Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Macbeth - Shakespeare

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Théâtre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
100%
 100%  [ 1 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
Roderick Usher



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 17

MessagePosté le: Sam Mar 21, 2009 6:37 pm    Sujet du message: Macbeth - Shakespeare Répondre en citant

Histoire:
A la suite d’une bataille victorieuse,Macbeth, général du roi Duncan d’Ecosse, rencontre trois sorcières qui le désignent comme le duc de Glamis (ce qu’il est effectivement), le duc de Cawdor, et le futur roi. Peu de temps après, Macbeth est informé que le roi, pour le récompenser de son courage et de sa fidélité, le fait duc de Cawdor.
Macbeth fait part de cette rencontre à son épouse qui va le pousser à assassiner le roi pour prendre sa place, réalisant ainsi la troisième prédiction des sorcières.

Critique:
Macbeth est l'une des pièces les plus célèbre de Shakespeare et, selon moi, sa meilleure, riche en personnage fascinant, des trois sorcières a Lady Macbeth. Cette œuvre se prêtes a plusieurs interprétations: parabole sur l'ambition et la culpabilité, ou même une interprétation psychanalytique les sorcières pouvant être vue comme l'incarnation de notre Ça et l'insistance de Lady Macbeth au prés de son mari pour qu'il commette le meurtre, comme la pulsion elle même qui nous pousse a agir.
_________________
Napoléon dans la bataille,
Grave et serein,
Guidait à travers la mitraille
L'aigle d'airain.
Il entra sur le pont d'Arcole,
Il en sortit. -
Voici de l'or, viens, pille et vole,
Petit, petit.
Berlin, Vienne, étaient ses maîtresses ;
Il les forçait,
Leste, et prenant les forteresses
Par le corset.
Il triompha de cent bastilles
Qu'il investit. -
Voici pour toi, voici des filles,
Petit, petit.

Victor Hugo, Les chatiments
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Guillaume de Baskerville



Inscrit le: 23 Aoû 2008
Messages: 298
Localisation: Au coeur des choses

MessagePosté le: Sam Mar 21, 2009 9:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Attention Macbeth, la forêt est en marche sur le château !
_________________
L'un pour lire tourne le dos à la vie et l'autre, résolu à s'y épanouir, lui accorde un moment d'attention.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Roderick Usher



Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 17

MessagePosté le: Mar Mar 24, 2009 5:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

"Et pourtant qui aurait cru que le vieil homme avait en lui tant de sang" c'est une mine de citation cette pièce.
_________________
Napoléon dans la bataille,
Grave et serein,
Guidait à travers la mitraille
L'aigle d'airain.
Il entra sur le pont d'Arcole,
Il en sortit. -
Voici de l'or, viens, pille et vole,
Petit, petit.
Berlin, Vienne, étaient ses maîtresses ;
Il les forçait,
Leste, et prenant les forteresses
Par le corset.
Il triompha de cent bastilles
Qu'il investit. -
Voici pour toi, voici des filles,
Petit, petit.

Victor Hugo, Les chatiments
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Outremer



Inscrit le: 26 Avr 2007
Messages: 825
Localisation: France

MessagePosté le: Mar Mai 04, 2010 2:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'aime particulièrement le monologue somnambule de Lady Macbeth lorsqu'elle est dévorée par le remord. C'est étrange que le personnage disparaisse ensuite si abruptement.

Macbeth et sa femme appartiennent aux nombreux personnages de fiction qui vont se détruire eux-mêmes à cause d'une prophétie... un destin qu'ils auraient d'ailleurs pu éviter en réfléchissant un peu plus : si les sorcières disent la vérité, Macbeth est de toute façon destiné à devenir roi, sans avoir besoin d'assassiner qui que ce soit (certes, l'assassinat accélère les choses, mais cela leur attire aussi des ennuis prévisibles).

Il paraît que Tolkien était assez déçu de la manière dont Shakespeare avait fait se réaliser les deux prophéties faussement rassurantes des sorcières, disant à Macbeth qu'il n'avait rien à craindre tant que la forêt elle-même ne se mettrait pas en marche et qu'il ne pouvait être vaincu par un homme né d'une femme. Cela l'aurait inspiré à mettre en scène une forêt qui se met vraiment en marche (les Ents) et un être qui n'est pas vaincu par un homme né d'une femme (le roi-sorcier d'Angmar et Eowyn).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1057
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Déc 13, 2013 6:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Une de mes pièces préférées de Shakespeare (parmi celles que j'ai lues) *Smile* Une intrigue grandiose, des personnages marquants, des échanges et des tirades magnifiques (que ce soit la première scène, avec les trois Weird Sisters, ou les tirades de lady Macbeth, ou la scène du banquet avec le fantôme de Banquo, ou le monologue final de Macbeth "Tomorrow and tomorrow and tomorrow..."). Un régal à lire, à relire et à voir.
Et puis c'est typiquement le genre de pièce de Shakespeare qui permet d'étudier de la fantasy à l'école *Mr. Green*

Outremer a écrit:
Il paraît que Tolkien était assez déçu de la manière dont Shakespeare avait fait se réaliser les deux prophéties faussement rassurantes des sorcières, disant à Macbeth qu'il n'avait rien à craindre tant que la forêt elle-même ne se mettrait pas en marche et qu'il ne pouvait être vaincu par un homme né d'une femme. Cela l'aurait inspiré à mettre en scène une forêt qui se met vraiment en marche (les Ents) et un être qui n'est pas vaincu par un homme né d'une femme (le roi-sorcier d'Angmar et Eowyn).


Je ne savais pas ça, mais j'espère que c'est vrai, parce que dans ce cas Tolkien a superbement réussi sa réplique à Shakespeare.
(Et j'avais moi aussi été un peu frustré par la réalisation de la prophétie sur l'homme né d'une femme - la forêt, ça va encore, mais celle-là je l'avais trouvée vraiment tirée par les cheveux.)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Théâtre Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 144670 / 0