Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Duologie] D'encre, de verre et d'acier - Gwendolyn Clare

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Jeunesse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
100%
 100%  [ 1 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5367
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Mer Juil 18, 2018 8:30 pm    Sujet du message: [Duologie] D'encre, de verre et d'acier - Gwendolyn Clare Répondre en citant

Tome 1:
Veldana est un monde artificiel, né sous la plume du scriptologue Montaigne. La scriptologie est une science récente, aux incroyables possibilités : à l'aide d'une encre spéciale, on décrit précisément dans un livre-monde les paramètres de celui-ci, afin de lui donner vie, et on peut alors passer de la Terre à l'univers de poche via des portails. Mais attention, c'est un art délicat, et les erreurs des scriptologues peuvent être mortelles.
Veldana possède la particularité d'être le premier - et l'unique - monde scripté dans lequel existent des êtres humains natifs. Jumi da Veldana s'est battue pour obtenir l'indépendance de Veldana, devenant elle-même scriptologue et prenant ainsi en main la destinée de son monde.

Quand Jumi est enlevée sous les yeux de sa fille Elsa, celle-ci se lance aussitôt à sa recherche, suivant les ravisseurs sur la Terre réelle. Sur les conseils d'un ami de sa famille, elle trouve refuge à Pise, dans un orphelinat dédié aux "aliénés", c'est-à-dire de brillants mécaniciens, scriptologues ou alchimistes obnubilés par leur art. Hélas, l'ordre d'Alchimède, qui regroupe justement des aliénés hors de toute influence politique, ne s'intéresse guère à l'enlèvement de Jumi, aussi Elsa décide de retrouver sa mère par elle-même. Pour cela, elle pourra compter sur l'aide de ses nouveaux amis, les pensionnaires de la Casa della Piazza.

D'encre, de verre et d'acier est le premier tome d'une duologie. On y trouve une chouette idée de base : la création/altération de mondes artificiels par l'écriture, un peu à l'image de la programmation de mondes de jeux vidéos mais avec le plus de pouvoir donner réellement vie à ces mondes. A l'usage dans le roman, ces mondes servent surtout d'utilitaires : un débarras où cacher des choses, un laboratoire où tous les objets sont à portée de main, etc. Il me semble que le concept aurait pu être plus richement exploité, notamment la dualité entre ce qui est "réel" et ce qui est scripté, mais c'est déjà bien.
On y trouve aussi de jeunes génies au passé tragique, de l'amitié et des trahisons, de sombres conspirations politiques autour d'armes terrifiantes, de l'aventure. Et même de petits détails sympa, comme l'intelligence de Casa, qui a son petit caractère et est bien plus qu'une simple maison domotisée, ou encore la petite créature familière de Faraz. Bref, tout ce qu'il faut pour obtenir un bon roman.

Malheureusement, on y trouve également pas mal de clichés : une poignée de jeunes gens hyper doués qui sauvent le monde dans leur coin parce qu'ils ne peuvent pas compter sur les adultes, cela a un air de déjà vu.
J'ai surtout peiné à m'attacher aux personnages. Elsa est une jeune fille volontaire, qui ne sait pas trop interagir avec les gens de son âge (faute d'expérience adéquate dans son monde natal) mais a une vision intéressante de la Terre vu que son monde natal présente des particularités différentes. Ses trois amis (Léo le mécanicien, Porzia la scriptologue et Faraz l'alchimiste) ont des spécialités différentes, mais des personnalités qui ressortent peu.

C'est une lecture plaisante, bien appropriée aux adolescents qui s'identifieront aux héros, mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.


Chronique réalisée pour Les Chroniques de l'Imaginaire.

_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 6020
Localisation: Sud

MessagePosté le: Jeu Juil 19, 2018 9:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

Quel dommage ! L'idée de départ est infiniment séduisante, mais je sens que les clichés vont m'insupporter.
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Jeunesse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 163231 / 0