Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Madame Bovary - Gustave Flaubert
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
21%
 21%  [ 5 ]
Beaucoup
34%
 34%  [ 8 ]
A la folie
17%
 17%  [ 4 ]
Pas du tout
26%
 26%  [ 6 ]
Total des votes : 23

Auteur Message
GAIA



Inscrit le: 09 Mai 2003
Messages: 78

MessagePosté le: Mar Juin 24, 2003 8:56 pm    Sujet du message: Madame Bovary - Gustave Flaubert Répondre en citant


Plaisir intense de relire ce livre, de redécouvrir la vie de femme dans sa monotonie, sa culture, ses passions et ses excès. Vivre une vie avec autant d'intensité... vivre qq moments intenses rachètent toute une morne existence. Je l'admire dans ses pulsions, même si ses extrêmes ne correspondent plus à une réalité contemporaine. On pourrait remplacer la fièvre cérébrale par une dépression relationnelle et le suicide par une overdose !.... J'ai opté pour son prénom.. Emma....
_________________
" A quoi sert d'atteindre son rêve, on risque de ne plus pouvoir rêver "....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yansored



Inscrit le: 19 Aoû 2004
Messages: 222

MessagePosté le: Mer Oct 08, 2003 7:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

un roman relu recemment, avec grand plaisir..
*Smile*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Val



Inscrit le: 16 Juil 2003
Messages: 1015
Localisation: Yerres

MessagePosté le: Mer Oct 08, 2003 12:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hou la la, voilà le seul et unique livre que je n'ai jamais réussi à lire en entier..... *Crying or Very sad* Je l'ai commencé et lachement abandonné ! Je me suis ennuyée ferme. Mais d'une force !Emma est d'une molesse qui m'agace prodigieusement.Mais ceci dit, je n'aime pas rester sur un echec et les livres pour moi, c'est sacré, j'ai donc l'intention de le finir un jour. Reste à savoir quand !Val

Dernière édition par Val le Mer Oct 08, 2003 3:24 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Adresse AIM MSN Messenger
Valerie
Invité





MessagePosté le: Mer Oct 08, 2003 2:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alors je ne te conseil pas une vie de Maupasant mdrTout le long du livre, je voulais mettre des claques à l'héroïne. Mais je l'ai fini et beaucoup apprécié. *Wink*
Revenir en haut de page
Lyria



Inscrit le: 27 Juil 2003
Messages: 195
Localisation: Dijon

MessagePosté le: Dim Avr 25, 2004 9:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu ce livre en première. Et je m'en souviens encore. Il m'a marqué, mais pas en bien!! Comme Val, je me suis vraiment ennuyée en lisant ce bouquin. Mais comme c'était pour l'école, j'ai du le finir!!!!! Mais beaucoup l'ont apprécié, et je me suis dit que peut-être mon âge et les conditions de lecture ne m'ont pas permis d'apprécier ce livre à sa juste valeur. Je le relirai donc sûrement... un jour... *Smile*
_________________
Stef
***Le rire, comme les essuie-glaces, permet d'avancer même s'il n'arrête pas la pluie.***Gérard Jugnot
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Yahoo Messenger
Fëagond
Ch'ti Elfe d'Erdan


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 77
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Dim Avr 25, 2004 10:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

moi qui n'ai jamais lu ce livre, à vrai dire je ne sais meme pas si j'en connais l'histoire (*Laughing*) je tenais juste à réaffirmer le droit au Bovarysme proclamé par Daniel Pennac *Wink*
_________________
Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. [Léon Tolstoï]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
GAIA



Inscrit le: 09 Mai 2003
Messages: 78

MessagePosté le: Sam Mai 29, 2004 8:26 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je me suis acheté dernièrement une bague à poison... sourire.. mais où trouver du cyanure ? *Confused* Mes hommages, Madame Bovary.
_________________
" A quoi sert d'atteindre son rêve, on risque de ne plus pouvoir rêver "....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
rotko



Inscrit le: 01 Sep 2004
Messages: 57

MessagePosté le: Mar Sep 07, 2004 1:14 pm    Sujet du message: "madame Bovary, ce n'est pas moi " ! Répondre en citant

oh oh ! pas beaucoup de flaubertien(nes) ici *Razz* je peux donc deverser mon venin *Twisted Evil* Grâces soient rendues à qui ne se sent pas lié par des cultes officiels ! car émettre quelques réserves, voire des doutes, devant un monument
de la littérature comme "Madame Bovary", n'est ce pas se disqualifier ? eh bien non ! on se rappellera que cet ouvrage était offert dans les années 70 (je ne garantis pas les dates, et pour cause !) à ceux qui se mariaient !! La volonté de "cultiver la population" faisait oublier, aux dirigeants d'alors, tout bon sens : un tel cadeau de mariage laissait penser que "dire oui" avait été une belle sottise...( mdr) Personnellement, je ne pense pas qu'on puisse s'identifier à Madame Bovary, en tout cas "madame Bovary, ce n'est pas moi !". D'ailleurs à qui s'identifier dans cet ouvrage ? un seul personnage est positif, on en parle sur dix lignes, c'est un chirurgien de Rouen, figure du père de Flaubert sans doute. Le mérite du roman est donc ailleurs, et ce n'est pas mon rôle de le chercher :-) Est-ce un roman "social" ? au XIXe, sans doute...Je crains que cette oeuvre, étouffée sous la glose scolaire et parascolaire, souffre d'avoir été trop étudiée à un âge où heureusement on a d'autres visions de la vie que l' auteur, grand pourfendeur d'illusions et d'idées recues... Certes il en faut, de ces pourfendeurs, mais oserais-je dire que la frequentation des desabusés, voire des sarcastiques, même s'ils trouvent leur jubilation dans un jeu de massacre, n'est pas ma tasse de thé ( mdr), et que je trouve du plaisir ailleurs :-). On peut être cultivé et intelligent sans connaître "Madame Bovary"....Flaubert n'aime pas son héroïne". Voila à mes yeux un point capital, et je me demande même si Flaubert aime son lecteur, tant il s'evertue à lui faire prendre la pose devant un miroir qui lui garantit d'apparaître grotesque. Mais, bof ! ce que j'en dis :-)je reconnais que mes propos sont un peu provocateurs. Mais l'excès d'eloges sur ce livre a de quoi irriter les plus calmes (comme moi *Razz* ) et n'est -il pas bon de cultiver un brin d'insolence devant les monuments qu'on nous impose sans discretion ?
bien cordialement.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4451
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Mar Sep 07, 2004 8:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alors ce livre je l'ai lu plusieurs fois tellement je l'ai aimé *Very Happy* et Flaubert a des expressions savoureuses, inimitables (voir le portrait de Charles)...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
rotko



Inscrit le: 01 Sep 2004
Messages: 57

MessagePosté le: Mar Sep 07, 2004 9:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

krys a écrit:
et Flaubert a des expressions savoureuses, inimitables (voir le portrait de Charles)...
C'est vrai, et Nabokov dans sa "litterature francaise" etudie en parallèle les images du "casque" de charles et de "la piece montée", le gateau au mariage d'emma.
Mais n'est ce pas aux dépens de Charles, ces expressions savoureuses ? je n'aime guère la mechanceté, fût elle litteraire, quand elle s'exerce à jets continus.
Ceci dit, ne boude pas ton plaisir si les trouvailles de style de flaubert te rejouissent. Il a suffisamment travaillé pour ça :-) a+
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4451
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Mer Sep 08, 2004 5:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

je trouve les descriptions pertinentes, drôles, mais pas méchantes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Thorson
Plus grand fan de Lupin que Turb


Inscrit le: 11 Oct 2004
Messages: 53

MessagePosté le: Ven Oct 15, 2004 6:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Flaubert avait le culte du mot juste, même s'il devait retravailler sa phrase tel un orfèvre des jours durant ! C'était un perfectioniste, un boureau de l'écriture (et c'est pourquoi il a écrit si peu de livre finalement).Et bien en fait je me retrouve dans sa manière d'écrire ! Je suis aussi perfectioniste que lui quand j'écris, et je veux toujours trouver le mot, l'expression qui pourra retranscrire l'idée précise que j'ai en tête ! Les différences entre lui et moi sont bien sûr
1) que lui il y arrivait et moi non *Wink*
2) que moi j'abandonne au bout d'un moment, alors que lui passait sa vie à ça. Et moi je suis vraiment admiratif pour cela.Tout ça pour dire que j'adore Flaubert, et j'adore Madame Bovary, et c'est justement en partie pour cette raison ! Quel plaisir de lire un roman où on est sûr de trouver du français pur et des phrases fluides ! On comprend ainsi tout de suite ce qu'il veut nous communiquer !Bien sûr c'est vrai que quand on lit en classe... ça doit pas aider. *Confused* Mais pour moi Flaubert reste un Maître, au même titre que son éléve Maupassant (que j'apprécie encore plus !).


Dernière édition par Thorson le Ven Oct 15, 2004 8:10 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Ven Oct 15, 2004 7:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a un théorème qui dit :

Soit élève A et un livre B.

Si l'école force A à lire B alors A n'aimera pas B.

J'ai moi-même vérifié le théorème avec Madame Bovary. Ayant pris conscience dudit théorème j'ai repris mon volume l'année dernière pour relire ledit livre. Eh bien j'en suis encore étonné. Je ne m'y attendais pas : je me suis autant ennuyé que la première fois... Cet été je me suis remis à Gustave et j'ai lu Salammbô : j'ai bien plus aimé, mais sans plus. Idem pour la pièce Chère maître, qui est la correspondance entre Flaubert et Sand. J'ai l'impression de passer à coté de quelque chose, tant pis.


Dernière édition par Turb le Mer Mar 25, 2009 7:12 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
rotko



Inscrit le: 01 Sep 2004
Messages: 57

MessagePosté le: Dim Oct 17, 2004 9:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

Turb a écrit:
Il y a un théorème qui dit :Soit élève A et un livre B.Si l'école force A à lire B alors A n'aimera pas B.J'ai moi-même vérifié le théorème avec Madame Bovary. Ayant pris conscience dudit théorème j'ai repris mon volume l'année dernière pour relire ledit livre. Eh bien j'en suis encore étonné. Je ne m'y attendais pas : je me suis autant ennuyé que la première fois... .
En clair, ca veut dire que ton theoreme s'applique quand ca lui chante :-)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Dim Oct 17, 2004 10:51 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ben non, puisque il énonce « Si A alors B » pas « Si B alors A »... Par conséquent ce n'est pas parce que je n'aime pas un livre qu'il m'a été imposé par l'école...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
rotko



Inscrit le: 01 Sep 2004
Messages: 57

MessagePosté le: Mar Oct 19, 2004 7:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

on ne doit pas avoir la même logique (rire)si A n'aime pas le livre B, tu poses en principe implicite que c'est le resultat de la contrainte à la lecture
voila ton theoremeet l'application ? tu dis l'avoir lu ensuite par une decision perso, et avoir abouti au meme resultat (rire)qu'en deduis -tu ?
-à part que je suis un emm...eur ? RIRE !
a+ et
bonnes lectures,
libres !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Mar Oct 19, 2004 8:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ralalala :
théorème de Turb a écrit:
Si l'école force A à lire B...

théorème de Turb cité par rotko a écrit:
si A n'aime pas le livre B...
Ce qui n'est pas la même chose (ce sont des implications, pas des équivalences)

De plus, je ne l'ai pas lu par décision, je l'ai relu pour voir si en le lisant librement je l'aimerais cette fois-ci.


Dernière édition par Turb le Mer Mar 25, 2009 7:13 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5267
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Jeu Mai 11, 2006 12:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, moi aussi, c'était sur mes listes de lectures au collège (lectures non pas imposées, mais suggérées), et c'est vrai que dans l'ensemble ces listes ne me plaisaient guère...
Mais "Madame Bovary" est bien placée parmi ceux que j'ai eu le plus de mal à finir... Je me suis forcée, et ça m'a pris des mois, à raison de quelques pages par jour, je n'arrivais pas à en lire plus sans avoir envie de dormir...
C'est long, très long, très très long...
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5849
Localisation: Sud

MessagePosté le: Jeu Mai 11, 2006 12:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Me voilà du même avis que Soleil, pour une fois. Mme Bovary, c'est à mon avis, et je m'y suis ennuyée à mourir. Quant à Salammbô, je ne suis pas arrivée à le finir *Rolling Eyes* .
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
menolly
Refuge pour équidés, félins et bouquins


Inscrit le: 13 Nov 2004
Messages: 469
Localisation: Atelier des Harpistes, Pern.

MessagePosté le: Jeu Mai 11, 2006 7:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je rejoins le club des anti-bovary... Pfff, quelle torture, ce livre...
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4451
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Jeu Mai 11, 2006 7:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est parce que Emma Bovary s'ennuie... Flaubert a fait ressortir ce sentiment dans son livre.
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Maere



Inscrit le: 28 Mar 2005
Messages: 104

MessagePosté le: Jeu Mai 11, 2006 9:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je reconnais la qualité littéraire de ce bouquin mais je n'ai pas aimé. Du tout. Je me suis ennuyée d'un bout à l'autre et aucun personnage n'a éveillé en moi ni émotion ni intérêt. Et pourtant j'étais partie avec un a priori positif car quand j'étais ado je mettais une espèce d'orgueil stupide à trouver intéressants les bouquins que les jeunes de mon âges trouvaient ennuyeux.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Sanhucla



Inscrit le: 22 Fév 2005
Messages: 256

MessagePosté le: Ven Mai 12, 2006 3:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Lecture pour l'école, vite expédiée. C'était chiant. Pas totalement inintéressant, mais bon... Je me souviens m'être demandée pourquoi elle ne divorçait pas, la Emma, avant de comprendre le contexte historique. ^^
_________________
Five exclamations marks, the sure sign of an insane mind.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CeNedra
Admin


Inscrit le: 08 Mai 2003
Messages: 3084
Localisation: Entre réel et Imaginaire

MessagePosté le: Lun Mai 22, 2006 9:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pas lu à l'école mais même effet. J'ai trouvé le livre pas inintéressant mais d'une longueur... j'en baille encore
_________________
Griffe d’Encre
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dahud



Inscrit le: 03 Sep 2006
Messages: 134
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Mar Sep 19, 2006 4:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Elle s'ennuit, moi aussi! *Laughing* Je déteste ce livre, j'ai été obligée de le finir puisque je l'ai étudié au lycée et j'ai eu envie plusieurs fois de laisser tomber(c'est rare que je finisse pas un livre mais celui-là vraiment! *Rolling Eyes* )
Je n'aime pas l'écriture de Flaubert, oui, elle est très travaillée mais voilà, seulement, il n'y a aucune émotion, c'est d'une froideur! J'ai l'impression de lire un traité de linguistique mais certainement pas un roman.
_________________
Je crayonne sur les couvertures des mondes et des souffrances...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Fleur Du Mal



Inscrit le: 04 Sep 2006
Messages: 28
Localisation: région parisienne

MessagePosté le: Lun Sep 25, 2006 5:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi aussi je l'avais lu pour les cours (au lycée je crois) et comme Val Emma est vraiment le genre de personnage qui m'énerve: passive, incapable de se prendre en main, négative, ayant l'air de prendre sa vie comme un calvaire alors qu'elle a pourtant un mari gentil (un peu benêt certes mais justement il la dérange pas lol), une situation relativement confortable et deux amants ce qui est quand même pas mal.... De + j'avais trouvé la fin horrible pour son enfant! Mais je suis contente de l'avoir lu tout de même, c'est bien écrit et ça donne un point de vue intéressant sur la situation des femmes dans les campagne sà cette époque.... Et c'est moins ennuyeux que Une vie de Maupassant (auquel cependant j'avais trouvé un certain interêt mais où il se passe dramatiquement peu de choses).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Outremer



Inscrit le: 26 Avr 2007
Messages: 825
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu Mar 05, 2009 5:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon opinion à moi est tout à fait positive... peut-être parce que je viens juste de lire ce livre plutôt que de me le voir imposer au collège (j'y avais lu L'Education Sentimentale, dont je ne garde aucun souvenir aujourd'hui).

Emma est agaçante, bien sûr, parce qu'elle existe dans un monde réaliste, avec toutes les lois, les conséquences et les limites que nous avons l'habitude d'accepter et qu'elle-même les dédaigne, étant une héroïne ultra-romantique aspirant perpétuellement à l'exaltation. Elle n'est littéralement pas dans le bon genre littéraire. Elle rêve aux grandes histoires d'amour et ne rencontre qu'une médiocrité sordide. Son mari l'aime passionnément mais il est aussi incapable de la comprendre que de la satisfaire. Ses deux amants lui offrent un bonheur passager avant de se révéler en-dessous de l'image idéale qu'elle s'en faisait. Et en fin de compte, cette nature idéaliste se voit prise au piège et brisée par le matérialisme de M. Lheureux, le commerçant rapace et hypocrite.

On pourrait faire une comparaison entre Madame Bovary et Don Quichotte. Flaubert comme Cervantès confronte un personnage croyant à une certaine littérature (les histoires d'amour romanesques / les récits de chevalerie) à la réalité la plus basse. Il est à noter que leurs efforts n'ont pas été couronnés de succès. Don Quichotte est devenu un symbole d'idéalisme tout à fait contraire aux intentions de son auteur et les grandes histoires d'amour se portent toujours très bien dans les oeuvres de fiction, 150 ans après Flaubert.

Flaubert a bien sûr un très beau style, qui rend de façon très vivante les rêveries d'Emma comme les détails les plus grotesques et donne beaucoup de puissance au sentiment perpétuel de contraste. Il lui arrive parfois d'utiliser des mots dont je ne comprends pas le sens dans ses descriptions (la vieille édition dont je dispose considère apparemment que c'est mon problème, parce qu'elle ne s'embarrasse pas de notes de bas de page).

J'ai enchaîné cette lecture sur quelques extraits du procès pour indécence qui a été intenté contre Flaubert et son éditeur. C'est très intéressant à lire pour constater la bien-pensance officielle qui régnait à cette époque. La littérature est censée "promouvoir la morale et dénoncer le vice" (l'un des reproches de l'accusation est qu'Emma ne serait pas suffisamment condamnée et punie pour ses adultères...). Le juge a prononcé l'acquittement mais l'a assorti de reproches de la même veine. Bref, le réalisme n'avait pas sa place dans un roman !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Meneldur
Summerland's Runner


Inscrit le: 27 Juin 2003
Messages: 336

MessagePosté le: Mar Mar 24, 2009 11:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Outremer a écrit:
Mon opinion à moi est tout à fait positive... peut-être parce que je viens juste de lire ce livre plutôt que de me le voir imposer au collège (j'y avais lu L'Education Sentimentale, dont je ne garde aucun souvenir aujourd'hui).

Si je peux me permettre une suggestion, je te conseille de le relire, surtout si tu as aimé Madame Bovary. J'ai trouvé L'Éducation Sentimentale beaucoup plus prenant, peut-être parce que j'ai moins de mal à m'identifier à un jeune homme (et que Frédéric est clairement beaucoup moins tête à claques qu'Emma).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
aurele



Inscrit le: 08 Juin 2005
Messages: 278

MessagePosté le: Dim Aoû 28, 2011 10:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'avais pas réussi à lire en entier L'Education sentimentale et je me suis forcé à lire en entier Madame Bovary. Je n'ai rien à redire sur le style de Flaubert et son écriture qui m'ont permis de tenir le coup jusqu'au bout. Ce qui m'a posé problème, c'est justement Emma. C'est un personnage qui m'a été très antipathique jusqu'à la fin. Je peux comprendre qu'elle s'ennuie dans son mariage mais elle est égoïste. Elle fait des choix complètement stupides lorsqu'elle est endettée notamment. Le fait qu'elle prenne des amants est dû évidemment à l'ennui suscité par un mariage qui n'était pas d'amour pour elle. Charles effectivement aime sa femme et on le voit bien à la fin ou même avant lorsqu'il est plein d'attentions avec elle lorsqu'elle est malade et bouleversée suite à sa rupture avec Rodolphe. Ce personnage n'a pas de grande envergure contrairement à Emma mais m'a touché beaucoup plus qu'elle. Homais est une autre des figures intéressantes du roman.

Dernière édition par aurele le Jeu Avr 19, 2012 1:42 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
sophix42



Inscrit le: 21 Sep 2011
Messages: 122
Localisation: Loire

MessagePosté le: Mer Avr 18, 2012 8:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de le terminer et j'ai bien aimé. J'avais lu certaines de vos critiques et j'avais un peu peur mais j'ai été agréablement surprise. Je ne me suis pas du tout ennuyée. Les descriptions ne me dérangent pas trop mais il est vrai qu'il y en a beaucoup. Je comprends que certains du coup n'aiment pas...
Fait aussi dire que je l'ai lu de moi même et que je ne l'ai pas étudié pour les cours...

Par contre, le comportement d'Emma je ne le comprends pas trop comme le fait que son cœur balance entre ses deux amants que quand elle les voit... Ou alors elle pense à un de ses amants quand elle est avec l'autre... Enfin c'est peut être ma jeunesse qui fait que je ne comprends pas tout ça...^^
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2478
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Mer Avr 18, 2012 10:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Meneldur a écrit:
Si je peux me permettre une suggestion, je te conseille de le relire, surtout si tu as aimé Madame Bovary. J'ai trouvé L'Éducation Sentimentale beaucoup plus prenant, peut-être parce que j'ai moins de mal à m'identifier à un jeune homme (et que Frédéric est clairement beaucoup moins tête à claques qu'Emma).

Justement, je trouve que ça se discute. Frédéric ne prend jamais aucune initiative, contrairement à Emma.

sophix42 a écrit:
Par contre, le comportement d'Emma je ne le comprends pas trop comme le fait que son cœur balance entre ses deux amants que quand elle les voit... Ou alors elle pense à un de ses amants quand elle est avec l'autre...

Peut-être parce que quand ces hommes sont absents, elle les idéalise. Le drame d'Emma Bovary, c'est la triste confrontation de ses rêves, imprégnés de romanesque, à la triste réalité dans toute sa banalité. Emma Bovary est exaspérante, mais elle est la seule ui veuille croire à ses rêves. Elle est même la seule à avoir des rêves... et elle est entourée de médiocres. Dans le roman, on n'a pas qu'une critique d'une petite bourgeoise naïve, on a aussi la satire sévère d'une société médiocre, matérialiste, imbue d'elle-même. Bref, à mes yeux, Mme Bovary est la moins médiocre du lot, ne serait-ce que parce qu'elle a des rêves (même s'ils sont gnagnan, ils ont le mérite d'exister).
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophix42



Inscrit le: 21 Sep 2011
Messages: 122
Localisation: Loire

MessagePosté le: Mer Avr 18, 2012 10:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour ton explication Carabas *Smile*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jean XIV



Inscrit le: 29 Déc 2006
Messages: 201
Localisation: Belgique profonde

MessagePosté le: Jeu Sep 26, 2013 7:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Flaubert, un trou dans ma culture mais est-ce le bon livre?
_________________
Disciple de Maître Jack...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4451
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Jeu Sep 26, 2013 12:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

je te conseille plutôt Salammbô.
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5267
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Jeu Sep 26, 2013 1:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

(aussi soporifiques l'un que l'autre... )
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5849
Localisation: Sud

MessagePosté le: Ven Sep 27, 2013 11:36 am    Sujet du message: Répondre en citant

Soleil* a écrit:
(aussi soporifiques l'un que l'autre... )

+1 *Twisted Evil*
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1078
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Oct 20, 2013 11:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Rhôôô...

Bon, déjà, si vous voulez lire un Flaubert mais que vous n'êtes pas sûrs d'aimer, commencez plutôt par Trois Contes (et pas par "Un coeur simple", mais par les deux autres, "La Légende de Saint Julien l'Hospitalier", qui est une légende médiévale, ou "Hérodias", qui est péplumesque comme Salammbô mais court).

Ensuite, pour bien apprécier Madame Bovary ou L'Education sentimentale, c'est mieux de se renseigner un peu sur ce que veut faire Flaubert. Parce que d'accord, l'oeuvre échappe à son auteur etc. mais ça m'a beaucoup mieux réussi de savoir avant de lire ce qu'il avait voulu faire. Sinon, on peut complètement passer à côté de l'intérêt de ces deux bouquins.
Un bon moyen de comprendre peut être de mettre d'abord le nez dans Le Dictionnaire des idées reçues, un projet inachevé de Flaubert (mais publié quand même posthumément, forcément) où il fait une satire sociale féroce des clichés de son temps, avec une telle ironie que les lecteurs ne savent souvent pas s'ils ont affaire à une phrase sérieuse ou satirique.
Pour Madame Bovary, j'ai eu la chance de le lire dans une édition avec préface et notes qui montrait le lien avec le Dictionnaire afin de mettre en valeur la façon dont Flaubert dresse des portraits corrosifs de petits bourgeois de province, et ça m'a permis de voir le mordant que l'écriture très policée et pince-sans-rire de Flaubert peut masquer complètement si on n'y prend pas garde.
L'Education sentimentale, c'est autre chose, il faudrait un sujet dessus, mais en gros son projet de départ était "un livre sur rien", sur un jeune homme qui essaie des choses mais n'arrive à rien, alors ce n'est pas étonnant que ça puisse paraître ennuyeux...

Bon, et si vous voulez lire Flaubert comme vous ne vous l'imaginiez pas du tout, allez lire La Tentation de Saint-Antoine, c'est du délirium tremens médiévalesque pur jus avec des hallucinations, des monstres, le Diable, des envolées mystiques, des envolées tout court... *Razz*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4451
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Lun Oct 21, 2013 11:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu Salammbô quand j'avais onze ou douze ans. Je ne vois pas ce qu'il peut y avoir d'ennuyeux. Et je ne connaissais rien sur Flaubert à l'époque. Pourtant j'ai gardé un souvenir éblouissant de cette oeuvre.
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
katounette



Inscrit le: 05 Mai 2014
Messages: 3

MessagePosté le: Mar Mai 06, 2014 5:00 pm    Sujet du message: Re: Madame Bovary - Gustave Flaubert Répondre en citant

Mme Bovary vit de chimères, elle rêve le grand amour et va de déception en déception. Elle ne veut pas d'un bonheur fait de petits plaisirs et d'un amour simple, elle veut l'inaccessible et évidemment ne l'obtiendra pas. C'est une éternelle insatisfaite car elle ne veut que ce qu'elle n'aura jamais. Le seul pouvoir qu'elle aura sur les choses jusqu'à la réalisation, sera celui de se donner la mort.

Flaubert est un grand écrivain mais il se perd dans des détails qui pour moi alourdissent son oeuvre.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Antoinette



Inscrit le: 06 Fév 2017
Messages: 2

MessagePosté le: Lun Fév 06, 2017 4:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis assez étonnée de ce désamour pour une oeuvre aussi importante que celle-ci. En fait, ce n'est pas la première fois que j'entends ce genre de remarque, la plus fréquente étant "ennui", mais ça me surprendra toujours.
C'est un roman éprouvant, oui, il n'y a aucun doute. En même temps, on raconte l'histoire d'une femme qui ne fait pas que s'ennuyait mais qui vit une dépression sévère, cela dure des pages et des pages. Et ce ne sont pas que lourds détails mais véritable autopsie d'un idéal déçu. De plus, il n'y a pas que la Bovary, un nombre important de personnages gravite autour d'elle, et ils ne sont pas non plus épargnée, particulièrement la bêtise crasse d'un Homais et sa victoire à la fin du roman donne une vision très pessimiste de la société.
Et si vous n'êtes pas sensible au style de Flaubert, véritable héros de son roman, je vous laisse lire ce passage qui a eu un grand effet sur moi :
"Alors on vit s’avancer sur l’estrade une petite vieille femme de maintien craintif, et qui paraissait se ratatiner dans ses pauvres vêtements. Elle avait aux pieds de grosses galoches de bois, et, le long des hanches, un grand tablier bleu. Son visage maigre, entouré d’un béguin sans bordure, était plus plissé de rides qu’une pomme de reinette flétrie, et des manches de sa camisole rouge dépassaient deux longues mains, à articulations noueuses. La poussière des granges, la potasse des lessives et le suint des laines les avaient si bien encroûtées, éraillées, durcies, qu’elles semblaient sales quoiqu’elles fussent rincées d’eau claire ; et, à force d’avoir servi, elles restaient entrouvertes, comme pour présenter d’elles-mêmes l’humble témoignage de tant de souffrances subies. Quelque chose d’une rigidité monacale relevait l’expression de sa figure. Rien de triste ou d’attendri n’amollissait ce regard pâle. Dans la fréquentation des animaux, elle avait pris leur mutisme et leur placidité. C’était la première fois qu’elle se voyait au milieu d’une compagnie si nombreuse ; et, intérieurement effarouchée par les drapeaux, par les tambours, par les messieurs en habit noir et par la croix d’honneur du Conseiller, elle demeurait tout immobile, ne sachant s’il fallait s’avancer ou s’enfuir, ni pourquoi la foule la poussait et pourquoi les examinateurs lui souriaient. Ainsi se tenait, devant ces bourgeois épanouis, ce demi-siècle de servitude."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 147846 / 0