Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Littérature et éducation nationale
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> [Discussions Thématiques]
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2589
Localisation: Great North

MessagePosté le: Mar Déc 09, 2014 9:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ouaip , nouveau paradigme civilisationnel, qu'on le veuille ou non , la civilisation millénaire de l'écrit est en train de disparaître , je me sens dans la peau d'un diplodocus.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Naoko



Inscrit le: 23 Oct 2014
Messages: 143

MessagePosté le: Mar Déc 09, 2014 10:27 am    Sujet du message: Répondre en citant

theyoubot a écrit:
1 - l'angle de discussion sur l'enseignement du français à l'école est, selon moi, hors sujet

Ce fil contient beaucoup d'arguments sur le fait que la scolarité inculquait / n'inculquait pas, inculque / n'inculque pas le goût de la lecture. Avant la génération actuelle, il y a eu plusieurs générations de jeunes qui lisaient plus. Mais ce qu'ils lisaient n'avait aucun rapport avec les lectures liées aux programmes scolaires. Ils lisaient d'autres auteurs et d'autres genres littéraires. L'enseignement n'est pas le problème aujourd'hui car il n'a jamais été la solution hier.
Sur les rayonnages de mon salon, il y a plusieurs milliers de livres. Aucun n'a jamais été étudié en cours de français à quelque époque que ce soit. C'est particulièrement vrai des cent premiers livres que j'ai lus, ces bouquins cruciaux qui m'ont refilé le virus de la lecture au début de mon adolescence et qui m'ont transformée en machine à lire pour le restant de mes jours. Et j'ai la certitude qu'il en va de même pour la plupart d'entre vous.




2 - le déclin de la lecture est une lame de fond sociologique

Dans l'entre deux guerres, les grands hippodromes accueillaient fréquemment 200 000 spectateurs aux Etats-Unis et en Europe de l'ouest. On a du mal à imaginer aujourd'hui la popularité de ces événements, leur impact sur la vie sociale. Chaque génération vit différemment. Le monde change, les gens aiment des choses nouvelles, ils emploient leur temps autrement. C'est pourquoi tous les médias connaissent une apogée puis sont supplantés. Ils déclinent et subsistent de façon plus marginale pour le seul bénéfice d'une minorité. Il n'y a jamais eu d'exception dans l'histoire de l'humanité et il n'y en aura pas pour la lecture. La presse, la radio et le cinéma lui ouvrent le chemin. C'est à travers les nouvelles générations que ces changements se produisent.

irrols a écrit:
les jeunes aiment regarder la télé

De moins en moins. Depuis une trentaine d'années, la télévision voit ses audiences chuter dans toutes les tranches d'âges (en occident). Mais c'est chez les jeunes que la chute est la plus forte.
Les jeunes lisent moins pour des raisons évidentes (tout le temps qu'ils consacrent aux nouveaux médias est autant de temps de lecture en moins), tout comme ils regardent moins la télévision. Beaucoup de tentatives ont été faites, avec d'énormes moyens financiers, pour enrayer cette désaffection télévisuelle. Elle inquiète les grands groupes multimédias qui possèdent les principales chaînes américaines. Pourtant, rien n'a pas ralentir l'érosion de l'audience jeune. Rien ne ralentira la désaffection des jeunes pour la lecture. Notre société a tourné la page.


... ENFIN UNE PAROLE CENSEE !!! Pour moi, avec ce que vient de dire le bot, le débat est clos car c'est sans aucun doute exactement la réponse à ce débat !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3826

MessagePosté le: Mar Déc 09, 2014 12:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

( à supprimer )
_________________
Tennis de Table Bordeaux


Dernière édition par theyoubot le Ven Déc 19, 2014 12:41 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1155
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Déc 09, 2014 12:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

E. R Man a écrit:
Tout d'abord parce qu'on leur fait lire des lectures qui ne leur correspondent plus à l'école (livres trop compliqués ou style trop vieux et difficile pour les ados de maintenant de se mettre dans la peau d'un ouvrier du XIX è ou d'un bourgeois de Molière au XVIIè).


L'école, ce ne sont pas commerçants ou des réseaux sociaux.
L'école n'est pas là pour faire le profil d'un élève et trouver des choses qui vont lui correspondre. C'est quelque chose qui peut se faire dans les suggestions de lectures libres, mais pas pour le coeur des cours.
L'école, au contraire, est là pour ouvrir des portes aux élèves sur des pays, des époques, des cultures, des thèmes, des style, des auteurs et des types d'histoires qu'ils ne connaissent absolument pas, qui ne les intéressent absolument pas et dont ils sont persuadés que tout ça leur est absolument inutile.
Sur le moment beaucoup peuvent trouver ça chiant.
En général, après quelques semaines de cours et deux-trois lectures "obligatoires", une bonne partie d'entre eux a déjà un avis plus nuancé.
Quelques années après, une fois devenus adultes, la plupart estiment qu'en fait ça n'était pas si inutile.

Eduquer, c'est élargir la vision du monde qu'ont les enfants et les ados. Pas se contenter servilement (et cyniquement) de les enfermer dans le peu qu'ils connaissent déjà.

Tango's a écrit:
Ce serait plus gratifiant de faire travailler intelligemment l'élève autour du livre : mise en scène des pièces de théâtres, diffusion de films adaptés, exposé sur des auteurs,... Je pense que pour faire aimer la lecture, il faut sensibiliser l'élève par des jeux, mais aussi pouvoir leur faire lire des choses qu'ils aiment.


...
Heu, on fait déjà tout ça dans pas mal de collèges en ce moment, tu sais. C'est bien de critiquer, mais je te conseille de te renseigner sur ce qui se fait, au risque d'avoir de bonnes surprises :-)
(A vrai dire on atteint même l'excès inverse, à savoir le culte de la "mise en activité", de l'apprentissage ludique, etc. et la diabolisation de tout ce qui ressemble de près ou de loin à un cours magistral... alors que les élèves ont aussi besoin de connaissances. Il y a un équilibre à trouver.)

Tango's a écrit:
Généralement, on en rencontre un dans une vie (un peu comme le cercle des poètes disparus).


Je vois ce que tu veux dire. Un mot quand même sur ce film, même si je l'ai apprécié : le prof qui y est présenté comme un héros n'a visiblement pas beaucoup de notions d'éthique professionnelle. En France, on considèrerait qu'il "personnalise" beaucoup trop la relation avec les élèves. Je trouve aussi qu'il cherche à les endoctriner en leur imposant sa vision des choses plutôt qu'à éveiller leur esprit critique et à leur apprendre à réfléchir et à apprendre par eux-mêmes. Mais on pourrait consacrer un sujet à part entière à ce film.

Hoël a écrit:
Ouaip , nouveau paradigme civilisationnel, qu'on le veuille ou non , la civilisation millénaire de l'écrit est en train de disparaître , je me sens dans la peau d'un diplodocus.


*Mr. Green* Moi, la futurologie...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3826

MessagePosté le: Mar Déc 09, 2014 2:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:
Qu'un professeur de français me détrompe si je suis dans l'erreur, mais tout ça, c'est du pur fantasme. Seule une personne n'ayant jamais enseigné le français en secondaire peut croire un seul instant que c'est faisable. Actuellement, même un objectif d'acquis scolaires basiques est irréaliste. En orthographe, grammaire, rédaction, le professeur de français se voit confier des missions impossibles. L'horaire annuel alloué au français dans des conditions de cours collectif à trente élèves est tout simplement une aberration compte tenu des programmes officiels. Certes, il y a quatre ou cinq bons élèves par classe. Mais il sont l'exception, pas la règle. Terminer le programme est déjà en soi une gageure, même en laissant sur le carreau une moitié de classe. Alors, exiger en plus des professeurs de français qu'ils inculquent un goût ou même une vague familiarité avec la littérature étudiée dans les programmes actuels, c'est une chimère. Autant exiger qu'un tiers des élèves soient sélectionnés pour les Jeux Olympiques.

Rudy a écrit:
J'ai parmi mes amis d'anciens enseignants et, n'en déplaise à Tybalt, ils sont plutôt de l'avis de Theyoubot. C'est triste mais c'est ainsi.

Le point de vue du professeur de français que j'ai détaillé ci-dessus est l'avis unanime exprimé par les professeurs de français d'un lycée de Paris intra muros où j'ai travaillé. L'établissement n'est ni haut de gamme, ni en zone sensible. Les cinq professeurs de français avaient des opinions différentes sur la façon de gérer le problème mais tous étaient d'accord sur sa nature. Le tableau que j'ai brossé ci-dessus résume leur ressenti.

Je suis sidérée - et ravie - de voir deux autres professeurs de français de ce forum contester cette analyse. Même si l'opinion de Tybalt et Hoel est en totale contradiction avec celle de leurs confrères (et ce que vivent les élèves, § témoignages de ce topic), j'aime à croire qu'il existe encore un ou deux établissements en France où le prof de français a le temps et les moyens d'inculquer le goût de la lecture.
_________________
Tennis de Table Bordeaux


Dernière édition par theyoubot le Mar Déc 16, 2014 10:29 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1155
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Déc 10, 2014 12:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

theyoubot a écrit:
J'en doute. Je n'ai jamais connu une personne dans ce cas.


Ce n'est pas un moyen très fiable pour réfuter un argument quelconque.

Tybalt a écrit:
Qu'un professeur de français me détrompe si je suis dans l'erreur


Je suis prof de français et tu es dans l'erreur. Voilà, c'est fait. D'autres questions ? *Smile*

Si les mots de "pessimisme" voire de "sinistrose" ne te disent encore rien, je pense qu'il serait temps de t'y intéresser, parce qu'il me semble que tes propos ci-dessus y succombent. Je ne nie rien de ce que tu dis sur les difficultés des conditions de travail actuelles dans le secondaire, mais il ne faut jamais oublier une chose : les élèves qui font leur scolarité chaque année ont un oeil chaque fois neuf, chaque fois différent, ils sont certes lourdement influencés par leur contexte familial, socio-professionnel, etc. mais pas complètement conditionnés non plus, et ils ne sont ni méchants ni bouchés. Ni forcément si haineux ou braqués contre la littérature classique que ce qu'on croit parfois. Alors certes, je ne vais pas prétendre que ça marche toujours ou qu'on peut intéresser absolument tout le monde, mais s'imaginer que tout est perdu d'avance est tout aussi "chimérique".
C'est une affaire de travail quotidien, obstiné voire têtu, et certes parfois usant. Mais c'est faisable. Et même gratifiant quand ça marche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3826

MessagePosté le: Mer Déc 10, 2014 1:36 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:
Ce n'est pas un moyen très fiable pour réfuter un argument quelconque.

Ne l'as tu pas employé en premier ? Sur ce point particulier, ton avis ne repose-t-il pas uniquement sur un passage en revue rapide du ressenti de membres de ton entourage ?


Tybalt a écrit:
Je suis prof de français et tu es dans l'erreur. Voilà, c'est fait. D'autres questions ? *Smile*

Non. Ca me va. L'avis d'un prof de français est forcément meilleur que le mien et je serais plus que ravie d'avoir tort.

Ceci dit, ça ne change rien pour le débat de ce topic. § mon message de mardi (3:32).
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2589
Localisation: Great North

MessagePosté le: Mer Déc 10, 2014 8:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:

C'est une affaire de travail quotidien, obstiné voire têtu, et certes parfois usant. Mais c'est faisable. Et même gratifiant quand ça marche.


Pareil , et je suis aussi professeur de français dans un R.E.P. depuis 25 ans de surcroit.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lily cocci
Chanteuse livresque


Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 2259
Localisation: ouest

MessagePosté le: Mer Déc 10, 2014 9:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

j'attire votre attention sur le titre de cette discussion :
"pourquoi les jeunes n'aime-t-ils pas lire ?"
il n'est déjà pas bien heureux, alors ne le changez pas en "procès de l'éducation nationale".

je suis bibliothécaire jeunesse. je côtoie de grands lecteurs hors temps scolaire et des non lecteurs forcés de venir avec l'école.

pourquoi on tape si facilement sur les profs et si peu sur les parents ?
coupables ? pas sûr. Responsables, ça c'est très probable.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3826

MessagePosté le: Mer Déc 10, 2014 6:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

( à supprimer )
_________________
Tennis de Table Bordeaux


Dernière édition par theyoubot le Ven Déc 19, 2014 12:43 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
E.R Man



Inscrit le: 15 Nov 2009
Messages: 264
Localisation: Compatriote de Sébulon

MessagePosté le: Lun Déc 15, 2014 11:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je me fous carrément de tous ceux ici qui disent que la lecture et tout autres choses vont disparaitre parce que les goûts de la société évolue.

Je sais que d'autres loisirs vont être trouver et peut-être qu'ils seront bien mais j'aime lire et ne fais pas tout laisser tomber pour autant.

Et puis aimer lire ne veux pas dire que je n'y connais rien en tableaux de Rembrandt, verner, Van eke, Picasso, Buffet, Raphaêl ou Monet ni ne sais pas qui est Camille claudel ou michel-ange et je connais et écoute aussi du classique comme Mozart, Beethoven, ravel, Hoffenbach, wagner etc...

Je me sens aussi cultiver dans la lecture que dans les autres arts (un peu plus calé en lecture c'est vrai...) mais par contre, je peux avouer sans crainte que je ne connais rien en sport et m'en tape.

Pour l'école, j'ai vu dans ma classe du lycée (1 bac pro et terminale bac pro) que personne n'aimait vraiment les classiques (pour ce que j'en savais...) et que la prof nous a forcé à lire La Bête Humaine parce que ça ce passe dans notre ville et que tous se plaignaient d'être obliger de lire ce genre de livres et que même après l'avoir lu, la majorité des élèves a trouver ce style inintéressant au possible.

Même quand la prof de français de terminal bep nous laissait choisir le livre à lire en nous disant juste "vous devez lire un auteur étranger" ou "Vous devez lire une pièce de théâtre", certains n'aiment pas lire plus et achetaient le livre profil d'une oeuvre (plus court à lire et plus détaillé pour un cours de français sans se faire chier à lire un bouquin).

En 2nde bep, une autre prof de français nous avait fait choisir des livres à lire proposés par les élèves et la majorité des filles avaient pris Christiane F, 13 ans parce qu'elles trouvaient ça cool et pouvaient plus s'identifier à ça qu'à un livre classique ou pas connu.

J'entends souvent autour de moi, des gens dirent que ce qu'il ont vu à l'école ne les intéressaient pas et que c'était inutile. Et que ça ne leur a pas plus servi que ça dans leur métier (genre l'anglais qu'on apprend à l'école : mon père le trouve trop littéraire et trouve qu'avec ce qu'il a vu en cours, il aurait trop de mal à converser avec des anglais parce qu'il lui manque du vocabulaire et des conjugaisons, des expressions, des verbes...).

Je sais aussi que pas mal de gens qui étaient en cours quand j'y étais, n'aimaient pas toujours ce qu'ils apprenaient et en grand partie parce que c'était chiant, pas adapté (on ne s'en sert pas plus tard dans notre vie quotidienne ni dans notre travail voir jamais) et que les profs ne faisaient pas aimer la matière.

Et les parents ? Ils ont déjà du mal pour certains à élever leurs gosses avec les bases de vie en société alors pourquoi s'embêter avec la lecture après.


Pour ma part, j'ai toujours haï la lecture de ma naissance à mes 14/15 ans (sauf de rares livres avant comme les fourmis ou charlie et la chocolaterie) au point qu'au collège j'avais trop de mal à terminer un livre (j'en ai abandonné pleins en début de lecture et le pire livre que j'ai détesté : Le parfum et j'ai stoppé à même pas 1/4 du truc et eu une mauvaise note) parce que je n'en voyais pas d'intérêt et que les livres qu'on lisait en classe étaient imposés (je ne prend jamais de plaisir quand on m'impose un truc. M'imposer quelque chose est le meilleur moyen pour que ça me bloque et que je ne le fasse ou n'aime pas du tout).
J'aurai adoré pouvoir lire un livre que j'adore et en faire le résumé en classe mais ça les profs se foutaient complètement de savoir ce que les élèves aimaient. C'était souvent comme ça dans mon collège et pendant mon année d'IUT (au lycée pro, les profs semblaient plus attentifs à nos enives et nous faisaient beaucoup aimer leurs cours).
_________________
La Lecture est une drogue...
...Ma drogue est la Lecture.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3826

MessagePosté le: Mar Déc 16, 2014 1:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

E.R Man a écrit:
Je me sens aussi cultiver dans la lecture que dans les autres arts

En supposant - pour gagner du temps - que tu sois effectivement cultivé en littérature, en peinture, en sculpture et en musique classique. Es tu représentatif de ta classe, de ton entourage, de ta/notre génération ?

E.R Man a écrit:
les profs semblaient plus attentifs à nos enives

Dans le dernier mot, tu n'as pas oublié un 'd' après le 'n' ?
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Rudy



Inscrit le: 13 Nov 2010
Messages: 129
Localisation: Alsace

MessagePosté le: Mar Déc 16, 2014 7:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai quitté les bancs de l'école il y a près de 60 ans ! Je ne garde de cette période de ma vie qu'un souvenir assez vague et pas toujours très agréable.

Je ne sais pas quels sont les textes que l'on propose aujourd'hui aux élèves mais s'ils sont du même acabit que ceux que l'on nous imposait, je comprend leur manque d'enthousiasme !

Ce ne sont pas les cours de français qui m'ont donné le goût de la lecture, il m'est venu dès que j'ai su déchiffrer un texte. Par contre, ils ne m'ont pas encouragé à consommer de la littérature "classique". Bien sur, j'ai fini par lire quelques grands auteurs mais sans y prendre vraiment plaisir et j'en suis très vite venu à mes lectures actuelles : l'imaginaire.

J'ai parmi mes amis d'anciens enseignants et, n'en déplaise à Tybalt, ils sont plutôt de l'avis de Theyoubot. C'est triste mais c'est ainsi.

Je ne pense pas que l'écrit, en tant que média, soit en déclin. Quand on voit le nombre impressionnant de livres qui paraissent tous les ans sans compter les revues, les magazines, les journaux et autres publications, il n'y a pas lieu d'avoir d'inquiétude de ce coté.

Ce qui est dommage c'est que le livre soit devenu une marchandise comme les autres, le seul critère pris en compte étant la rentabilité financière.

Rudy
_________________
Vieillir est le meilleur moyen de vivre longtemps
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2587
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Mar Déc 16, 2014 10:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

On n'étudie pas un chapitre, de quelque matière que ce soit, en classe, parce que ça plaît aux élèves. On étudie la Révolution en Histoire parce que c'est un événement fondateur pour la France, voire le monde (du moins le monde occidental). On ne va pas virer les vecteurs en maths sous prétexte que ça ne plaît pas aux élèves. Pour les livres à étudier, c'est la même chose. Certains livres sont fondamentaux, d'un point de vue culturel et imaginaire. On peut ne pas les aimer, mais il est difficile (et je modère) de les ignorer.

D'autre part, l'école n'est pas là pour former à un métier. Elle donne des clés, des compétences, puisque ce terme est à la mode dans l'EN qui certes sont transposables dans beaucoup de métiers (la base : écrire, compter, mais aussi des capacités de raisonnement), mais aussi des connaissances, de la culture. Certains ont vraiment une vision réductrice du rôle de l'école. Il faudrait donc une école où l'on n'étudierait que ce qui est utile? Mais ce serait mortellement ennuyeux!

Une école soumise aux goûts des élèves risquerait de fabriquer des citoyens encore plus égocentriques, centrés sur eux-mêmes, leurs désirs, sans aucune idée de leur propre culture, encore moins de celle des autres, peu exigeants avec eux-mêmes, davantage avec les autres.

Une école purement utile serait digne du soviétisme et transformerait les élèves en outils. Il faudrait donc se contenter d'apprendre l'anglais utile? Mais le frenglish suffi, alors! Aux orties Thomas Hardy, les soeurs Brontë, Shelley, Shakespeare! L'enseignement des langues vivantes est pourri en France, mais je ne suis pas convaincue que ce soit parce qu'on étudie quelques classiques. C'est peut-être ce qui fait que le niveau n'est pas à son plus bas, justement.

Notre école est imparfaite, mais on n'a quand même atteint aucune de ces caricatures, et heureusement. L'école est le seul lieu où certains côtoient, un peu, la culture avec un C.

Quant à l'apprentissage, je ne vois pas comment on peut apprendre sans se voir imposer quelques trucs.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3826

MessagePosté le: Mar Déc 16, 2014 10:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:
Actuellement, même un objectif d'acquis scolaires basiques est irréaliste. En orthographe, grammaire, rédaction, le professeur de français se voit confier des missions impossibles. L'horaire annuel alloué au français dans des conditions de cours collectif à trente élèves est tout simplement une aberration compte tenu des programmes officiels. Certes, il y a quatre ou cinq bons élèves par classe. Mais il sont l'exception, pas la règle. Terminer le programme est déjà en soi une gageure, même en laissant sur le carreau une moitié de classe. Alors, exiger en plus des professeurs de français qu'ils inculquent un goût ou même une vague familiarité avec la littérature étudiée dans les programmes actuels, c'est une chimère. Autant exiger qu'un tiers des élèves soient sélectionnés pour les Jeux Olympiques.

Rudy a écrit:
J'ai parmi mes amis d'anciens enseignants et, n'en déplaise à Tybalt, ils sont plutôt de l'avis de Theyoubot. C'est triste mais c'est ainsi.

Le point de vue du professeur de français que j'ai détaillé ci-dessus résume l'avis unanime des professeurs de français d'un lycée de Paris intra muros où j'ai travaillé. L'établissement n'est ni haut de gamme, ni en zone sensible. Les cinq professeurs de français avaient des opinions différentes sur la façon de gérer le problème mais tous étaient d'accord sur sa nature.

Je suis sidérée - et ravie - de voir deux autres professeurs de français de ce forum contester cette analyse. Même si l'opinion de Tybalt et Hoel est en totale contradiction avec celle de leurs confrères (et ce que vivent les élèves, § témoignages de ce topic), j'aime à croire qu'il existe encore un ou deux établissements en France où le prof de français a le temps et les moyens d'inculquer le goût de la lecture.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3826

MessagePosté le: Mar Déc 16, 2014 10:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

E.R Man a écrit:
Je me fous carrément de tous ceux ici qui disent que la lecture et tout autres choses vont disparaitre parce que les goûts de la société évolue.

Et tu as raison. Car ils n'ont rien à voir avec le problème. Ils ne font que le signaler.
_________________
Tennis de Table Bordeaux


Dernière édition par theyoubot le Mer Déc 17, 2014 11:12 am; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3826

MessagePosté le: Mar Déc 16, 2014 10:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Lire aussi
> Pourquoi les jeunes n'aiment pas lire
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
E.R Man



Inscrit le: 15 Nov 2009
Messages: 264
Localisation: Compatriote de Sébulon

MessagePosté le: Mer Déc 17, 2014 12:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

carabas a écrit:
On n'étudie pas un chapitre, de quelque matière que ce soit, en classe, parce que ça plaît aux élèves. On étudie la Révolution en Histoire parce que c'est un événement fondateur pour la France, voire le monde (du moins le monde occidental). On ne va pas virer les vecteurs en maths sous prétexte que ça ne plaît pas aux élèves. Pour les livres à étudier, c'est la même chose. Certains livres sont fondamentaux, d'un point de vue culturel et imaginaire. On peut ne pas les aimer, mais il est difficile (et je modère) de les ignorer.

D'autre part, l'école n'est pas là pour former à un métier. Elle donne des clés, des compétences, puisque ce terme est à la mode dans l'EN qui certes sont transposables dans beaucoup de métiers (la base : écrire, compter, mais aussi des capacités de raisonnement), mais aussi des connaissances, de la culture. Certains ont vraiment une vision réductrice du rôle de l'école. Il faudrait donc une école où l'on n'étudierait que ce qui est utile? Mais ce serait mortellement ennuyeux!

Une école soumise aux goûts des élèves risquerait de fabriquer des citoyens encore plus égocentriques, centrés sur eux-mêmes, leurs désirs, sans aucune idée de leur propre culture, encore moins de celle des autres, peu exigeants avec eux-mêmes, davantage avec les autres.

Une école purement utile serait digne du soviétisme et transformerait les élèves en outils. Il faudrait donc se contenter d'apprendre l'anglais utile? Mais le frenglish suffi, alors! Aux orties Thomas Hardy, les soeurs Brontë, Shelley, Shakespeare! L'enseignement des langues vivantes est pourri en France, mais je ne suis pas convaincue que ce soit parce qu'on étudie quelques classiques. C'est peut-être ce qui fait que le niveau n'est pas à son plus bas, justement.

Notre école est imparfaite, mais on n'a quand même atteint aucune de ces caricatures, et heureusement. L'école est le seul lieu où certains côtoient, un peu, la culture avec un C.

Quant à l'apprentissage, je ne vois pas comment on peut apprendre sans se voir imposer quelques trucs.


Justement j'ai adoré mes années de lycées parce que les élèves étaient plus matures et les profs supers pour la plupart. Et j'ai adoré ça parce que je trouvais qu'on apprenait des choses utiles pour nous former sur un métier mais c'est parce que j'ai fait bep compta et bac pro compta et que je ne voyais rien d'inutile en cours qui ne corresponde pas à la comptabilité (peut-être l'art plastique et le sport...).

J'ai aimé la lecture par moi-même (en voyant aussi mon père beaucoup lire) parce que si je m'étais contenté de ce que j'en ai vu avec l'école, j'en serais dégoûté à vie des livres. Ouais l'école nous fait apprendre des trucs imposés mais quand c'était imposé et chiant pour moi ; je ne faisais pas d'effort pour apprendre et je ne prenais pas de plaisir à ça et je trouvais (et trouve tjrs) que c'était une perte de temps. D'ailleurs, je n'ai retenu que les choses que j'aimais et trouvais essentielles à l'école (comme lire, écrire, compter plus de la géo/histoire/grammaire/dessin/anglais et un peu d'espagnol).

De toutes façons, quoi qu'on dise en débat, il y aura toujours une partie des gens qui ne seront pas d'accord avec notre point vue.

Pour conclure, je peux dire que certains jeunes lisent bcp, d'autres de temps en temps et d'autres encore qui voient ça comme si on leur coupaient les deux jambes et donc détestent les livres et en lire.
_________________
La Lecture est une drogue...
...Ma drogue est la Lecture.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Mer Déc 17, 2014 10:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

irrols a écrit:
Shape. a écrit:
irrols a écrit:
Ton optimisme et ton énergie me submergent Shape ... glou glou *Wink*


Serai-ce de l'ironie ? 0.o'
Non, c'est une réponse spontanée et au premier degré.


Mouais...ironie ou premier degré, tu n es pas clair. Ton auto-proclamé refus de consensus ressemble ici à du sarcasme.

Donc espace de débat oui, de remarque mesquinne non, surtout de la part d un nouveau venu à l égard d un nouveau venu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lily cocci
Chanteuse livresque


Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 2259
Localisation: ouest

MessagePosté le: Jeu Déc 18, 2014 11:51 am    Sujet du message: Répondre en citant

voilà puisque selon beaucoup c'est à cause de l'école que trop de jeunes n'aiment pas lire, le sujet est déplacé ici.
réécrivez les programmes, soyez inspecteur à la place de l'inspecteur si cela vous fait plaisir, mais respectez les propos de chacun. sinon vous finirez dans le bureau de môssieur le directeur JP.

perso, je me répète : l'école est là pour apprendre à lire et à réfléchir pas pour faire aimer les livres. elle ne peut pas tout. les enseignants ne sont pas les seuls adultes référents qui gravitent autour des enfants.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2589
Localisation: Great North

MessagePosté le: Jeu Déc 18, 2014 12:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens , je viens de prêter à deux gamines de 3ème la totale de Sans âme et du Sortilège de la dague , mais ça ne leur suffira pas pour les vacances , ces deux derniers mois , il y en a une qui a lu 17 volumes et l'autre 15.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lily cocci
Chanteuse livresque


Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 2259
Localisation: ouest

MessagePosté le: Jeu Déc 18, 2014 1:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ah ! le verre à moitié plein, enfin ! quel bonheur ! ^^
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
E.R Man



Inscrit le: 15 Nov 2009
Messages: 264
Localisation: Compatriote de Sébulon

MessagePosté le: Mar Déc 23, 2014 3:03 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ce qui me dérange un peu, c'est de voir des chaînes de booktubeurs (gens pour la plupart entre l'adolescence et 25 ans) qui parlent de livres sur youtube et de voir 5, 6 ou même 12 fois un même livre revenir.

J'attend de voir certains livres connus (j'adore Harry Potter, charlie et la chocolaterie, les rougon maquart...) mais faut aussi parler de livres plus connus et vouloir les lire. J'ai l'impression que beaucoup lisent un livre (50 nuances de Grey, Nos étoiles contraires, Divergent, Musso, Levy) parce que'il est populaire et pour ne pas être exclu.

Combien de fois, je vois (soit à l'écrit ou en vidéo sur internet) des gars ou des filles qui veulent lire un livre parce qu'il a eu de bonnes critiques (sans pour autant qu'ils en connaissent l'histoire) ou parce qu'ils le voient partout sur les blogs, que l'auteur est très connu ou qu'il vient juste d'être adapté en film.

Lire ou mais lisez donc des bouquins parce que c'est une découverte pour vous et une envie profonde d'aimer l'histoire et non pour rentrer dans un groupe comme c'est le gars pour tous les adolescents du monde (appartenir à un cercle de gens avec les mêmes goûts est inné chez les ados ou quoi ? Donc j'étais un handicapé de ne me fier qu'à mon seul avis car seul moi sais ce que j'aime).

On peut écouter des gens nous conseiller tel livre ou tel autre mais n'allons foncer direct dessus sans rien en savoir.

La lecture ne doit pas être un effet de mode mais une découverte de livres connus et surtout de petits bijoux d'écritures souvent méconnus qui méritent plus d'attention qu'un livre trop populaire...
_________________
La Lecture est une drogue...
...Ma drogue est la Lecture.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3826

MessagePosté le: Mar Déc 23, 2014 5:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

E.R Man a écrit:
On peut écouter des gens nous conseiller tel livre ou tel autre mais n'allons foncer direct dessus sans rien en savoir

C'est le problème du conseil. Il a déjà été longuement débattu sur ce forum. § fin de ce message. Ce sont bien sûr les esprits jeunes et crédules - et conformistes comme tu le soulignes - qui pâtissent le plus de la difficulté de trouver un bon livre. Car ce sont les proies les plus faciles pour le marketing et la communication institutionnelle des groupes multimédias.
Il est normal, et même souhaitable, que les jeunes veuillent éviter de lire une bouse. Le problème, c'est la pertinence (l'absence de pertinence) des indicateurs de qualité dont ils se servent : popularité (réelle ou inventée de toutes pièces par une campagne de pub), existence d'une adaptation cinématographique très vendeuse etc..

Il y a des gens qui sont adeptes de techniques suicidaires : Lire un livre dont on ne sait rien
Pour les autres, hélas, trouver un conseil valable est difficile. Voici quelques discussions de ce forum sur la difficulté de se faire conseiller un bon livre :

> Affinités entre lecteurs

> Indices de rapprochement

> De l'influence du titre et de la couverture

> Comment choisissez-vous vos livres ?

> La quatrième de couverture et le résumé

> Lecture et internet : les sites dont vous suivez les conseils

> La librairie idéale et la malédiction des vendeurs incompétents
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
lambertine



Inscrit le: 05 Juil 2007
Messages: 54
Localisation: A Lammermoor en Hamerland

MessagePosté le: Jeu Juin 08, 2017 6:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour en revenir à l'enseignement des classiques (en général) et de Zola (en particulier).

J'ai relu tout le sujet. Et j'y ai dit du mal de Zola. Par hasard, l'an dernier, j'ai lu "Le Ventre de Paris", et j'ai adoré. J'ai enchaîné avec un certain nombre d'autres romans de cet auteur... et j'ai toujours adoré. Jusqu'à "Germinal" (une de ces fameuses lectures imposées). Et, quarante ans après ma sortie du lycée, je n'ai pas pu terminer Germinal. Il est toujours sur une étagère... et je n'ai aucune envie de le reprendre en main.

Ce que je reproche à l'enseignement de la littérature (en Belgique et dans les années 70...), c'est, non seulement de ne pas m'avoir "ouvert des portes", mais, d'une certaine façon, de me les avoir fermées. J'aurais pu adorer les classiques à 20 ou 30 ans, mais je n'avais aucune envie de les ouvrir. Et comme je n'y étais pas obligée, je ne les ai pas ouverts, et je me suis privée de bonnes lectures potentielles.

Que l'école doive ouvrir l'esprit de élèves, c'est vrai. Qu'elle doive leur donner un vernis de culture générale, c'est vrai aussi. Mais le fait-elle ? Je rejoins Theyoubot : où est la place, à l'école, pour la culture musicale, picturale, architecturale ? Qui a étudié en classe, même vaguement, les mosaïques de Ravenne ou l'oeuvre de Camille Claudel ? Pourquoi cette place si importante de la littérature comparée aux autres formes d'Art ? Pourquoi, d'ailleurs, la littérature a-t-elle sa place dans un cours de français (ou, pire, d'anglais ou d'allemand) ? Pourquoi pas un cours "de littérature", pour ne pas dire "de culture générale" où les oeuvres seraient mises en parallèle avec les autres arts de leur époque ? Molière a travaillé avec Lulli, non ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2587
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Jeu Juin 08, 2017 10:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

lambertine a écrit:
Pourquoi, d'ailleurs, la littérature a-t-elle sa place dans un cours de français (ou, pire, d'anglais ou d'allemand) ? Pourquoi pas un cours "de littérature", pour ne pas dire "de culture générale" où les oeuvres seraient mises en parallèle avec les autres arts de leur époque ? Molière a travaillé avec Lulli, non ?


Parce que la langue est la matière première de la littérature. Quand on étudie une langue, il me semble normal d'étudier la littérature qu'elle a permis de faire naître.

Maintenant, pour ma part, j'aimerais beaucoup que les autres formes d'art que tu cites rentrent à l'école. Les parallèles entre différentes formes d'art sont en effet enrichissants.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lambertine



Inscrit le: 05 Juil 2007
Messages: 54
Localisation: A Lammermoor en Hamerland

MessagePosté le: Ven Juin 09, 2017 8:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bien sûr que la langue est la matière première de la littérature. Que l'on illustre les cours de français (ou de langues étrangères) avec des extraits de grands auteurs, je suis tout à fait pour. Que l'on étudie l'évolution de la langue également (et elle énormément évolué, la langue française, en mille ans. Je défie quiconque n'ayant pas fait une fac de lettres de comprendre La Chanson de Roland ou Pantagruel dans le texte original. Quant à l'orthographe, il a beaucoup évolué aussi - ou en tout cas il s'est normalisé depuis la création de l'Académie - et Montaigne aurait récolté un beau zéro en dictée). Mais la littérature, ce n'est pas que "la langue". L'étude de la société et des moeurs du temps à travers Molière ou Zola, ce n'est plus "du français", mais de l'histoire des moeurs et de la littérature, justement. Comme Max Havelaar, ce n'est pas du néérlandais, même si c'est écrit "en néérlandais" (du XiXème siècle, donc en "oude spelling" en VO)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> [Discussions Thématiques] Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 159444 / 0