Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Poèmes - Sully Prudhomme

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Poésie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé :
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
100%
 100%  [ 1 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
myriade



Inscrit le: 07 Juin 2007
Messages: 83
Localisation: entre terre et mer

MessagePosté le: Sam Juin 16, 2007 1:55 pm    Sujet du message: Poèmes - Sully Prudhomme Répondre en citant

Homme de lettres de la seconde moitié du du XIXè, Sully Prudhomme, malgré l'obtention du prix Nobel (1901), est vite tombé dans l'oubli du siècle suivant. Dans ses écrits , il a abordé des thèmes scientifiques et philosophiques mais il s'illustre surtout par ses recueils de poèmes: Stances et Poèmes, Les Epreuves, Les Solitudes par le biais desquels il se rapproche de la mouvance parnassienne. Cette poésie, intimiste et mélancolique, révèle un esprit lyrique d'une grande délicatesse.
Parmi ses poèmes, "le vase brisé" qui lui permit d'obtenir une certaine reconnaissance et "les yeux" , l'un des plus beaux aux "yeux" de nombreux amateurs de ce poète.

LE VASE BRISÉ

Le vase où meurt cette verveine
D’un coup d’éventail fut fêlé ;
Le coup du effleurer à peine.
Aucun bruit ne l’a révélé.

Mais la légère meurtrissure,
Mordant le cristal chaque jour,
D’une marche invisible et sûre
En a fait lentement le tour.

Son eau fraîche a fui goutte à goutte,
Le suc des fleurs s’est épuisé ;
Personne encore ne s’en doute.
N’y touchez pas, il est brisé.

Souvent aussi la main qu’on aime,
Effleurant le cœur, le meurtrit ;
Puis le cœur se fend de lui-même,
La fleur de son amour périt ;

Toujours intact aux yeux du monde,
Il sent croître et pleurer tout bas
Sa blessure fine et profonde.
Il est brisé, n’y touchez pas


Les Yeux

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l'aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux
Et le soleil se lève encore.

Les nuits plus douces que les jours
Ont enchanté des yeux sans nombre ;
Les étoiles brillent toujours
Et les yeux se sont remplis d'ombre.

Oh ! qu'ils aient perdu le regard,
Non, non, cela n'est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible ;

Et comme les astres penchants
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n'est pas vrai qu'elles meurent :

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Ouverts à quelque immense aurore,
De l'autre côté des tombeaux
Les yeux qu'on ferme voient encore.
_________________
Veni vidi vici
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flora



Inscrit le: 12 Sep 2010
Messages: 50

MessagePosté le: Ven Oct 01, 2010 11:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Premier prix Nobel de littérature... Dommage qu'il soit tombé dans l'oubli...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1102
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Avr 29, 2018 11:44 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je le connaissais vaguement, pour en avoir entendu parler en cours à l'université en étudiant... Verlaine. Lequel est venu après et ne s'est pas privé parfois de chambrer son prédécesseur. J'adore Verlaine, mais j'ai découvert ces derniers jours quelques poèmes de Prudhomme... eh bien, ce n'est pas si plan-plan que ça du tout ! Il y a même des vers magnifiques et une belle finesse d'analyse psychologique dans certains poèmes. C'est lyrique, oui, mais sans tomber dans les excès parfois quelque peu larmoyants d'un Lamartine ou d'un Musset (si vous préférez ces derniers, en revanche, les poèmes de Prudhomme vous paraîtront sans doute un peu sages).
Et les poèmes de Prudhomme ont aussi l'avantage d'être courts (une page en moyenne, voire moins) : c'est facile d'en lire un pour se faire une idée, puis un deuxième parce que le premier était bien, puis un troisième, un quatrième pour la route...
En plus, ses oeuvres, désormais élevées au domaine public, sont disponibles facilement en ligne et gratis, par exemple sur Wikisource.
Au passage, je suis tombé sur [url=https://fr.wikisource.org/wiki/Sully-Prudhomme_(Verlaine)]une petite notice biographique que Verlaine consacre à Sully Prudhomme[/url] dans la revue "Les Hommes d'aujourd'hui" et où il reconnaît volontiers sa dette envers ce poète.
_________________
Si ça vous intéresse : mon blog de lectures (dont des messages postés sur le Coin et étoffés pour l'occasion)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Poésie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 149536 / 0