Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Enquête aux Volets Bleus - Kate Oliver

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Francophone
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
100%
 100%  [ 1 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5213
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Sam Juin 10, 2017 9:26 pm    Sujet du message: Enquête aux Volets Bleus - Kate Oliver Répondre en citant

Rosetta a toute sa tête malgré ses soixante-dix ans, elle en est persuadée. Pourtant, sa fille affirme qu'on l'a retrouvée errant dans les rues... Alzheimer, quand tu nous tiens ! Bref, Rosetta n'a pas eu le choix et a dû intégrer une maison de retraite. Hélas, les pensionnaires des Volets Bleus sont traités comme de la crotte de bique par le personnel de l’établissement : Levés aux aurores et couchés avec les poules, nourris à la portion congrue, sans guère d'activités valables pour s'occuper et surtout sans aucun respect de la part des "filles" chargées de s'occuper d'eux.
Heureusement, Rosetta y a rencontré des camarades avec un état d'esprit rebelle identique au sien. La bande des Joyeux Drilles aime s'amuser et profiter de la vie, même s'il faut pour cela bousculer les règles strictes de la pension : Soirées improvisées dans les chambres, descentes nocturnes dans les cuisines, tout est bon pour passer un bon moment à l'insu des surveillants.

Dans ce court roman, Kate Oliver laisse de côté la fantasy abordée dans ses premiers ouvrages (Le fils du Diable est un ange et sa suite Le diable est éternel) pour aborder un registre plus réaliste radicalement différent. Elle nous dépeint avec un humour mordant le quotidien des maisons de retraite, où des personnes âgées encore relativement bien portantes sont assimilés aux gens séniles qui les entourent, abandonnés là par leurs enfants qui ont fait leur vie sans eux et ne veulent pas s'encombrer de parents dont il faut s'occuper. C'est plutôt réussi et la lecture reste légère tout du long.

Pourtant, je n'ai pas été pleinement convaincue, principalement pour deux raisons.
La première est la personnalité même du personnage principal : à force de rébellion, Rosetta en devient antipathique. Son langage cru et ses attitudes agressives, ses indélicatesses, la font virer au vulgaire. On rit de ses mésaventures, oui, mais on rit jaune.
Les autres Joyeux Drilles ne relèvent pas le niveau. Leur comportement en fait des gens désagréables que je ne voudrais pas pour amis, pour ma part. Ce qui fait que les quelques chapitres qui ne sont pas narrés par Rosetta mais par un autre personnage ont seulement pour effet de nous égarer, puisque les changements de narrateur ne sont pas indiqués et que le lecteur doit s'efforcer de deviner qui raconte. J'ai même noté un changement de narrateur en cours de chapitre, entre des paragraphes consécutifs, c'est plutôt perturbant.

Le second point qui m'a gênée est le côté un peu creux. C'est une succession d'anecdotes et de tranches de vie, mais sans réelle intrigue. Certes, à la moitié du roman intervient un événement prometteur : L'auxiliaire de vie avide qui avait pris dans ses filets un des plus riches pensionnaires, émoustillé par sa poitrine généreuse, est poussée dans l'escalier et manque mourir. En cherchant le coupable, un inspecteur de police explore le passé peu glorieux des pensionnaires : après tout, il n'y a pas de raison qu'il n'y ait pas la même proportion de criminels ou de malfrats parmi les personnes âgées que parmi les populations plus jeunes...
Mais tout cela retombe vite à plat comme un soufflé. Ne vous attendez pas à un roman policier, l'enquête évoquée par le titre est quasi inexistante et ne sert que de prétexte pour dévoiler le passé des personnages.

Globalement, c'est donc une lecture de détente assez agréable, mais qui ne restera pas dans les annales.


Chronique réalisée pour Les Chroniques de l'Imaginaire.
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Francophone Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 141766 / 0