Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Passage - Connie Willis

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Fantastique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
66%
 66%  [ 2 ]
Beaucoup
33%
 33%  [ 1 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 3

Auteur Message
Anonyme
Invité





MessagePosté le: Dim Mai 27, 2012 9:50 am    Sujet du message: Passage - Connie Willis Répondre en citant



Joanna Lander, jeune scientifique pourvue d'un doctorat en psychologie cognitive, poursuit les patients de l'hôpital Mercy General qui ont eu la malchance de faire une EMI, comprenez une expérience de mort imminente. Elle les interviewe et enregistre leurs moindres propos pour tenter de découvrir le mécanisme des EMI. Mais elle a un rival sérieux en la personne de Maurice Mandrake, l'auteur de La lumière au bout du tunnel, une oeuvre magistrale, d'après son auteur, qui a pour but de démontrer que les EMI sont des passages vers l'Au-Delà.
Ce jour-là, Joanna est contactée par le très séduisant Dr Wright, un jeune chercheur qui s'intéresse aux causes neurologiques des EMI. Il lui propose de travailler sur des simulations d'EMI grâce à des drogues injectées à des patients volontaires.
Et c'est l'aventure aux confins de la Mort qui commence.

Avis:
Je suis certaine qu'en lisant le résumé, vous avez pensé à Expérience interdite, et j'ai eu la même réaction que vous, d'autant que connaissant la dame dont j'avais apprécié les romans, notamment Le Grand Livre, je me disais qu'elle avait choisi un thème porteur.
Et je suis certaine également que Crazy est déjà en train de froncer les sourcils, la main posée sur le bouton pour déplacer le post dans la section "science-fiction"....(Si, si, je te vois... ) *Very Happy*
Eh bien non, vous ne me ferez pas admettre que ce roman est un roman de science-fiction!
Mais je ne déflorerai pas le sujet en vous expliquant pourquoi!
Tout d'abord, les EMI (expériences de mort imminente) ont été mises à l'honneur par le fameux film de Joel Schumacher en 1990. Nous connaissons tous l'histoire: Des étudiants en médecine provoquent des arrêts cardiaques pour découvrir si l'Au-delà existe et ce qu'il est. Ils sont eux-mêmes les cobayes de leurs expériences un peu malsaines et on se souvient tous des délicieux frissons de peur que nous avons éprouvés. C'était un grand film et si vous ne l'avez pas encore vu, je le conseille.
Plus connu encore, peut-être, le roman de Bernard Werber, Les Thanatonautes , reprend le même thème mais de manière plus mièvre, à mon humble avis: Un médecin anesthésiste accompagné de son ami chercheur au CNRSS se livrent eux aussi à des expériences pour découvrir le continent ultime, comprenez le pays de la Mort.
Alléchée par les bons souvenirs du film Expérience interdite et déjà séduite par l'auteur, je me rue donc sur Passage.
D'abord, je me perds dans l'hôpital Mercy General, constamment aux trousses de cette Joanna qui semble non seulement passer son temps à fuir les importuns, en particulier le fameux Mandrake (dont le nom me fait penser à une BD de mon enfance) mais qui concourt, me semble-t-il pour le prix de la plus jeune scientifique ayant succombé à un infarctus tant cette fille est insaisissable et fatigante.
Les autres personnages sont d'abord pittoresques: On déteste très vite Mandrake, comme il se doit, tant le personnage est imbu de sa personne. On est ému par la jeune Maisie, une petite fille atteinte d'une grave maladie cardiaque et que Joanna a connue lors d'une EMI. Maisie est une enfant attachante et passionnée par les catastrophes en tous genres. Elle est un des atouts du roman. Les autres personnages sont eux aussi pittoresques, mais très rapidement, le roman s'essouffle. C'est normal me direz-vous puisqu'on est dans un hôpital et que les patients font à tout bout de champ des arrêts cardiaques ou respiratoires; et l'héroïne nous épuise vite à parcourir au pas de course les nombreux couloirs de ce dédale qu'est le Mercy General.
Mais plus grave, très rapidement on s'ennuie....Oui, car les expériences réitérées d'EMI ne sont guère, à mon humble avis, très passionnantes. Enfin, je ne les ai pas trouvées à la hauteur du film dont je vous ai parlé.
Et la fin ? Allez...Disons qu'elle est attendue avec impatiente et que...
Non ! j'en reste là.

Je comprends que certains aient aimé le roman parce que l'auteur a du talent, qu'elle sait mettre en place une intrigue, que ses personnages sont attachants et qu'elle s'est attaquée à un sujet à la mode.
Mais je n'en garderai pas un souvenir inoubliable.
Revenir en haut de page
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5827
Localisation: Sud

MessagePosté le: Mar Juin 05, 2012 6:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour moi, c'est incontestablement de la SF. Et si je dis régulièrement que ce roman aurait pu largement être amputé d'un tiers sans en souffrir, je pense toutefois que la façon dont l'auteure réussit à tailler une route délicate entre les scientifiques purs et durs partisans du "grand trip endogène" et les délirants type Mandrake est digne des plus grands éloges.
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anonyme
Invité





MessagePosté le: Jeu Juin 07, 2012 5:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Pour moi, c'est incontestablement de la SF


Pas si l'on relit la fin. Rien à voir avec la SF.
Par contre, si l'on considère la définition du fantastique "irruption du surnaturel dans le monde réel", la fin est tout à fait dans cette optique-là.
Revenir en haut de page
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5827
Localisation: Sud

MessagePosté le: Jeu Juin 07, 2012 6:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arfff, après avoir perdu la fantasy, je sens que je vais me voir amputée du fantastique... Sans doute mon opinion est-elle le reliquat d'un temps plus simple où sous l'étiquette générique "SF" étaient rangés tous ces "OLNI" que regroupent à présent les "littératures de l'imaginaire" (à défaut d'un meilleur terme).
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anonyme
Invité





MessagePosté le: Ven Juin 08, 2012 5:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Justement je suis intéressée par ta définition du fantastique.
J'aime bien lire les avis de tout le monde. *Very Happy*


Sinon, il y a le texte de Todorov qui a ses adeptes: http://lettres.ac-rouen.fr/francais/recit/todorov.html
Revenir en haut de page
Arkeo



Inscrit le: 31 Juil 2013
Messages: 44

MessagePosté le: Lun Déc 09, 2013 1:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai bien aimé ce roman, mais comme le dit Camille dans le 1er post du sujet, c'est surtout dû au talent de Connie Willis, à son style qui me convient parfaitement.

Sans cela, s'il n'y avait que l'intrigue, . . . ce serai un peu léger. *Wink*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5254
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2016 3:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Lu et beaucoup aimé : c'est léger malgré le sujet, et je l'ai dévoré en un clin d'oeil.
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5827
Localisation: Sud

MessagePosté le: Sam Avr 09, 2016 3:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hey, bien contente que ce roman atypique fasse partie de nos goûts communs ;-).
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
}^§¤{



Inscrit le: 22 Aoû 2013
Messages: 362
Localisation: Pas assez loin...

MessagePosté le: Sam Avr 09, 2016 5:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Lu en début d'année et noté 2/5, je le classerais moi aussi en fantastique.

Le sujet ne m'intéresse pas, l'action est quasi inexistante, je ne lis pas de roman d'amour et comme dans tous les romans de Connie Willis, ses personnages pourraient très bien s'engager dans n'importe quel marathon...

J'ai quand même trouvé la fin très drôle, depuis le moment où l'héroïne constate que les urgences sont un endroit qui peut dangereux.

Je n'aurais pas fini ce livre s'il n'avait pas été écrit pas Willis, comme quoi elle pourrait très bien me faire lire n'importe quoi, voire peut-être même des policiers...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Fantastique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 145925 / 0