l'usage des drogues et du sexe qui remplacent avantageusement les "panem et circenses" romains , de surcroît , il envisage une sexualité "soft" (je ne vais pas m'étendre sur les détails pas plus que les personnages ne le font) , tout est organisé pour qu'il n'y ait aucune aspérité , c'est très bien vu et très proche de ce que les sociétés occidentales vivent comme "smooth revolution".
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Mer Aoû 20, 2014 7:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Une dystopie postérieure à l'époque classique de ce genre (allez, on va dire 1932-1953), que j'ai lu tout aussi tardivement dans ma propre vie. J'en ai donc un souvenir différent, mais plutôt bon.
_________________
En cours de lecture : Le Mythe de Sisyphe, d'Albert Camus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
CeNedra
Admin


Inscrit le: 08 Mai 2003
Messages: 3084
Localisation: Entre réel et Imaginaire

MessagePosté le: Ven Aoû 22, 2014 7:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et là je me rends compte que 9 ans plus tard je n'ai plus aucun souvenir de ce livre o_O. Même en relisant le peu que j'en ai écris.
_________________
Griffe d’Encre
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 3220
Localisation: Great North

MessagePosté le: Ven Aoû 22, 2014 10:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ben , pour ma Pomme , 39 ans plus tard , c'est toujours aussi vif !

Ira Levin , c'est , bien sûr , Un bonnheur insoutenable , Rosemary's Baby , Les femmes de Stepford mais aussi celui qu'on oublie trop souvent , Ces garçons qui venaient du Brésil , bref , un auteur choc trop oublié ou méconnu.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CeNedra
Admin


Inscrit le: 08 Mai 2003
Messages: 3084
Localisation: Entre réel et Imaginaire

MessagePosté le: Sam Aoû 23, 2014 10:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

Il faut absolument que je lise stepford wives
_________________
Griffe d’Encre
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
h0ze



Inscrit le: 08 Oct 2012
Messages: 69

MessagePosté le: Mer Sep 03, 2014 8:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

De toutes les dystopies c'est le livre où j'ai le plus accroché. Contrairement à Fahrenheit que j'ai trouvé trop court, ce roman est plus consistant, avec de jolis rebondissements dans l'histoire.

Dernière édition par h0ze le Mar Sep 09, 2014 8:01 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 3220
Localisation: Great North

MessagePosté le: Mer Sep 03, 2014 1:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne vois pas en quoi Fahrenheit 451 pourrait être considéré comme une dystopie.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
}^§¤{



Inscrit le: 22 Aoû 2013
Messages: 362
Localisation: Pas assez loin...

MessagePosté le: Mer Sep 03, 2014 7:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce serait quoi alors selon toi ? C'est pourtant un titre que j'ai retrouvé plusieurs fois comme exemple de dysopie sur le net...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Jeu Sep 04, 2014 11:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je range aussi Fahrenheit 451 dans les dystopies, même si ranger, c'est mal.
_________________
En cours de lecture : Le Mythe de Sisyphe, d'Albert Camus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 3155
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Sam Sep 06, 2014 1:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hoël a écrit:
Je ne vois pas en quoi Fahrenheit 451 pourrait être considéré comme une dystopie.

Comment définis-tu un dystopie? Je suis curieuse. *Smile*
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 3220
Localisation: Great North

MessagePosté le: Sam Sep 06, 2014 4:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Une utopie qui tourne mal (c'est d'ailleurs le cas de toutes) en prétendant faire le bonheur des citoyens par des illusions , et aboutit au contraire.

La civilisation de Farenheit 451 ne prétend pas faire le bonheur de ceux qui la composent , c'est juste une dictature qui a compris que la culture , livresque en particulier , est son ennemie.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 4212

MessagePosté le: Sam Sep 06, 2014 9:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hoël a écrit:
L'habileté de Levin , c'est l'usage des drogues et du sexe qui remplacent avantageusement les "panem et circenses" romains , de surcroît , il envisage une sexualité "soft" (je ne vais pas m'étendre sur les détails pas plus que les personnages ne le font) , tout est organisé pour qu'il n'y ait aucune aspérité , c'est très bien vu et très proche de ce que les sociétés occidentales vivent comme "smooth revolution".

De ce point de vue, le roman est assez visionnaire.

Hoël a écrit:
Une utopie qui tourne mal (c'est d'ailleurs le cas de toutes) en prétendant faire le bonheur des citoyens par des illusions , et aboutit au contraire.

L'utopie qui tourne mal est un bon exemple de dystopie.
Plus généralement, une dystopie est un récit décrivant une société qui rend ses membres malheureux. Les auteurs de récits dystopiques sont influencés par les maux de leur temps. En filigrane, ils parlent de leur époque ou de ses peurs. Les dystopies peuvent donc être d'effroyables dictatures, ou des mondes en ruines après un conflit mondial / désastre écologique. Ou le résultat des dérives sociologiques graduelles conduisant à des sociétés inhumaines. Quelques dystopies célèbres : Farenheit 451, Soleil Vert, Le meilleur des mondes, Tous à Zanzibar, Orange Mécanique, Neuromancien, Les monades urbaines, Demain les oiseaux. Au cinéma, L'âge de cristal ou Rollerball (1975) ont un ton dystopique.
Que ce soit à l'écran ou en littérature, il ne faut accorder le label dystopique que si le récit montre les mécanismes toxiques de la société dépeinte. Ca ne doit pas se cantonner à un itinéraire individuel, aussi épouvantable soit-il. Par exemple, un survival futuriste n'est pas une dystopie.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 3220
Localisation: Great North

MessagePosté le: Sam Sep 06, 2014 10:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bon , encore une fois , Soleil vert (Make room) pour ma Pomme n'est pas une dystopie , juste le résultat catastrophique des non-politiques prévoyant les pénuries , je le qualifierais plutôt de "préapocalyptique", pareil pour Tous à Zanzibar ou Le troupeau aveugle.

Je ne vois aucun rapport avec le sujet pour Orange mécanique ou Rollerball (à part le "panem et circenses" , mais ça , ce sont juste les outils ordinaires de tout état totalitaire prétendument bienveillant).

L'âge de cristal me semble en revanche parfaitement correspondre , de même que Les monades urbaines.

Quat à Neuromancien , ni utopie , ni dystopie ni quoi que ce soit de ce genre , si on veut chercher ce genre de thématique chez Gibson , Idenfication des shèmes me semble beaucoup plus pertinent.

Tiens , une dystopie remarquable : Uglies , Pretties & Specials de Scott Westerfeld qui en avait déjà commis une encore plus subtile avec Le secret de l'Empire.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 4212

MessagePosté le: Sam Sep 06, 2014 10:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne vais pas ressortir mon discours "peu importe le nom sur l'étiquette du moment qu'il n'y a pas de confusion sur le contenu du sac". Car là, il y a consensus. Tu es la première personne que je lis qui choisit ta définition plus étroite du terme. Bien sûr, tu fais ce que tu veux à HoëlLand (un pays où "De peur que les Ténèbres" n'est pas une uchronie a certainement beaucoup de classifications inventives en réserve). Mais partout ailleurs, le sens de dystopie est celui que j'ai donné. Consulte n'importe quel dictionnaire ou n'importe quelle encyclopédie de la SF. L'intérêt de la définition qui fait consensus est qu'elle englobe tous les mécanismes sociologiques terrifiants, sans se limiter à une variante ("utopie qui tourne mal").
Ceci dit, pour nos futurs échanges, je prend note du sens spécial que tu donnes à ce terme. Ce n'est pas un souci.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 3220
Localisation: Great North

MessagePosté le: Dim Sep 07, 2014 8:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai consulté le dico et je connais le sens large de la définition du mot , seulement cette définition est tellement large qu'elle englobe des bouquins qui n'ont rien à voir les uns avec les autres .

Alors , étymologiquement , en grec , le préfixe dys signifie dans cet emploi la négation de quelque chose , en l'occurence une utopie , que depuis quelques temps cette définition ait pris un sens beaucoup plus vague et général , je ne le nie pas mais la perte de sens ne m'intéresse guère.

Pour en revenir aux oeuvres que tu cites , je ne vois toujours pas , y compris dans le sens large , en quoi Soleil vert ou Neuromancien seraient des dystopies.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 4212

MessagePosté le: Dim Sep 07, 2014 7:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Non seulement Soleil Vert correspond à la définition, mais il est même l'archétype du genre. L'étymologie signifie contraire d'utopie et c'est le sens communément admis : une utopie rend ses membres heureux, une dystopie les rend malheureux.
Le terme dystopie regroupe des livres qui ont une caractéristique commune forte (§ plus haut) qu'on retrouve peu ou pas ailleurs. C'est donc une classification parfaitement discriminante qui remplit bien son rôle.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 3220
Localisation: Great North

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2014 6:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dans ce cas , toute société est dystopique et la définition ne définit plus rien , c'est un peu comme employer l'adverbe relativement pour tout et n'importe quoi.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 4212

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2014 11:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Hoël a écrit:
toute société est dystopique

Ce constat (fondé ou non) ne limite en rien la nature des sociétés imaginées par les écrivains dans leurs romans. Selon son inspiration, un auteur peut décrire l'univers qu'il dépeint comme dystopique (auquel cas le roman est une dystopie), utopique (auquel cas le roman est une utopie), ou ne faire ni l'un ni l'autre - cas le plus fréquent - auquel cas le roman n'entre dans aucune de ces deux catégories.


PS
La dystopie est plutôt un genre peu prolifique. Peut être parce que sa facette déprimante est un handicap commercial. Ou alors peut être parce que le public a changé et n'est plus client de sous textes sociologiques. Le genre avait le mérite de tenter (même quand il n'y parvenait pas) de réfléchir sur les maux actuels de nos sociétés. Si je n'avais pas été une feignasse, j'aurais créé un topic sur chaque genre majeur de la SF. Caractéristiques, titres et auteurs emblématiques, période..
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 278400 / 0