Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Comte de Monte-Cristo - Alexandre Dumas

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
31%
 31%  [ 5 ]
A la folie
68%
 68%  [ 11 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 16

Auteur Message
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2459
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Ven Mar 28, 2008 5:52 pm    Sujet du message: Le Comte de Monte-Cristo - Alexandre Dumas Répondre en citant

Le Comte de Monte Cristo, d'Alexandre Dumas.

L'histoire : Tout le monde connaît dans les grandes lignes cette histoire de vengeance. Edmond Dantès est envoyé en prison au château d'If pendant trente ans par un complot monté par ses "amis". Il rumine pendant 30 ans sa haine et fait la connaissance de l'abbé Faria, génie un peu fou qui lui donne un plan pour accéder à un trésor, s'il parvient un jour à retrouver la liberté. L'occasion de s'enfuir lui est donnée... ainsi que celle d'accomplir sa vengeance sous le titre de Comte de Monte Cristo.

Mon avis : c'est un roman grandiose. Le personnage du comte est fascinant. Il est tantôt le bienfaiteur à l'égard de ceux qui l'ont aidé quand il était le jeune Edmond Dantès, jeune homme simple au coeur pur, tantôt diabolique et impitoyable quand il accomplit sa vengeance. Il apparaît comme un être fantastique, surnaturel, comme un metteur en scène tenant entre ses mains la vie et la mort, le bonheur et le malheur de chacun. Ce côté sulfureux est en fait la marque de la souffrance endurée pendant ses années de captivité, éloigné de Mercédes sa bien aimée. Cette histoire est pourtant loin d'être manichéïque. Le comte est un personnage qui doute.
On fait une plongée au coeur du XIXe siècle, si instable politiquement et si mouvant.
Je ne me suis pas ennuyée une minute à la lecture de ce roman.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tess



Inscrit le: 29 Jan 2006
Messages: 269
Localisation: Normandie

MessagePosté le: Ven Mar 28, 2008 8:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai adoré, j'en ai lu chaque page avec avidité. Si je ne devait retenir qu'un livre, ce serait celui-là
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Ven Mar 28, 2008 9:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un livre formidable, dans mes tous préférés de Dumas. À lire, relire encore et encore...
_________________
En cours de lecture : Le Mythe de Sisyphe, d'Albert Camus


Dernière édition par Turb le Sam Jan 28, 2012 2:32 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Christopher
Invité





MessagePosté le: Ven Mar 28, 2008 9:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'adore. Mon Dumas préféré. Une délicieuse histoire de vengeance menée de main de maître.
Revenir en haut de page
alex.k



Inscrit le: 13 Aoû 2008
Messages: 40
Localisation: Région Parisienne

MessagePosté le: Sam Aoû 23, 2008 1:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, excellent ... tout comme certaine adaptation cinématographique.
J'en retiendrai deux ... ou plutot trois ...

La plus fun ... celle avec Jean Marais, réalisée après guerre (la 2ème *Very Happy* )de Robert Vernais , 1953, ambiance colorée façon bossu, le capitan etc ... ça reste une bonne adaptation, même si toute l'attention est donnée au futur fantomas.

La plus mieux .... celle avec Pierre Richard Willm, magnifique! et de nombreux acteurs de théâtre de l'époque, sociétaires de la comédie française. Réalisé par Robert Vernay, mais 10 ans plus tôt ... en pleine guerre, donc très sombre (c'est aussi en noir et blanc). J'adore ... "Il faut le malheur pour creuser certaines mines mystérieuses cachées dans l’intelligence humaine."

Enfin ... la plus ... originale ... hélas je l'ai manqué !!! mais je compte bien me refaire et la trouver en dvd chez Arte ... Une adaptation qui date de 1928, que l'on croyait perdue, chef d'oeuvre du cinéma muet de l'époque ... réalisée par Henri Fescourt.

Un lien vers Arte : http://www.arte.tv/fr/cinema-fiction/cinema-muet/comte-de-monte-cristo/2122248.html

Maintenant pour les inconditionnels du papier, je recommande vivement les éditions suivantes:
La plus mieux !!! .... aux éditions Garnier ...
la plus cher !!! .... en pléiade .... chez Gallimard !

Pourquoi ces deux éditions? A cause de l'appareil critique qui est richement documenté. On y trouve par exemple l'origine de l'histoire ... qui est vrai .. dans une certaine mesure ... enfin ... à vous de juger.

Sur monte cristo ... je suis intarissable *Laughing*
_________________
Les tribulations d'un petit éditeur
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5234
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Sam Aoû 23, 2008 10:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

Un excellent roman, effectivement. Lu d'une traite sans pouvoir le lâcher...
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kritikos



Inscrit le: 19 Nov 2007
Messages: 16
Localisation: Crète

MessagePosté le: Mer Aoû 27, 2008 4:14 pm    Sujet du message: Le Comte de Monte-Cristo Répondre en citant

Bonjour,

Je suis justement en train de le relire pour la ... fois !

C'est plus pour le plaisir de son écriture et de son style car je crois bien que Villefort, Danglars, Montego et Caderousse vont être encore punis.

Devraient le savoir depuis le temps qu'on ne plaisante pas avec Edmond Dantès ;-)

Plus sérieusement, c'est un roman que je relis régulièrement tout comme les Misérables, Ben-Hur ou Exodus.
_________________
Cordialement

André
Une vie sans passion est une mort anticipée
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Outremer



Inscrit le: 26 Avr 2007
Messages: 825
Localisation: France

MessagePosté le: Sam Jan 10, 2009 1:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comme tous les romans de Dumas que j'ai lu, Le Comte de Monte-Cristo est un sacré pavé mais que son style épuré et son caractère palpitant font lire très rapidement.

Comme je suis très porté sur la France du XIXème ces temps-ci, j'ai trouvé très intéressant la description de la société parisienne sous Louis-Philippe que dresse Dumas. J'ai apprécié les nombreux personnages et toutes les relations qui existent entre eux. Au milieu de leur univers réaliste, le personnage de Monte-Cristo ressort comme un magicien des Mille et Une Nuits : quasi-omniscient, pouvant obtenir tout ce qu'il désire et animé d'une volonté implacable. Il est intéressant de remarquer qu'après la première partie (jusqu'à la découverte du trésor), le point de vue de Dantès est beaucoup moins offert et ses pensées rarement exposées : ce qu'on nous montre, ce sont tous les personnages qui réagissent à sa présence et se retrouvent pris dans ses machinations.

Un détail mineur mais que j'ai trouvé intéressant : on ne s'attendrait pas à trouver des personnages homosexuels dans des romans du XIXème siècle et ça vient pourtant de m'arriver deux fois coup sur coup. Il y avait Vautrin dans Le Père Goriot et il y a Eugénie Danglars dans Le Comte de Monte-Cristo. Dans aucun des deux cas ce n'est totalement explicite (il y avait certainement des limites à ce que la censure de l'époque aurait toléré) mais c'est très fortement suggéré.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
arwen.lb



Inscrit le: 01 Aoû 2009
Messages: 165
Localisation: Liban

MessagePosté le: Ven Juil 02, 2010 11:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

un roman que j'ai adoré, dans tout le sens du mot *Smile* J'ai adoré les personnages, j'ai surtout aimé les deux couples : Edmond/Mercedes et Valentine/Maximilien. En plus Noirtier est admirable, il est intelligent, et semble bien manier parfois son fils lorsque les decisions se rapportent à Valentine. J'ai aimé encore la confiance de Dantès en Dieu et la façon dont Dumas montre l'importance des sciences et tout. La scène de la mort de Valentine est très touchante, peut-etre la plus touchante du roman, si on ajoute la scene où Villefort montre à Dantes le cadavre d'Edouard (dont la mort est trop injuste à mon avis) et celle de la visite d'Edmond au Chateau d'If. ^^
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
cana
Classique Lover


Inscrit le: 18 Jan 2012
Messages: 57

MessagePosté le: Sam Jan 21, 2012 6:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

je vais m'amuser à lire ce livre à voir vos commentaire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Snoop



Inscrit le: 18 Aoû 2011
Messages: 309
Localisation: Reims

MessagePosté le: Sam Jan 21, 2012 7:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je te le conseille vivement. Je l'ai lu deux fois et j'ai vraiment adoré.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
cana
Classique Lover


Inscrit le: 18 Jan 2012
Messages: 57

MessagePosté le: Sam Jan 21, 2012 8:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

j'ai emprunté le livre, ce soir je le commence *Twisted Evil*
je le lirai mot à mot comme un petit diablotin qui va voler des âmes humaines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2422
Localisation: Great North

MessagePosté le: Dim Jan 22, 2012 12:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai lu 5 fois , j'engage ceux et celles qui le découvriraient à s'attarder sur la virtuosité de Dumas dans les scènes clé que sont
-Le réveil sous l'emprise de Haschisch de Franz dans la grotte de Monté Cristo au milieu des statues qui lui semblent prendre vie .
-L'exécution publique sur une place italienne .
-L'interrogaoire par dictionnaire interposé du grand-père bonapartiste .
Trois de plus grands moments de lalittérature romanesque à mon sens .

N.B. : pour les modérateurs : je n'ai pas commis de spoiler , rien dans ce que j'ai indiqué ne permet d'anticiper , il s'agit juste de soulgner des passages grandioses d'une oeuvre hors du commun .
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
cana
Classique Lover


Inscrit le: 18 Jan 2012
Messages: 57

MessagePosté le: Dim Jan 22, 2012 12:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

tu as spoillé un peu la suite du livre mais pas grave je le lirai en temps et en heure malgré ce spoil qui m'intrigue encore plus qu' initialement.
merci hoël de ton soi-disant spoil , demain je dais mes devoirs, revisions de bac blanc et lecture passionné du comte de Monte-Cristo.

que la force soit avec vous lol
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yorke



Inscrit le: 12 Juin 2013
Messages: 102

MessagePosté le: Mer Juin 17, 2015 1:51 am    Sujet du message: Répondre en citant

Outremer a écrit:
Il est intéressant de remarquer qu'après la première partie (jusqu'à la découverte du trésor), le point de vue de Dantès est beaucoup moins offert et ses pensées rarement exposées.


C'est même l'une des clefs de construction de ce récit. Afin de rendre son Comte plus écrasant et dominant dans l'action, le tandem Dumas/Maquet (car il faut rendre hommage à Auguste Maquet pour le Comte) ne se contente pas d'être insaisissable d'intelligence, non, cela va jusqu'à une bascule totale dans la narration. Et ce n'est que sur la fin de sa vengeance qu'on retrouve une prise sur les pensées de Dantès, alors qu'il retrouve un peu de pitié et revient d'un pas vers l'être modeste qu'il fut dans sa jeunesse.

Le Comte est un récit génial, quelqu'un a dit précédemment que s'il ne devait en rester qu'un, ça serait celui-là, et je comprends tout à fait cet amour. Ce n'est pas tous les jours qu'on lit une intrigue aussi fine, desservie par une langue aussi riche que génialement accessible, apportant des savoirs sur des sujets variés comme la géographie, la politique, la botanique, le droit, etc., et ce, sans jamais vraiment ralentir le rythme de l'action.

Ce que je retiens aussi fut mon incapacité devant ce comte à saisir son mode opératoire. A chaque fois, les façons originales et différentes selon chaque "victime" de punir tout ce beau monde m'ont complètement pris de court. Rarement je n'ai été si positivement surpris par des dénouements, et ce livre aurait près de deux siècles ? Sérieusement ?

Un must, dans le sens premier du terme.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flam



Inscrit le: 19 Sep 2015
Messages: 3
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Sep 19, 2015 9:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

A tous ceux qui doivent se faire violence pour ne ma lire en boucle ce merveilleux moment de Rêve qu'est Le Comte de Monte-Cristo :

1) De l'autre, était un diamant de la grosseur d'une noisette, avec ces trois mots écrits sur un petit morceau de parchemin :
« Dot de Julie. »

2) Mais enfin, dit la comtesse palpitante et les yeux attachés sur les yeux de Monte-Cristo, dont elle ressaisit presque convulsivement le bras avec ses deux mains, nous sommes amis, n'est-ce pas ? »
Le sang afflua au coeur du comte, qui devint pâle comme la mort, puis, remontant du coeur à la gorge, il envahit ses joues et ses yeux nagèrent dans le vague pendant quelques secondes, comme ceux d'un homme frappé d'éblouissement.

3) Oh ! dit Monte-Cristo, qu'il ne tente pas Dieu par quelque nouvel outrage !

4) Parce que je suis celui qui a déjà sauvé la vie à ton père, un jour qu'il voulait se tuer comme tu veux te tuer aujourd'hui ; parce que je suis l'homme qui a envoyé la bourse à ta jeune soeur et Le Pharaon au vieux Morrel ; parce que je suis Edmond Dantès, qui te fit jouer, enfant, sur ses genoux ! »

Tout est dit
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marielle Vizentini



Inscrit le: 02 Déc 2015
Messages: 7
Localisation: Céret

MessagePosté le: Mer Déc 09, 2015 12:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

A propos du personnage homosexuel dans Le Comte de Monte-Cristo :

Il me semble bien que l'auteur du Comte de Monte Cristo, malgré ses nombreuses maîtresses reconnues, entretenait une certaine ambiguïté sur ce plan-là, qui servait ses intérêts professionnels et sociaux. Rien d'étonnant, donc, à mon sens, que les suggestions très explicites sur Eugénie Danglars.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Sa Majesté



Inscrit le: 06 Nov 2013
Messages: 365
Localisation: Argenteuil, Val de l'Oise, Isle de France

MessagePosté le: Ven Jan 15, 2016 1:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, j'avais remarqué pour Eugénie Danglars. C'est d'ailleurs, je crois, le seul personnage homosexuel que j'ai rencontré dans tout ce que j'ai pu lire d'Alexandre Dumas.
_________________
Livres dévorés en 2016 : 18
Livres dévorés en 2015 : 31
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
maurice



Inscrit le: 10 Mai 2003
Messages: 1060
Localisation: Martigues en Provence

MessagePosté le: Dim Jan 17, 2016 11:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

je le relis aussi de temps en temps et la Magie opère, je l'ai même lu une fois sur l’île du château d'If, bon, pas en entier mais le passage ou il s'en évade *Wink*
_________________
"Sur les rayons des bibliothèques, je vis un monde surgir de l'horizon" (Jack London)
Maintenant je ne retarde rien Ne repousse ou ne conserve rien qui pourrait apporter de la joie et des rires à nos vies Je me dis que chaque jour est spécial
Chaque jour, chaque heure, chaque minute est spéciale
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 144415 / 0