Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sciences et Science-fiction

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> [Discussions Thématiques]
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Mer Oct 27, 2010 9:20 pm    Sujet du message: Sciences et Science-fiction Répondre en citant

C'est en écoutant une émission nommée La tête au carré qui passe sur France Inter que j'ai eu l'idée de ce topic.

Vous qui avez lu de la SF , qu'elle soit récente ou plus ancienne, faites-nous part de vos réflexions, citations, souvenirs sur la relation entre la science et la science-fiction.

L'émission (http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/lateteaucarre/index.php?id=96818) montrait les différentes relations entre les deux "domaines":

-Tout d'abord la place importante des sciences dans la SF ( robotisation, voyages stellaires et j'en oublie), dans sciences-fictions il y a bien sûr le mot "sciences": astronomie, robotique, nano-technologies, physique nucléaire, biologie....
-La manière dont les sciences sont traitées en fonction des connaissances de l'auteur :certains sont d'anciens scientifiques ou travaillaient dans un domaine scientifique précis au moment où ils ont écrit leur bouquin évitant ainsi des libertés prises avec des contraintes pourtant réelles: des voyages interstellaires qui devraient durer 40 000 ans ne prennent que 4 ans par exemple)
-L'importance de l'époque ( Guerre froide, conquête de l'espace, terrorisme international, la pollution et le dérèglement climatique etc...) pouvant justifier des intrigues ( dans l'ordre: peur du nucléaire et post-apo, space-opera, virus mortels, surpopulation et apocalypse "naturelle" ...) et mettant à jour l'évolution même des sciences: Le canon de Jules Verne semblant ridicule pour aller sur la lune...
- L'influence de la SF sur les sciences , comment celle-ci permet une réflexion sur les conditions et les conséquences de l'utilisation des connaissances scientifiques (les trois lois de la Robotique d'Asimov)

Voila quelques pistes: à vos claviers *Very Happy*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3819

MessagePosté le: Mer Oct 27, 2010 11:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

- Le "merveilleux technologique" occupe une place centrale dans la SF.

- En marge des machines ou technologies avancées qui créent ce merveilleux technologique dans le récit, il évoque parfois des connaissances scientifiques. En SF, le ridicule a déjà frappé la plupart des récits datant de 20 ans et plus et évoquant des connaissances scientifiques dans un futur distant de quelques siècles ou millénaires. Si les récits récents semblent plus épargnés, ce n'est du qu'à un effet temporaire de proximité entre leur date de sortie et la date présente.
L'échec de la SF sur ce plan n'a rien de surprenant. Des travaux de prospective scientifique disposant de moyens sans commune mesure avec la culture d'un écrivain de SF se sont plantés magistralement sur des tentatives de prédiction infiniment plus faciles (quelques décennies dans le futur).
Les fans de SF se moquent qu'un chef d'oeuvre soit à côté de la plaque en terme de prospective scientifique. C'est un détail dans le récit. En fait, cette teinture pseudo scientifique foireuse est souvent datée et donne un cachet attachant à ces oeuvres.

- La SF a autant d'influence sur l'évolution des sciences que les dessins animés de Vil Coyote et ses machines pour attraper le bip bip.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Jeu Oct 28, 2010 12:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

theyoubot a écrit:
-Les fans de SF se moquent qu'un chef d'oeuvre soit à côté de la plaque en terme de prospective scientifique. C'est un détail dans le récit. En fait, cette teinture pseudo scientifique foireuse est souvent datée et donne un cachet attachant à ces oeuvres.

- La SF a autant d'influence sur l'évolution des sciences que les dessins animés de Vil Coyote et ses machines pour attraper le bip bip.


Tout à fait d'accord pour le premier point. pour le second c'est autre chose.

Je ne parle pas de l'influence de la SF sur les sciences mais sur les lecteurs et la prise de conscience des risques ( ou non) liés à leur utilisation.

J'aime bien l'image de Bip Bip et du Coyote, j'ai toujours eu un faible pour le coyote qui ne lâche jamais l'affaire.

Mais en allant dans le sens de ton argumentation, je m'interroge tout de même sur l'influence de la SF sur les sciences. La volonté de créer des voitures volantes présente chez certains constructeurs vient bien de quelque part... Je ne dis pas que les gars de chez Peugeot sont tous des fans de star wars ou de Blade runner mais je suis sûr que les références culturelles jouent un rôle... Ceux qui fabriquent des robots aux formes humaines, sont, selon moi, influencé (plus ou moins implicitement ) par leurs lectures ou visionnages ( pabô *Sad* ) de films de SF....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3819

MessagePosté le: Jeu Oct 28, 2010 5:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Jaipadepseudo a écrit:
Je ne parle pas de l'influence de la SF sur les sciences mais sur les lecteurs et la prise de conscience des risques ( ou non) liés à leur utilisation.

ce qui restreint le débat à une poignée de romans, dit de hard science.
L'un d'entre eux a t-il eu une influence marquée dans ce domaine ? Je ne vois pas d'exemple. Mais peut être en as tu un ...

Jaipadepseudo a écrit:
J'aime bien l'image de Bip Bip et du Coyote, j'ai toujours eu un faible pour le coyote qui ne lâche jamais l'affaire.

idem

Jaipadepseudo a écrit:
l'influence de la SF sur les sciences. La volonté de créer des voitures volantes présente chez certains constructeurs vient bien de quelque part

Qui dit qu'elle vient de la SF ?
http://www.terrafugia.com/

C'est la première voiture volante (avion de route semble plus approprié) agréée par l'aviation civile. Consommation raisonnable sur route, 8 l/100 à 105 km/h, elle vole à 185 km/h, vitesse habituelle d'un avion de tourisme.

Jaipadepseudo a écrit:
Je ne dis pas que les gars de chez Peugeot sont tous des fans de star wars ou de Blade runner mais je suis sûr que les références culturelles jouent un rôle

cette voiture volante est un phénomène anecdotique dans l'évolution des technologies de l'automobile.

Jaipadepseudo a écrit:
Ceux qui fabriquent des robots aux formes humaines, sont, selon moi, influencé (plus ou moins implicitement ) par leurs lectures ou visionnages ( pabô *Sad* ) de films de SF....

Ceux qui fabriquent des robots à forme humaine sans nécessité ergonomique sont des épiphénomènes dans l'industrie de la robotisation. Ils ne représentent pas l'évolution des sciences en ce domaine.
_________________
Tennis de Table Bordeaux


Dernière édition par theyoubot le Jeu Déc 03, 2015 4:57 pm; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Jeu Oct 28, 2010 9:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

"poignée de romans","épiphénomènes", "anecdotiques"...

Bon au moins tu as un avis tranché sur la question *Very Happy*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3819

MessagePosté le: Jeu Oct 28, 2010 10:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Avant d'avancer une idée qui engage tout un genre littéraire ou une branche de la connaissance humaine, il faut un minimum d'éléments concourants. De nous deux, c'est toi qui a un avis tranché, car tu le lances quasiment à poil.

Si le sujet t'intéresse, lis cet article bien écrit qui essaie, en vain, de présenter de façon convaincante l'idée que la SF influence le développement des sciences :
http://www.aaai.org/aitopics/pmwiki/pmwiki.php/AITopics/ScienceFiction
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Ven Oct 29, 2010 8:26 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne me lance pas "à poil" theyoubot , Je n'ai pas la prétention d'engager un genre littéraire ou une branche de la connaissance humaine. Je parlais d'une expérience intéressante: l'écoute d'une émission qui m'a plu et un sujet qui semblait intéressant. Le lien qui présentait l'émission étant là pour apporter un minimum d'éléments concourants, même si proposer un sujet de discussion ne nécessite pas automatiquement d'avoir ce minimum d'éléments concourants. Je lirai avec un grand intérêt ton article, qui permettra de développer mes connaissances en la matière et justifier ainsi l'existence même de ce topic et de ma présence sur ce forum. Mon avis n'était aucunement tranché car je lançais des pistes de réflexion...ni plus ni moins. Ce forum a la chance d'avoir un puits de connaissance comme toi pour "habiller" les gens un peu à poil comme moi. Je le reconnais. Il est maintenant temps de te concentrer sur ta façon de le dire qui peut être mal venue voire blessante. En commençant par le reconnaître.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3819

MessagePosté le: Ven Oct 29, 2010 2:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Jaipadepseudo a écrit:
Le lien qui présentait l'émission étant là pour apporter un minimum d'éléments concourants

Si tu peux les donner ici, ça m'intéresse

Jaipadepseudo a écrit:
même si proposer un sujet de discussion ne nécessite pas automatiquement d'avoir ce minimum d'éléments concourants.

contrairement à proposer un avis. Et encore, même proposer un avis sans faits pour l'étayer est possible. Mais c'est forcément moins convaincant si ce n'est pas un avis communément admis.

Jaipadepseudo a écrit:
Mon avis n'était aucunement tranché car je lançais des pistes de réflexion

OK. J'ai du mal lire. Il faut dire que j'ai répondu à la va-vite. Ceci explique peut être cela.

Jaipadepseudo a écrit:
Ce forum a la chance d'avoir un puits de connaissance comme toi

Il faudra que tu assumes seul cette affirmation. Il y a certainement ici des gens bien plus calés que moi en SF.

Jaipadepseudo a écrit:
ta façon de le dire qui peut être mal venue voire blessante

une citation précise pourra aider
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Lörwenn
Chevalière errante


Inscrit le: 18 Sep 2010
Messages: 438
Localisation: Endórë

MessagePosté le: Ven Oct 29, 2010 7:46 pm    Sujet du message: Re: Sciences et Science-fiction Répondre en citant

Jaipadepseudo a écrit:
[...]
-L'importance de l'époque ( Guerre froide, conquête de l'espace, terrorisme international, la pollution et le dérèglement climatique etc...) pouvant justifier des intrigues ( dans l'ordre: peur du nucléaire et post-apo, space-opera, virus mortels, surpopulation et apocalypse "naturelle" ...) et mettant à jour l'évolution même des sciences: Le canon de Jules Verne semblant ridicule pour aller sur la lune... [...]


On pourrait opposer de la même manière technologique le sous-marin Octobre Rouge de Tom Clancy au Nautilus de Jules Verne dans Vingt mille lieues sous les mers ; cependant le manque de pertinence d'une telle comparaison se comprend par la nécessité de replacer ces titres et leurs auteurs à la fois dans leur propre siècle et dans leur contexte scientifico-historique (+ géopolitique pour Tom Clancy).
Il est indéniable que chacun selon leurs recherches documentaires et leur style sont les précurseurs reconnus d'un genre spécifique : l'anticipation pour JV et le techno-thriller pour TC.

L'émergence de ces genres a été effectivement facilitée par les questions inspirées par le passage d'une société agrico-artisanale à une société industrielle pour l'un (peur du chômage, des nouveautés technologiques, remise en cause du mode de vie traditionnel…) ou par la confrontation politico-idéologique des deux blocs "EU vs URSS" pour l'autre, à l'époque de la Guerre froide (peur d'une guerre nucléaire, extension des stocks d'armements, course pour la conquête spatiale…).

Les caractéristiques des deux œuvres citées plus haut tiennent certainement autant à la personnalité de leurs auteurs, à leur passion atypique à l'époque pour la science et la technologie. Partant de là pour les conséquences éventuelles d'utilisations inappropriées sur l'avenir de l'Homme et le devenir de la Terre. Chacune de ces lectures m'a interpellée de par leur rigueur scientifique, de la vraisemblance de leurs descriptions mais aussi bien sûr par leur style d'écriture particulier car très prenant, une lisibilité telle que parfois j'ai eu l'impression d'être aussi savante qu'eux ! :p Évidemment quand on lit Jules Verne on se heurte à des notions surannées, mais l'intrigue de Tom Clancy tient le lecteur en alerte jusqu'au bout.
_________________
"Au commencement était le verbe.
Puis arriva le traitement de texte, et leur foutu processeur de pensée.
La mort de la littérature s'ensuivit. Ainsi va la vie."

(Dan Simmons, Les Cantos d'Hypérion : Endymion-T3).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Dim Oct 31, 2010 10:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tu soulignes ici l'importance du talent de l'écrivain qui joue , selon moi , un rôle déterminant dans le rapport SF et Sciences. Mais même si ce n'est pas propre à la Science-fiction, la qualité narrative est essentielle pour, spécialement dans le cas de la Hard-science, rendre le tout digeste.

Cela me fait penser à Titan de Stephen Baxter. Le bouquin est rempli de détails hallucinants sur les moteurs des fusée ( je reprends l'exemple cité sur ma critique postée sur ce forum:"La spectrométrie de masse à double excitation laser mesure 10 puissance moins 4 gramme par gramme de deux hydrocarbures polycycliques ( HAP) à poids moléculaires plus élevés peuvent être présentés.)

Et bien malgré ce genre de phrases, Baxter réussit à raconter une histoire d'aventure incroyable, pleine de rebondissements et de suspense.

Ces précisions scientifiques , qui sont peut-être complètement erronées ( ce serait marrant d'ailleurs *Laughing* , on imagine les gars ( et les filles aussi...je fais gaffe ....) de la nasa pliés de rire en lisant le truc ( ahah! un HAP à poids moléculaire....n'importe quoi)) donnent un caractère pointu à l'ensemble mais si il n'y a que ça à lire....indigestion...

Donc d'accord avec toi Lôrwenn pour la "passion" de l'auteur (atypique ou non d'ailleurs) qui doit à la fois proposer du "sérieux", du "crédible" tout en faisant en sorte de ne pas l'endormir en écrivant du "trop pointu" et de "l'incompréhensible".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3819

MessagePosté le: Lun Nov 01, 2010 7:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

Jaipadepseudo a écrit:
la qualité narrative est essentielle pour, spécialement dans le cas de la Hard-science, rendre le tout digeste.

souvent le tendon d'Achille de la hard science

Lörwenn a écrit:
Chacune de ces lectures m'a interpellée de par leur rigueur scientifique, de la vraisemblance de leurs descriptions

On ne peut pas parler de rigueur scientifique pour 'Vingt mille lieues sous les mers' car il s'agit de hard science, avec toutes les erreurs que cela suppose, erreurs évidentes une fois les romans rattrapés par l'évolution des sciences. De même, parler de vraisemblance est plutôt inadéquat pour Octobre rouge car les techniques évoquées sont plus que ça, elles sont vraies. 'Vingt mille lieues sous les mers' est vraisemblable et Octobre Rouge est rigoureux.
Le seul point commun d'Octobre Rouge avec beaucoup de romans de hard science est d'avoir pas mal de passages techniques indigestes, dans une intrigue par ailleurs intéressante. Mais ce n'est sans doute pas pertinent dans la présente discussion.

Jaipadepseudo a écrit:
-L'importance de l'époque ( Guerre froide, conquête de l'espace, terrorisme international, la pollution et le dérèglement climatique etc...) pouvant justifier des intrigues ( dans l'ordre: peur du nucléaire et post-apo, space-opera, virus mortels, surpopulation et apocalypse "naturelle" ...)

C'est vrai mais la littérature d'espionnage, dont les techno thrillers cités plus haut, ainsi qu'une branche proche de la littérature policière sont beaucoup plus en prise directe avec l'actualité politique et économique de leur période d'écriture.

Jaipadepseudo a écrit:
une réflexion sur les conditions et les conséquences de l'utilisation des connaissances scientifiques

Dans le genre post apo, il y a souvent en toile de fond une idée que je trouve profonde : l'évolution des sciences dictée par des impératifs économiques et politiques, au mépris de toute morale. L'histoire a prouvé le caractère irréversible, voire fatal, de l'amélioration des machines et des armes. Le post apo montre parfois ça à travers des résurgences de luddisme et autres conflits autour de la reconquête d'un savoir perdu.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Lun Nov 01, 2010 9:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

theyoubot a écrit:

Le seul point commun d'Octobre Rouge avec beaucoup de romans de hard science est d'avoir pas mal de passages techniques indigestes, dans une intrigue par ailleurs intéressante. Mais ce n'est sans doute pas pertinent dans la présente discussion.


Si si au contraire. Je trouve que le rapport sciences-SF ne peut avoir lieu que si l'intrigue vaut le coup. Sinon on a l'impression de lire une thèse dans un domaine qui( selon les lecteurs évidemment) nous dépasse pour la plupart d'entre nous. Je crois me souvenir, theyoubot, que La Musique du Sang de Greg Bear faisait partie de ton top 50 de la SF. Je le vois dans ma biblitothèque depuis le temps et j'ai envie de le relire car l'impression que j'en ai gardée me laisse dubitatif. Je me souviens de quelque chose de tellement pointu dans le domaine des nano-technologies que j'en ai complètement oublié l'intrigue ( alors que Titan de Baxter, comme cité ci-dessus m'a laissé l'impression inverse: un truc parfois insupportable mais suffisamment bien écrit pour maintenir l'envie de le lire en entier), j'ai eu beaucoup de mal à le terminer. Mais ton doute quant à la pertinence de ta remarque venait peut-être dans l'intrusion du genre "techno-thriller" dans ce topic intitulé sciences et SF ( on peut élargir le débat sur Sciences et Littérature... pas de problème *Smile* )

theyoubot a écrit:

C'est vrai mais la littérature d'espionnage, dont les techno thrillers cités plus haut, ainsi qu'une branche proche de la littérature policière sont beaucoup plus en prise directe avec l'actualité politique et économique de leur période d'écriture.


Tout à fait d'accord.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3819

MessagePosté le: Lun Nov 01, 2010 4:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Jaipadepseudo a écrit:
on a l'impression de lire une thèse

Comme dans la trilogie Loredan qui contient des exposés interminables (que je soupçonne être du remplissage) sur la fabrication des arcs de précision avec des techniques médiévales.

Jaipadepseudo a écrit:
ton doute (...) venait peut-être dans l'intrusion du genre "techno-thriller" dans ce topic intitulé sciences et SF ( on peut élargir le débat sur Sciences et Littérature... )

dans ce cas, l'idée se résume à "Auteurs, ne faites pas de longs passages techniques indigestes". Ce qui est certes un bon conseil.

Jaipadepseudo a écrit:
faites-nous part de vos réflexions, citations, souvenirs sur la relation entre la science et la science-fiction.

la relation se limite au recours au "merveilleux technologique" comme ressort narratif. Mais l'idée qu'il y a bien plus que ça est populaire. Cette popularité est intéressante, elle est révélatrice d'un "acte de foi" du public : une croyance basée sur une émotion.
Quand on est conquis par une oeuvre de fiction, et plus généralement par un oeuvre d'art, on a envie de projeter un signifiant sur cette oeuvre. On a envie d'exagérer sa relation avec notre société. Parce que cela donne à l'oeuvre une aura de réalité qui augmente notre plaisir. Ce phénomène est évident dans une grande partie du travail des analystes du 7° art, de la poésie, de la chanson et de la littérature.
C'est tout à l'honneur du talent des auteurs de SF que l'idée sans fondement de son influence sur l'évolution des sciences soit si fréquemment discutée. Cela montre que son lectorat a envie d'y croire. De même que celles qui s'intéressent à leur horoscope ont envie d'y voir un fond de vérité.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5830
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Mar Nov 02, 2010 4:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le dernier truc de hard science que j'ai lu (un genre que je n'aime pas trop en général), c'est "La dernière nécropole" et j'ai vraiment pas aimé parce que je n'y ai rien compris (j'ai pourtant un bac +5 et un background scientifique, j'ose donc penser que je ne suis pas complètement stupide, en conséquence de quoi je ne supporte pas un livre qui me dit "ben en fait si").

Pour le reste, j'ai lu plusieurs fois des articles scientifiques sur des "inventions" dont l'auteur disait avoir été inspiré (dans son travail ou au moins dans son orientation professionnelle) par des livres de SF.

Perso, je préfère quand une histoire est "scientifiquement plausible" et ne passe pas des pages à nous expliquer le pourquoi du comment (sauf si ça a vraiment une importance dans l'histoire... ce qui est rarement le cas. Quelque part, je trouve que c'est un manque de talent pour auteur de ne pas pouvoir se faire comprendre auprès de gens n'ayant pas la même "éducation" (= connaissances) que lui - je ne parle pas d'intelligence).
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3819

MessagePosté le: Mer Mai 25, 2011 11:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Crazy a écrit:
Quelque part, je trouve que c'est un manque de talent pour auteur de ne pas pouvoir se faire comprendre auprès de gens n'ayant pas la même "éducation" (= connaissances) que lui - je ne parle pas d'intelligence).


Moi aussi. Mes romans préférés de SF sont presque tous exempts d'enjeux scientifiques sophistiqués. Leur auteur avait assez de talent pour distraire en se faisant comprendre de tous.

Edit :

D'ailleurs, ça fait partie de ma définition (toute personnelle) d'un grand auteur de SF.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Dim Juin 19, 2011 10:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

À ce sujet, si vous aimez la science et la science fiction (au cinéma et en roman), l'expo de la Cité des Sciences de la Villette, qui se finit le 2 juillet : http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expositions/science-et-fiction
_________________
En cours de lecture : Le Mythe de Sisyphe, d'Albert Camus


Dernière édition par Turb le Dim Nov 06, 2011 7:01 pm; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Rudy



Inscrit le: 13 Nov 2010
Messages: 129
Localisation: Alsace

MessagePosté le: Dim Juin 19, 2011 7:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Beaucoup de gens ont longtemps confondu "science-fiction" et "Anticipation".

D'ailleurs, la première grande collection française dans ce domaine était la collection "Anticipation" au Fleuve Noir.

A cette époque, beaucoup d'auteurs se sentaient obligés de donner une explication scientifique (le plus souvent pseudo-scientifique) à leurs écrits.

Je me souviens que je trouvais alors les récits de voyage dans l'espace et la conquête des autres planètes beaucoup plus vraisemblables et proches dans le temps que l'évolution des ordinateurs alors que c'est le contraire qui s'est produit.

Je ne crois pas que la SF ait eu une grande influence sur l'évolution des sciences et des technologies. Et bon nombre d'auteurs actuels ne tiennent plus vraiment compte de la situation actuelle dans ces domaines. Ils créent des univers où certaines technologies existent, un point c'est tout. Au lecteur d'en apprécier la vraisemblance. Et personnellement, quelle que soit cette vraisemblance ça ne me dérange pas si l'intrigue est bonne, le récit bien construit et s'il y a une certaine cohérence interne.

Rudy
_____________
_________________
Vieillir est le meilleur moyen de vivre longtemps
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3819

MessagePosté le: Mer Juin 22, 2011 12:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Rudy a écrit:
Au lecteur d'en apprécier la vraisemblance. Et personnellement, quelle que soit cette vraisemblance ça ne me dérange pas si l'intrigue est bonne, le récit bien construit et s'il y a une certaine cohérence interne.


+1

Citation:
Rudy a écrit:
Beaucoup de gens ont longtemps confondu "science-fiction" et "Anticipation"


A juste titre. Les deux termes sont synonymes. Ils ont longtemps été employés comme tels. De nos jours, "anticipation" est un terme vieilli, mais qui a toujours cours. Cela explique peut être pourquoi on en trouve parfois des définitions erronées. Par exemple, la page wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Anticipation le cantonne à tort à un certain type de récits SF. Il y a quelques années, j'avais trouvé un site qui limitait l'anticipation à des récits prophétiques tels que ceux évoqués dans ce fil. Il n'y a rien de mal à donner un sens précis à un terme pour gagner du temps dans une discussion. Du moment qu'on reste conscient que c'est un glissement sémantique personnel.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Rudy



Inscrit le: 13 Nov 2010
Messages: 129
Localisation: Alsace

MessagePosté le: Mer Juin 22, 2011 6:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
theyoubot a écrit:

A juste titre. Les deux termes sont synonymes. Ils ont longtemps été employés comme tels. De nos jours, "anticipation" est un terme vieilli, mais qui a toujours cours. Cela explique peut être pourquoi on en trouve parfois des définitions erronées. Par exemple, la page wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Anticipation le cantonne à tort à un certain type de récits SF. Il y a quelques années, j'avais trouvé un site qui limitait l'anticipation à des récits prophétiques tels que ceux évoqués dans ce fil. Il n'y a rien de mal à donner un sens précis à un terme pour gagner du temps dans une discussion. Du moment qu'on reste conscient que c'est un glissement sémantique personnel.



Pas tout à fait d'accord avec toi. Pour moi anticipation se rapprocherait plus de "prospective". La définition de Wikipedia me semble assez juste. Le Larousse encyclopédique dit : "genre de roman où l'auteur imagine ce que pourraient être les conséquences de l'évolution de l'humanité, et en particulier les résultats de ses progrès techniques".
Et le terme implique une notion de temps.

Dans "Science-fiction" il y a le terme "Fiction" qui donne beaucoup plus de liberté et exonère notamment l'auteur de cette notion de temps. Un roman de science-fiction peut très bien se situer dans le passé ou dans une époque indéterminée ou même dans un univers où l'homme est absent.

Les récits d'anticipation sont de la science-fiction mais tous les récits de science-fiction ne sont pas de l'anticipation.

Rudy
_________________
Vieillir est le meilleur moyen de vivre longtemps
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3819

MessagePosté le: Mer Juin 22, 2011 11:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Rudy a écrit:
Pour moi anticipation se rapprocherait plus de "prospective" (...)


Pour toi et pour d'autres personnes. Ce n'est pas une erreur que tu commets tout seul. Je peux t'expliquer plus en détail la raison de cette confusion, mais pas ici. Ce serait un hors sujet. Par respect pour le forum, nous allons éviter de pourrir ce fil. Places toi sur un sujet adéquat et je te répondrai là bas.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Bernard R.



Inscrit le: 01 Nov 2011
Messages: 35
Localisation: Isère

MessagePosté le: Dim Nov 06, 2011 7:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,
Si j'essaye de répondre à "Je ne parle pas de l'influence de la SF sur les sciences mais sur les lecteurs et la prise de conscience des risques ( ou non) liés à leur utilisation. "

Je dirais qu'il y a certainement quelques romans grand public qui ont eu une importance. Le plus récent est sans doute "La proie" de Crichton qui a stimatisé les craintes sur les nanotechnologies. Bon roman par ailleurs même si certains passages m'ont rappelé "le cerveau vert" de Frank Herbert.

Sinon "le meilleur des mondes" a sans doute influencé le problème éthique de la fécondation in vitro.

Voilà deux exemples qui je l'espère vont dans le sens du post.

Bernard
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2521
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Dim Nov 06, 2011 7:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bernard R. a écrit:
Sinon "le meilleur des mondes" a sans doute influencé le problème éthique de la fécondation in vitro.

Voilà deux exemples qui je l'espère vont dans le sens du post.

Bernard

Pas seulement, c'est aussi une très belle critique de la société de consommation, de l'humain pensé uniquement comme outil, du pouvoir de la pub qui essaie de nous vendre du bonheur et du jeunisme. Toute ceci sonne toujours très juste.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Dim Nov 06, 2011 7:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bernard R. a écrit:


Je dirais qu'il y a certainement quelques romans grand public qui ont eu une importance. Le plus récent est sans doute "La proie" de Crichton qui a stimatisé les craintes sur les nanotechnologies.



Avant Crichton, en 1985, plus exactement, Greg Bear créait cette peur dans la Musique du Sang.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bernard R.



Inscrit le: 01 Nov 2011
Messages: 35
Localisation: Isère

MessagePosté le: Dim Nov 06, 2011 8:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Re-bonsoir,

Merci pour cette précision Jaipasdepseudo. C'est aussi un roman que j'ai beacoup apprécié, et que je conseillerais, moins que Eon ou Eternité du même auteur mais certainement plus "L'envol de Mars" ou "Oblique" que je n'ai pas réussi à finir.
Je pensais, visiblement à tord, que le roman de Crichton était plus connu et avait donc eu plus d'impact.

Bernard
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Lun Nov 07, 2011 11:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

Oh peut-être que le livre de Crichton - que je n'ai pas lu *Smile* - a plus d'impact que La Musique du Sang... *Smile*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ludo



Inscrit le: 13 Sep 2012
Messages: 32

MessagePosté le: Mar Sep 18, 2012 2:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

De ce que je lis ici, est assez remarquable.

La dénomination "SF" est un fourre tout spécialisé en France.

Déjà, faudrait poser une définition de la SF... qui généralement est plus spéculative que prospective, et loin de faire l'hunanimité. Car finalement, si limité la SF aux romans en accord avec les lois de la physique actuelles, alors nous pouvons exclure beaucoup d'oeuvre et en inclure un énorme paquet.
En effet, exit tous les titres qui ne seraient pas de "hard-science" assez récent, car ils dérogent aux lois de la physique... faudra trouver une autre dénomination. Mais dans ce cas, le mainstream devient de la SF : les lois de la physique s'appliquent (rigoureusement), et la technologie est en accord avec celles-ci; et c'est de la fiction...

Donc, cela deviendrait absurde. Toujours, cette manie assez franchouillarde.

Certes, parfois des récits ont pris un coup de vieux, d'autres sont toujours plein de fraîcheur. Mais étant donné que la SF est surtout une étude sur le genre humain, parfois très philosophique, c'est rare que même les vieux récits soient inintéressant.

Ensuite l'influence de la SF sur les sciences :

- Jules Vernes : les sous-marin, le voyage sur la lune ( premier roman qui vulgarise les notions de balistiques),...

- La téléportation, des études sont actuellement menées sur le sujet. Un proton a réussi le voyage.

- Le Voyage sur Mars, les robots, Les voiles solaires, Les ordis, les tablettes, et bientôt les support informatique flexible, l'incorporation de partie mécanique à l'homme (exemple une pupille "mécanique" a été greffé sur un homme cette année), les communications, .....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3819

MessagePosté le: Mar Sep 18, 2012 8:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ludo a écrit:
si limité la SF aux romans en accord avec les lois de la physique actuelles, alors nous pouvons exclure beaucoup d'oeuvre

C'est pour ça que personne ne le fait. Dans beaucoup de récits de SF, sont évoquées des lois physiques inconnues aujourd'hui. Cela ne gène personne.

Bernard R. a écrit:
"La proie" de Crichton qui a stimatisé les craintes sur les nanotechnologies.
Jaipadepseudo a écrit:
Avant Crichton, en 1985, plus exactement, Greg Bear créait cette peur dans la Musique du Sang.

Deux bons romans, que je conseille à tous ceux qui ne les auraient pas lus, mais qui ne contiennent aucun sous texte de mise en garde. C'est du pur divertissement. A l'allure où les nanotechnologies progressent, les fonctionnalités "nanobiologiques" extraordinaires évoquées dans les deux romans ne verront pas le jour avant des siècles.

Jaipadepseudo a écrit:
-L'importance de l'époque ( Guerre froide, conquête de l'espace, terrorisme international, la pollution et le dérèglement climatique etc...) pouvant justifier des intrigues ( dans l'ordre: peur du nucléaire et post-apo, space-opera, virus mortels, surpopulation et apocalypse "naturelle" ...

Un paysage du temps (1980) décrit une apocalypse provoquée involontairement par l'homme. En l'occurrence, une catastrophe écologique. Benford imagine une catastrophe plausible dans l'état actuel de nos connaissances.
Le roman est à l'image de son époque d'écriture. Celle de la première génération consciente que les périls écologiques ne sont pas moins probables, ni moins destructeurs, qu'un conflit nucléaire.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
ludo



Inscrit le: 13 Sep 2012
Messages: 32

MessagePosté le: Mer Sep 19, 2012 7:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je vous conseille pour faire suite à ce dernier post :

Starfish et sa suite Rifter de P Watts.

Pour les accrocs du vraissemblable, c'est remarquable. En même temps, Watts écrit sur un domaine qu'il maîtrise.....
_________________
Un peu de pub pour un "jeune" blog que je viens de découvrir. Histoire d'encourager.

http://albedo.eklablog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5882
Localisation: Sud

MessagePosté le: Jeu Sep 20, 2012 5:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je plussoie. Néanmoins, Rifteurs m'a paru moins intéressant que le précédent (qui à mon sens se suffit parfaitement à lui-même) quant au sujet traité ici.
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2490
Localisation: Great North

MessagePosté le: Jeu Sep 20, 2012 9:02 am    Sujet du message: Répondre en citant

Sur le sujet , je ne saurais trop conseiller de lire les bouquins de Roland Lehoucq .

Et puis , il y a ce sujet qui montre que les frontières entre sciences et S.F. ne sont pas si étanches :

http://www.internetactu.net/2012/09/13/quand-les-auteurs-de-sf-passent-a-la-pratique/

En pariculier ceci :

Le pessimisme des auteurs de science-fiction serait en partie responsable de notre actuelle stagnation. Comme l’explique Annalee Newitz (par ailleurs rédactrice en chef d’Io9) dans un article pour Smithsonian.com, Stephenson s’en serait rendu compte “lors d’une conférence de prospective. Après s’être lamenté sur la lenteur de l’innovation technologique, il fut surpris d’entendre le public reporter le blâme sur les écrivains de SF. “C’est vous qui avez laissé tomber” a reproché Michael Crow, président de l’université d’Arizona cofondateur d’un think tank prospectif, le Consortium for Science, Policy and Outcomes.”
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ludo



Inscrit le: 13 Sep 2012
Messages: 32

MessagePosté le: Jeu Sep 20, 2012 9:56 am    Sujet du message: Répondre en citant

Hoël a écrit:
Sur le sujet , je ne saurais trop conseiller de lire les bouquins de Roland Lehoucq .

Et puis , il y a ce sujet qui montre que les frontières entre sciences et S.F. ne sont pas si étanches :

http://www.internetactu.net/2012/09/13/quand-les-auteurs-de-sf-passent-a-la-pratique/

En pariculier ceci :

Le pessimisme des auteurs de science-fiction serait en partie responsable de notre actuelle stagnation. Comme l’explique Annalee Newitz (par ailleurs rédactrice en chef d’Io9) dans un article pour Smithsonian.com, Stephenson s’en serait rendu compte “lors d’une conférence de prospective. Après s’être lamenté sur la lenteur de l’innovation technologique, il fut surpris d’entendre le public reporter le blâme sur les écrivains de SF. “C’est vous qui avez laissé tomber” a reproché Michael Crow, président de l’université d’Arizona cofondateur d’un think tank prospectif, le Consortium for Science, Policy and Outcomes.”


J'aime beaucoup Lehoucq, sa façon de mettre le science à la portée de tous.

Je suis d'accord avec l'impact de la SF dans la vie.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3819

MessagePosté le: Dim Nov 08, 2015 11:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Rudy a écrit:
Beaucoup de gens ont longtemps confondu "science-fiction" et "Anticipation".

Lire aussi sur le forum
> Futurs proches : À quoi notre société pourrait ressembler demain ?
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> [Discussions Thématiques] Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 151222 / 0