Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Étoiles, garde-à-vous ! - Robert A. Heinlein
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
26%
 26%  [ 7 ]
Beaucoup
42%
 42%  [ 11 ]
À la folie
23%
 23%  [ 6 ]
Pas du tout
7%
 7%  [ 2 ]
Total des votes : 26

Auteur Message
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Dim Mai 23, 2010 5:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Turb a écrit:
Ma lecture politique tombera à l'eau ? Ben voyons. Enlève-le, les autres points demeurent.

Enlève le et ta construction s'effondre. C'était ta clé de voute. Sans elle, ce que tu attribues à Heinlein revient au seul Rico.

Turb a écrit:
Haldeman est aussi idiot que moi ?

Aucun de vous ne l'est. Haldeman a eu sa façon de réagir à la rivalité entre les deux titres phares de guerre SF du XX° siècle. Quand à toi, je suppose que tu as aussi tes raisons.

Turb a écrit:
Dans tous ce que l'on peut trouver comme "littérature" sur Starship Troopers, pourrais-tu me citer un critique "professionnel" (selon tes critères) pour qui ce livre n'est pas signifiant ?

Plus personne n'aborde le roman sous cet angle, que ce soit pour reconnaitre ou nier son militantisme politique. L'exercice serait sans intérêt avec un actionner SF datant de 6 décennies, fut il émaillé de remarques politiquement correctes dans l'Amérique d'Eisenhower.

Turb a écrit:
Amélie est aussi un hommage des Abbesses

oui, et des petits cafés. Mais parfois, un critique se dit qu'un peu de provoc lui permettra d'exister

Turb a écrit:
Full Metal Jacket est bien entendu une critique anti-militariste.

Comme Haldeman, Samuel Fuller, qui n'est pas un idiot non plus, avait certainement ses raisons (personnelles) de soutenir le contraire.

Crazy a écrit:
vous n'êtes pas obligés de convaincre vos interlocuteurs *Wink*

En fait, quand un foruméen sert une théorie bancale dans un emballage ayant nécessité un gros investissement personnel (temps de rédaction, de discussion avec de nombreux interlocuteurs), il est même impossible de lui faire dire qu'il se trompe. On vit ça dix fois par an sur le net avec des militants politiques ou religieux, des universitaires auteurs de thèses etc.

Crazy a écrit:
Je vous rappelle que vous avez le droit de ne pas être d'accord

Comme dit ci-dessus, certains personnes n'ont pas la possibilité d'être d'accord avec leur interlocuteur.

Crazy a écrit:
Paix et amour

le meilleur programme au monde
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Lukah



Inscrit le: 28 Oct 2009
Messages: 53

MessagePosté le: Ven Mai 28, 2010 6:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Euuuh, en toute sincérité, je pense que Heinlein s'exprime via biais de son roman.

Le fait est qu'un jour, j'ai lu un écrivain -Je crois que c'était Bruce Sterling-, qui disait que les auteurs de SF sont souvent les bouffons de la littérature :

Ils disent ce qu'ils veulent, et assez souvent la vérité, mais personnes ne les prend au sérieux car ils s'exprime dans un genre "mineur" ou considéré fantasque.

Et l'on ne peut déclencher une telle polémique autour d'un livre sans qu'il y ait un contenu.

Maintenant, on peut être d'accord ou pas, sur ce qu'il exprime, et l'on peut même mettre en doute la signification globale d'un roman. Néanmoins, en littérature, il y a raremment de la fumée sans feu.

Sinon, pour revenir sur l'adaptation du livre, Paul Verhoeven à appris après avoir commencer l'écriture de son oeuvre l'existence du roman. Pour éviter des soucis de droits d'auteurs, qui aux USA, quand ils sont réglé a posteriori, coûte toujours très cher...

J'ai lu aussi que Verhoeven n'était même pas arrivé à la fin du bouquin, et qu'il avait déclaré avoir été "déprimé" par sa lecture....

Pour le film lui-même, au vu de sa filmographie et de la biographie de Verhoeven, on ne peut le considérer comme innocent.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Sam Sep 04, 2010 11:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

Lukah a écrit:
on ne peut déclencher une telle polémique autour d'un livre sans qu'il y ait un contenu (...) il y a rarement de la fumée sans feu.

Au contraire. Créer une polémique sur du vent a été pendant des décennies (et est encore) un outil marketing d'usage courant. Ca permet d'offrir à peu de frais une vitrine médiatique à un produit culturel. Livre, film, série TV, chanson etc. La difficulté n'est pas de faire croire à la présence d'un sous texte - le grand public fourmille de gourous en herbe adorant relayer des théories de second degré sur des oeuvres de divertissement - mais de transformer cette aura de profondeur en chiffre d'affaires. Tirage, entrées ... La crise des médias audiovisuels et l'analphabétisation progressive de leur cible a tendance à rendre moins fréquentes ces manipulations du public. Mais elles ont encore de beaux jours devant elles dans le domaine littéraire.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Tango's
Invité





MessagePosté le: Sam Aoû 24, 2013 10:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

En lisant quelques critiques, je me suis dis que je n'allais pas me faire beaucoup d'amis.

Le problème quand un film est inspiré d'un livre, c'est qu'on ne peut s'empêcher de faire des comparaisons dès qu'on à vu ou lu l'un des deux, ce qui fut mon cas avec le visionnage de starship troopers, qui est d'ailleurs le titre original du roman parut en 1959.

L'histoire commence avec une citation d'un adjudant de la grande guerre 1918 : « En avant tas de babouins ! Vous vous croyez immortels ». J'ai été agréablement surpris avec les trente premières pages où il y a de l'action et de l'humour. Puis, on apprend comment le personnage principal à rejoint l'armée et comment s'est passé son instruction qui durera... cent-cinquante pages. La joie du début se décompose et se change en déception. Il ne se passe pas grand chose, on a droit à un récit pro-militariste où le personnage principal, dont on ignore le nom puisqu'écrit à la première personne, est un masochiste, plus il en bave, plus il adore ça. On a droit au flash back sur l'un des professeurs, ancien militaire, qui bourre le crâne des élèves avec ses conceptions idéologiques. La suite n'est pas vraiment fameuse, le personnage principal fait l'éloge de son matériel, il paraît que l'on à créé des mini-bombes nucléaires portatives, que son scaphandre lui procure beaucoup de plaisir, je laisse l'imagination. Viens la guerre, mais on a surtout droit à des rapports de missions. A partir de là, j'ai commencé à sauté des paragraphes, pas bon, pour finalement abandonné autour des 200 pages, j'ai pourtant résisté, mais l'optique de me taper une centaine supplémentaire à été bien plus forte que ma motivation.

Je n'aime pas perdre mon temps, ni abandonné un livre, mais je ne suis pas masochiste comme le personnage principal.

Là où le film à réussit, faire passer un bon moment divertissant, le livre à échoué. Les deux ne sont pas comparables à moins que le réalisateur Paul Verhoeven à tourné en dérision le livre et là, je dis chapeau.
Revenir en haut de page
Rudy



Inscrit le: 13 Nov 2010
Messages: 129
Localisation: Alsace

MessagePosté le: Dim Aoû 25, 2013 7:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

theyoubot a écrit:


le trait dominant des critiques amateur est de projeter du signifiant dans des oeuvres de divertissement.


C'est la phrase la plus significative que j'aie retenue de tout ce débat !

Je n'ai ni le talent ni la formation qui me permettraient de faire des critiques aussi construites et fouillées que celles que j'ai lues plus haut et j'ai toujours été étonné de tout ce que certains arrivaient à déceler dans une oeuvre, qu'elle soit littéraire ou cinématographique.

Je pense que certains auteurs doivent être de mon avis.

Pour en revenir au livre, je l'ai lu à l'époque où il est sorti en France. Cela fait donc un bail mais j'en garde un bon souvenir. Pareil pour le film que j'ai apprécié bien qu'il soit très loin du livre.

Quant à Heinlein, dont j'ai du lire tous les écrits parus en Français, je me garderai bien de prétendre connaître le fond de sa pensée compte tenu des points de vue très différents qu'expriment ses personnages dans ses livres.

Rudy
_________________
Vieillir est le meilleur moyen de vivre longtemps
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
}^§¤{



Inscrit le: 22 Aoû 2013
Messages: 362
Localisation: Pas assez loin...

MessagePosté le: Mer Nov 20, 2013 6:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tango's a écrit:

L'histoire commence avec une citation d'un adjudant de la grande guerre 1918 : « En avant tas de babouins ! Vous vous croyez immortels ». J'ai été agréablement surpris avec les trente premières pages où il y a de l'action et de l'humour. Puis, on apprend comment le personnage principal à rejoint l'armée et comment s'est passé son instruction qui durera... cent-cinquante pages. La joie du début se décompose et se change en déception. Il ne se passe pas grand chose, on a droit à un récit pro-militariste où le personnage principal, dont on ignore le nom puisqu'écrit à la première personne, est un masochiste, plus il en bave, plus il adore ça. On a droit au flash back sur l'un des professeurs, ancien militaire, qui bourre le crâne des élèves avec ses conceptions idéologiques. La suite n'est pas vraiment fameuse, le personnage principal fait l'éloge de son matériel, il paraît que l'on à créé des mini-bombes nucléaires portatives, que son scaphandre lui procure beaucoup de plaisir, je laisse l'imagination. Viens la guerre, mais on a surtout droit à des rapports de missions.


C'est un peu ce que j'ai ressenti, sauf que j'ai sauté quelques pages sur les élucubrations militaristes de Heinlein et que j'ai fini le livre.

En bref je déconseille, pas vraiment d'histoire, un "héro" fade à souhait, une idéologie proche de celle de Conar le barbant.

Plus je lis de prix Hugo et plus je me pose des questions sur les auteurs primés...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2016 3:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Une (relativement courte) interview de Paul Verhoeven où il revient sur le flim Starship Troopers :

http://www.dailymotion.com/video/x3sxtoq_interview-de-paul-verhoeven-pour-tcm-cinema-diffusee-en-exclusivite-sur-liberation-fr_shortfilms
_________________
En cours de lecture : Le Mythe de Sisyphe, d'Albert Camus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
MaxLeLiseux



Inscrit le: 18 Sep 2017
Messages: 278
Localisation: Montréal au Québec

MessagePosté le: Ven Mar 30, 2018 1:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hier, j'ai terminer la lecture de ÉTOILES, GARDE-À-VOUS de Robert Heinlein.
Version française de STARSHIP TROOPERS, publié aux USA en 1959.

Un jeune homme, à la suite de son 18e anniversaire décide
de s'engager dans l'armée pour le compte d'la FÉRÉRATION TERRIENNE.
Nous y découvrons alors un monde fait d'entraînements militaire et de combat sans
merci, pour la survie de l'humanité, voyage au confin de la galaxie.

Spoiler:

roman très interessant mais avec un style d'écriture totalement différent,
tel Asimov, K Dick, Stanislas Lem et j'en passe, c'est vraiment un style propre à Heinlein.

L'histoire est très interessante, y suivre l'entraînement militaire du protagoniste,
en laissant de coté les autres personnages qui à mon sens aurais mériter d'avantage de développements.

C'est un des gros points noirs avec les oeuvres de Robert Heinlein, personnages interessant mais peu travaillé sur le fond...

pour le reste, entraînement militaire, avec en toile de fond un confli familliale,
qui n'est quasiment pas aborder, du moins, pointe de l'iceberg (sans plus).

On ne visite que deux ou trois planètes, dommage, ça semble être un bel univers.



Y'a des déjà eu des adaptations cinéma et télé de cette oeuvre par le passé.
Ne compter pas trouver un semblant un retranscription...
Ça n'en vaux pas la peine...
_________________
Max LeLiseux :
La science-fiction coule dans mes veines comme le sang qui y circule.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 149697 / 0