Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Curée - Emile Zola

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
33%
 33%  [ 1 ]
Beaucoup
33%
 33%  [ 1 ]
A la folie
33%
 33%  [ 1 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 3

Auteur Message
aurele



Inscrit le: 08 Juin 2005
Messages: 278

MessagePosté le: Sam Nov 21, 2009 10:09 pm    Sujet du message: La Curée - Emile Zola Répondre en citant

Je viens de terminer ce superbe roman. La lecture s'est faite évidemment dans le cadre scolaire pour un contrôle de lecture pour jeudi prochain (je suis en hypokhâgne). Cela m'a donné envie de lire d'autres volets des Rougon-Macquart. La peinture de la société de l'époque et de la spéculation financière est admirablement rendue. Les descriptions de Zola sont merveilleuses et pas ennuyeuses, elles enrichissent le cadre et la psychologie des personnages. Le personnage d'Aristide Saccard est celui que j'ai détesté tout au long du roman, homme ambitieux cherchant simplement à faire des profits. Le personnage de Madame Sidonie est intéressant, bien que secondaire. La manière de raconter l'histoire d'amour passionnée de Renée et Maxime est sublime. Cette histoire d'amour est malheureusement vouée à l'échec et sous le signe de la fatalité. Le personnage de Renée m'a bouleversé malgré ses défauts, elle est fraîche, très amoureuse et dans le dernier chapitre, elle a suscité ma pitié. C'est une héroine tragique comme justement Phèdre à laquelle sa situation fait penser + les allusions à cette héroine racinienne qui ne font que renforcer cela.
Un roman que je conseille à tout le monde pour découvrir la richesse de la plume de Zola, son écriture merveilleuse
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4556
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Dim Nov 22, 2009 12:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

On retrouve le personnage d'Aristide Saccard dans "l'Argent", qui parle essentiellement de la bourse et des magouilles financières...
J'ai lu toute la série des Rougon-Macquart et je suis fan *Smile*
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Adrien



Inscrit le: 21 Nov 2009
Messages: 4
Localisation: Loire

MessagePosté le: Dim Nov 22, 2009 10:04 am    Sujet du message: Répondre en citant

Objectivement c'est un grand roman, mais personnellement je n'ai pas pris plaisir à le lire. Je trouve les passages descriptifs trop nombreux. Je m'intéresse beaucoup au XIXème siècle et à ses auteurs mais je préfère le style de Stendhal ou de Hugo.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4556
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Dim Nov 22, 2009 1:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hugo ? mais ses descriptions sont ennuyeuses, contrairement à celles de Zola...
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Adrien



Inscrit le: 21 Nov 2009
Messages: 4
Localisation: Loire

MessagePosté le: Dim Nov 22, 2009 6:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne me suis jamais ennuyé avec Hugo mais je ne peux pas en dire autant de Zola. Cela dit il faudrait que je relise certains de ses livres, pourquoi pas La Curée, car je n'ai pas forcément le même rapport à la lecture et la même sensibilité qu'autrefois, au moment où je les ai lus ou qu'on m'a demandé de les lire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2633
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Lun Nov 23, 2009 10:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais lu pas mal de Rougon Macquart en 2nde, dont la Curée, et j'avais beaucoup aimé. Il faudrait que je m'y remette.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Laria



Inscrit le: 09 Fév 2007
Messages: 1888
Localisation: Ankh-Morpok

MessagePosté le: Mer Déc 30, 2009 4:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'espère bien lire la série complète des Rougon-Macquart. Vos avis me tentent.
_________________
Mille et un mondes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
angua



Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 291
Localisation: Orléans

MessagePosté le: Mar Fév 16, 2010 1:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je crois que la Curée est mon roman de Zola préféré... Phèdre n'y est pas pour rien!
_________________
http://journalsemilitteraire.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Sa Majesté



Inscrit le: 06 Nov 2013
Messages: 365
Localisation: Argenteuil, Val de l'Oise, Isle de France

MessagePosté le: Dim Fév 09, 2014 11:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de commencer la lecture de " La Curée " d'Emile Zola.

" La Fortune des Rougon " du même auteur, roman qui précède " La Curée ", a été pour moi ce que mon premier Alexandre Dumas fut à l'époque où j'ouvris pour la première l'un de ses romans : une révélation.

Aussi est-ce sans trop d'appréhension que j'ai entamé la lecture de " La Curée ". A voir si j'apprécie toujours l'auteur quand j'aurai fini ce second roman des Rougon-Macquart.
_________________
Livres dévorés en 2016 : 18
Livres dévorés en 2015 : 31
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4556
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Dim Fév 09, 2014 1:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

j'ai particulièrement aimé le personnage de Louise, la femme de Maxime, bossue, intelligente, et qui aime le nougat.
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Sa Majesté



Inscrit le: 06 Nov 2013
Messages: 365
Localisation: Argenteuil, Val de l'Oise, Isle de France

MessagePosté le: Dim Mar 02, 2014 8:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens, moi c'est plutôt Renée, la seconde femme d'Aristide, que j'ai bien aimé.
_________________
Livres dévorés en 2016 : 18
Livres dévorés en 2015 : 31
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Vassia



Inscrit le: 11 Mai 2018
Messages: 230

MessagePosté le: Sam Juil 27, 2019 9:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hello,

J'en mets ici quelques formules bien tournées *Smile*

Emile Zola
(La curée)


[…], l’importance riche et sotte d’une parvenue, […]

[…], avec la mine inquiète d’un amant qui sent venir son congé. […]

[…] : bouleverser Paris c’est le fertiliser.

La soirée tirait à sa fin, merveilleuse et banale comme toutes les soirées.

Être pauvre à Paris, c’est être pauvre deux fois.

Il n’y avait qu’une chose qu’elle ne vendait pas, c’était elle ;

La femme se mourait en elle ; elle n’était plus qu’un agent d’affaires, […]

Avec un tel mari, Renée aussi, aussi peu mariée que possible.

Le succès est une flamme dorée qui purifie tout.

C’était laid et adorable.

[…] tout le visage est dans la chevelure.

Ils avaient des yeux qu’ils ne se connaissaient pas, […]

[…] ils traitèrent de plâtras inutiles ces solides fondations en pierre de taille, […]

J’aime mieux faire les bêtises tout de suite. Ça me soulage.

[…], ces cheveux jaunes et cette chair blanche qui le tentaient avec une sorte de dédain conjugal, le rendaient rêveur.

[…], avec sa figure pâle de servante au sang glacé.

C’était la première femme mariée qu’il possédait. Il ne songeait pas que le mari c’était son père

Les clartés du lustre, très délicatement fouillé, chantaient une symphonie en jaune mineur, […]

Les femmes ont un sens très délicat pour deviner les hommes.

[…], de l’air stupéfait d’une personne qui vient d’entendre une chose prodigieuse, […]

[…], à côté d’une dame blonde qui lui raconterait d’une voix monotone une longue histoire, la sienne sans doute.

Je vois que les soucis de l’administration n’ont pas tari votre imagination.

[…], il la suivit avec une obéissance d’animal battu.

[…], tout ce que la hâte d’une femme attendue laisse derrière elle.

Il eut une révolte. Elle l’inquiétait, il voulait en finir avec elle.

Le silence semblait grandir, les flammes des bougies s’allongeaient, […]


(La curée)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 166924 / 0