Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'Etranger - Camus

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
14%
 14%  [ 4 ]
Beaucoup
42%
 42%  [ 12 ]
A la folie
32%
 32%  [ 9 ]
Pas du tout
10%
 10%  [ 3 ]
Total des votes : 28

Auteur Message
Maere



Inscrit le: 28 Mar 2005
Messages: 104

MessagePosté le: Sam Avr 02, 2005 11:05 pm    Sujet du message: L'Etranger - Camus Répondre en citant


Ah, qu'il est difficile de parler de "l'étranger". Je n'ai pas envie de vous raconter l'histoire. Parlons plutôt de mes sentiments.Ce qui frappe avant tout, c'est l'indifférence. Le rythme des phrases, parfaitement régulier. Comme le tictac d'une horloge.
L'étranger, il ne vient pas d'un autre pays, il ne vient de nulle part, simplement, il n'est pas d'ici. Pas de ce monde. Pas de cette planète. Pas de l'espèce humaine. Cette indifférence... Ce qui trouble ensuite, c'est l'inéluctable. Oui, toujours comme une horloge qui fait tictac. Comme le temps qui avance, on sait... On sait que quelque chose va arriver. Il n'y pas d'angoisse pourtant, seulement l'indifférence et le temps qui avance, et c'est peut-être le temps, justement, qui donne cette odeur de mort.Il est fascinant, ce livre. On aime ou on n'aime pas, mais on en reste hanté.L'Etranger chez Amazon.fr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Tomath



Inscrit le: 29 Sep 2005
Messages: 5

MessagePosté le: Jeu Sep 29, 2005 6:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai trouvé ce livre admirable.
Le style est d'une simplicité géniale, il est limpide.
On ne s'encombre pas d'une morale, on est plus qu'objectif, on est indifférent, les choses arrivent, comme ça. Il ne pouvait en être autrement.
Le livre commence par "Aujourd'hui maman est morte, ou peut être hier je ne sais pas. J'ai reçu un télégramme de l'asile "mère décédée, enterrement demain, sentiment distingué", cela ne veut rien dire, c'était peut être hier".
Le narrateur est indifférent à tout, y compris cet évènement, mais on est bien loin de lui reprocher quand on lit le roman. Comme Camus lui-même le disait, c'est aussi la critique d'une société où ne pas pleurer la mort de sa mère est un crime. On est entraîné dans cette indifférence, on y est très sensible, sans qu'elle paraisse abjecte comme ç'aurait pu être le cas.
A lire absolument !
A noter aussi que Camus en a fait une lecture à l'ORTF en 1954, j'ai bien aimé personnellement (vendue en CD)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nerdanel



Inscrit le: 07 Jan 2006
Messages: 252
Localisation: sur mon fil, la tête dans les nuages

MessagePosté le: Sam Jan 28, 2006 11:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai lu il y a deux ans, pour les cours de français. Et c'est l'une des lectures scolaires que j'ai le moins regrettées!
Effectivement, le narrateur est imperméable à tout ce qui lui arrive. On ne dirait pas qu'il est vraiment dans son corps.
Il a des amis, une petite amie. Pour autant, on dirait que c'est eux mais que ça aurait pu être n'importe qui d'autre. Qu'il n'a rien choisi, que ce sont les autres qui choississent pour lui. Il n'est pas attachant, je ne me souviens même plus de son nom. Pourtant je sais qu'il me hantera longtemps
Je pense qu'il est impossible d'oublier ce livre, qu'on l'ai adoré ou détesté.
_________________
"It is the spectator, and not life, that art really mirrors"
Oscar Wilde
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Leu Tchi



Inscrit le: 30 Mar 2007
Messages: 12
Localisation: Grenoble

MessagePosté le: Jeu Avr 05, 2007 7:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

L'étranger c'est pour moi, LE ROMAN.
_________________
J'écris, je doute et puis j'écris encore et puis j'édite, mais je doute toujours. Alors, j'écris encore...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5213
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Jeu Avr 05, 2007 7:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai lu il y a longtemps, je me rappelle de quelques passages en vrac mais plus du tout de l'histoire en général, ça ne m'a vraiment pas marqué.
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yas'



Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 14

MessagePosté le: Sam Mai 02, 2009 3:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Quel roman, j'ai 15 ans, en seconde, on nous a demandé de lire un livre classique du 20eme siecle, j'ai choisit celui-là et je suis assez fier, car j'ai beaucoup aimé.
Camus a bien fait ressortir le personnage absurde.
J'ai bien aimé le passage ou Marie lui demande si il veut se marier avec, lui repond comme toujours "Ca m'est égal" ^^.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2411
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Sam Mai 02, 2009 5:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Roman fascinant, intéressant, qui met mal à l'aise.
Le procès est un grand moment
Spoiler:

puisqu'on ne juge non le crime, mais l'homme qui n'a pas pleuré à la mort de sa mère.


_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yas'



Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 14

MessagePosté le: Mar Mai 05, 2009 9:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Très bien dit *Wink*.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Guillaume de Baskerville



Inscrit le: 23 Aoû 2008
Messages: 298
Localisation: Au coeur des choses

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2009 9:40 am    Sujet du message: Répondre en citant

Un must !
_________________
L'un pour lire tourne le dos à la vie et l'autre, résolu à s'y épanouir, lui accorde un moment d'attention.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Moi



Inscrit le: 11 Mai 2009
Messages: 7

MessagePosté le: Lun Mai 11, 2009 9:39 am    Sujet du message: l'étranger Répondre en citant

Je viens aussi de le relire pour la troisième fois et je dois dire qu'il est captivant par ce détachement, cette tension d'écriture et ce rythme laconique qui nous fait défiler les pages, une ironie mémorable des arguments du procès (qui vise plus le rapport mère-fils que le crime en lui-même), j'ai aussi adoré cette anecdote qu'il lit en prison du tchèque assassiné par sa mère et sa fille sur un malentendu...Bref, un "inconcurrençable"!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
l'étrangère



Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 14

MessagePosté le: Lun Juil 20, 2009 7:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hello,
J'ai 16 ans,j'ai lu "l'étranger" il y a 1 ans volontairement en trifouillant dans une bibliothèque. Evidemment,comme tous j'ai adoré ce livre malgré qu'il ait fallut davantage de recherches et d'explications le conçernant(15 ans). Aujourd'hui,je l'ai compris totalement et connais par coeur la biographie d'Albert Camus. Bref,tout cela pour dire que c'est un auteur particulièrement chevronné. Il reste et restera mon auteur préféré.
Ma vocation prospère...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
l'étrangère



Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 14

MessagePosté le: Lun Juil 20, 2009 10:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Carabas , pourquoi " qui met mal à l'aise " ?
_________________
Avec ambition.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2411
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Mar Juil 21, 2009 10:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il est question d'un homme qui rejette toutes les normes sociales. Au fur et à mesure du livre, on comprend que tout ce qui fait sens dans une société, jusqu'à ce qui semble "naturel" (les sentiments) est en fait articificiel. On comprend que la vie en elle-même n'a pas de sens, que tout est bâti sur du vide. C'est ça la force de l'oeuvre, je pense. La réconciliation du narrateur avec la nature est due à cette révélation : la vie, comme la nature n'a pas de sens et Meursault a compris ce vide, il se sent en phase avec lui.

Vu ton pseudo, tu as vraiment aimé cette lecture.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
l'étrangère



Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 14

MessagePosté le: Jeu Juil 23, 2009 4:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Carabas pour ce développement,très bien écrit d'ailleurs. Effectivement,j'ai vraiment adoré ce livre.
(Peut-être que je me retrouve un peu en Meursault? )

Avec Ambition.
_________________
Avec ambition.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aède



Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 122
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Jeu Juil 23, 2009 7:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne partage pas votre enthousiasme. C'est le genre de livre que je trouve totalement surfait, ennuyeux, où il ne se passe pas grand chose et surtout où l'auteur n'a rien à dire en faisant croire que si ! Bref, un souvenir de lecture particulièrement soporifique.
_________________
http://cyril.carau.outremonde.fr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
l'étrangère



Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 14

MessagePosté le: Ven Juil 24, 2009 11:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ah , c'est là où vous vous trompez justement Aède : albert camus nous a fait passé un grand message dans l'étranger.
Peut-être ne l'avez vous pas reçu ? ( je me trompe sûrement )-


Avec ambition,toujours.
_________________
Avec ambition.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Pandora



Inscrit le: 25 Jan 2010
Messages: 19

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 9:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai aussi beaucoup aimé ce livre, son univers et son personnage principal sur qui tout glisse, cela fait un moment que je l'ai lu mais, cette première phrase m'est resté en tête longtemps. Après la lecture de ce livre, je me suis attaquée à "la peste" puis, quelques années plus tard j'ai eu à lire "la chute" et, je dois dire que je n'ai pas été déçue de ces lectures. Camus avait vraiment une belle manière d'écrire et de provoquer un attachement à ses personnages. D'en reparler ça me donne envie d'en relire...
_________________
La rose n'aurait telle pas le même parfum si elle s'appelait autrement? W. Shakespeare
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ælfwine



Inscrit le: 26 Sep 2010
Messages: 10

MessagePosté le: Mar Oct 19, 2010 7:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Meursault ne se révèle pas aussi insensible et indifférent á la fin. Il se rend compte de la valeur de la vie. Et tout en est encore plus dramatique, car il est hèlas trop tard.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2411
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Mar Oct 19, 2010 11:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est à ça que sert la mort, et surtout son imminence : montrer la valeur de la vie. D'où la réflexion sur sa mère qui voulait tout revivre.

C'est aussi que la vie n'a pas de sens en soi. Ce n'est pas pour ça qu'elle n'a pas de valeur. J'adore cette dernière page.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flora



Inscrit le: 12 Sep 2010
Messages: 50

MessagePosté le: Mer Oct 20, 2010 10:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai lu à l'orée de l'adolescence et j'en garde un bon souvenir.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bueno



Inscrit le: 29 Oct 2010
Messages: 12

MessagePosté le: Dim Oct 31, 2010 7:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce que je ne comprends pas dans la raisonnement de ceux qui n'aiment pas ce livre, c'est celui qui dit que s'il n'y a pas d'action, c'est forcément plat, vide, inintéressant. Je ne suis pas d'accord, il n'est pas nécessaire d'avoir une grande place pour l'action pour qu'une histoire devienne passionnante.

Et je rejoins l'avis des gens au-dessus pour le reste. :-)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3005

MessagePosté le: Mer Avr 06, 2016 12:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

carabas a écrit:
Roman fascinant, intéressant, qui met mal à l'aise.


Exactement mon sentiment Carabas.


Tout comme l'écrivait Maere lorsqu'il a fait ce post, raconter l'histoire est trop difficile, le risque de trop en dire et donc de spoiler est très grand:
Le quotidien de Meursault va être complètement chamboulé par un événement inexplicable.
Voilà, c'est déjà bien assez. Le roman pourrait se découper en trois temps: avant le drame - le drame - après le drame. Découpage qui est simpliste mais qui me semble être celui que nous donne le narrateur: simple, factuel, avec un très grand détachement.

Détaché, donc, voire complètement illogique, Meursault semble parfois ne pas être comme ses contemporains, pas comme les humains tout court d'ailleurs...

L'Etranger m'a beaucoup plu par sa capacité à m'interroger sur l'individu, sa place dans la société, mais aussi sur ce que sont les sentiments, les émotions, le libre-arbitre. J'espérais un beau livre de Littérature. Je n'ai pas été déçu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 141741 / 0