Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La guerre du feu - J.H. Rosny aîné

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Autour de l'histoire
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
100%
 100%  [ 1 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
Outremer



Inscrit le: 26 Avr 2007
Messages: 825
Localisation: France

MessagePosté le: Lun Oct 08, 2007 11:37 pm    Sujet du message: La guerre du feu - J.H. Rosny aîné Répondre en citant

Citation:
Les Oulhamr fuyaient dans la nuit épouvantable. Fous de souffrance et de fatigue, tout leur semblait vain devant la calamité suprême : le Feu était mort.


Ecrit en 1911, La guerre du feu se déroule à une époque où l'humanité est encore jeune et fragile. L'intelligence naissante des hommes peine à les défendre contre les prédateurs terribles qui les entourent. Eux-mêmes se font la guerre chaque fois que le hasard met deux tribus en contact.

Au début du roman, la tribu des Oulhamr vient de subir une terrible défaite. Beaucoup de ses membres sont morts et, pire encore, les foyers où ils entretenaient soigneusement le feu ont été détruits. Sans le feu (qu'ils ne savent pas comment produire), les Oulhamr sont privés de leur meilleure protection et de leur plus précieux outil. Ils sont condamnées à une déchéance terrible et, très probablement, à l'extinction.

Faouhm, le chef de la tribu réalise cette menace. A celui qui réussira à rapporter le feu aux Oulhamr, il offre sa nièce, Gammla, des parts supplémentaire de butin et de gibier ainsi que sa succession. Naoh, l'un des plus puissants et des plus agiles guerriers de la tribu, accepte cette mission désespérée.

Avec deux jeunes compagnons, Nam et Gaw, Naoh va parti pour une longue quête où les trois Oulhamr seront confrontés à de nombreux animaux sauvages et à diverses autres tribus, souvent très différentes de la leur.

L'atmosphère de La guerre du feu est particulièrement forte et saisissante. Le monde est jeune, plein de vie, d'énergie et de danger. Les descriptions des paysages naturels sont très riches. Les animaux sont des versions plus puissantes et plus sauvages de ceux qui existent aujourd'hui : aurochs, mammouths, lions géants... Rosny aîné dresse le tableau d'une Terre que la civilisation n'a pas encore altérée et où la nature règne partout en maîtresse.

Les hommes eux-mêmes sont encore extrêmement primitifs. Leur savoir et leur culture sont presque inexistants. Leur intelligence est encore à égalité avec leur instinct et, s'ils sont capables de pensées évoluées, ils ne saisissent les notions les plus complexes qu'obscurément (petit jeu : comptez le nombre de fois où cet adverbe est employé dans La guerre du feu).

La quête de Naoh interpelle particulièrement le lecteur à cause de la puissance de son enjeu : il s'agit de la survie de tout son peuple, à une époque où la place de l'homme sur la Terre est fragile et son futur incertain. Il s'agit de la préservation de l'espèce, de savoir si les Oulhamr disparaîtront dans la nuit ou si leur descendance se perpétuera à travers les millénaires. Les hommes que décrit Rosny aîné ont beau être primitifs, ils ont conscience de s'inscrire dans une succession de générations qui ne doit à aucun prix s'interrompre. Ce thème de l'avenir est extrêmement présent tout au long de l'oeuvre et il nous parle avec beaucoup de force puisqu'il s'agit au fond de notre propre existence aujourd'hui, dans le monde que nous connaissons.

La survie étant l'enjeu essentiel, il va de soi que les sentiments humains et la morale ne sont pas très développés chez les humains du roman. Naoh fait dans une certaine mesure figure d'exception par ses accès de compassion et la passion qui le pousse vers Gammla. Ces sentiments existent chez lui à un stade encore primitif (il ne comprend pas vraiment son amour pour Gammla et elle-même ne saisit pas au juste ce qu'elle ressent pour lui), mais cela les rend d'une certaine façon plus marquants encore. Ajouté à son courage, son ingéniosité, son ouverture d'esprit et ses prouesses physiques, ces particularités font de Naoh un héros très intéressant (d'autant que les autres personnages humains ont une personnalité bien plus faible).

J'aime tout particulièrement la fin :

Citation:
Faouhm, saisissant Gammla par la chevelure, la prosterna brutalement devant le vainqueur.
Et il dit :
"Voilà. Elle sera ta femme... Ma protection n'est plus sur elle. Elle se courbera devant son maître ; elle ira chercher la proie que tu auras abattue et la portera sur son épaule. Si elle est désobéissante, tu pourras la mettre à mort."
Naoh, ayant abaissé sa main sur Gammla, la releva sans rudesse, et les temps sans nombres s'étendaient devant eux.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mafalda



Inscrit le: 16 Oct 2007
Messages: 36

MessagePosté le: Mer Oct 17, 2007 9:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu ce livre, il y a très, très longtemps, et il m'avait subjugué malgré mon jeune âge.
Le Feu, la Vie...et le combat pour les deux.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
rolandrgr



Inscrit le: 10 Mar 2008
Messages: 17
Localisation: lyon (rhône)

MessagePosté le: Dim Avr 06, 2008 11:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est pour moi aussi un livre de référence et je possède une version en bande dessinée, très fidèle au texte original, réalisée par PELLOS créateur entre autre des célèbres "pieds nickelés".
Nul doute que lui même a été fortement marqué par l'œuvre de Rosny aîné dont on sent l'influence dans son célèbre FUTUROPOLIS.
Par contre je n'ai pas aimé la version cinématographique qui, pour gagner en crédibilité, a perdue toute la profondeur philosophique.
_________________
Croyez en ma parfaite considération
http://www.lulu.com/content/1157989
RGR
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Autour de l'histoire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 163228 / 0