Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les Amours jaunes - Tristan Corbière

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Poésie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé :
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
100%
 100%  [ 2 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 2

Auteur Message
Anonyme
Invité





MessagePosté le: Mer Aoû 01, 2007 7:29 pm    Sujet du message: Les Amours jaunes - Tristan Corbière Répondre en citant

Tristan Corbière n'est pas assez à l'honneur pourtant, c'est un grand poète.
On peut le considérer comme un poète régionaliste puisqu'il a peu quitté sa Bretagne natale et qu'il s'est plu à peindre la vie des matelots...entre autre.
Mais Tristan Corbière est avant tout un être qui a souffert physiquement et moralement. C'est aussi un amoureux transi. Or toute cette souffrance va déboucher sur un recueil unique mais oh combien attachant!
Tout devient drôle sous la plume de Tristan Corbière, même l'abandon, même la mort...A lire!

Un exemple:

Sonnet à Sir Bob

Chien de femme légère, braque anglais pur sang.

Beau chien, quand je te vois caresser ta maîtresse,
Je grogne malgré moi - pourquoi ? - Tu n'en sais rien...
- Ah, c'est que moi - vois-tu - jamais je ne caresse,
Je n'ai pas de maîtresse, et... ne suis pas beau chien.

- Bob ! Bob ! - Oh ! le fier nom à hurler d'allégresse !...
Si je m'appelais Bob... Elle dit Bob si bien !...
Mais moi je ne suis pas pur sang. - Par maladresse,
On m'a fait braque aussi... mâtiné de chrétien.

- Ô Bob ! nous changerons, à la métempsycose :
Prends mon sonnet, moi ta sonnette à faveur rose ;
Toi ma peau, moi ton poil - avec puces ou non...

Et je serai Sir Bob - Son seul amour fidèle !
Je mordrai les roquets, elle me mordrait, Elle !...
Et j'aurai le collier portant Son petit nom.

Alors pour la petite histoire, Tristan Corbière était fou amoureux d'une dame qui vivait déjà avec quelqu'un. Ce quelqu'un était un noble bien sous tous rapports alors que Tristan était très laid, malade et plaisait peu aux dames et encore moins à LA dame.
Mais il ne se décourage pas: il accompagne le couple en vacances, il le promène sur son bateau (il est un excellent marin) et il écrit des poèmes pour la dame en question.
Ce poème est un exemple très drôle. Il dédie le poème à un chien, au chien de la dame de son coeur, et il fait mine d'être jaloux du chien lui enviant les caresses que la dame lui procure. Déjà c'est drôle. Mais ça l'est plus encore quand on sait que le chien...c'est un avatar du monsieur noble en question!
Bien joué, non?
Revenir en haut de page
Laria



Inscrit le: 09 Fév 2007
Messages: 1885
Localisation: Ankh-Morpok

MessagePosté le: Sam Aoû 11, 2007 6:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Très bon poête en effet. J'aime particulièrement celui-là :

Duel aux camélias

J'ai vu le soleil dur contre les touffes
Ferrailler. - J'ai vu deux fers soleiller,
Deux fers qui faisaient des parades bouffes ;
Des merles en noir regardaient briller.

Un monsieur en ligne arrangeait sa manche ;
Blanc, il me semblait un gros camélia ;
Une autre fleur rose était sur la branche,
Rose comme... Et puis un fleuret plia.

- Je vois rouge... Ah oui ! c'est juste : on s'égorge -
... Un camélia blanc - là - comme Sa gorge...
Un camélia jaune, - ici - tout mâché...
- A moi, plaie ouverte et fleur printanière !
Camélia vivant, de sang panaché !
Amour mort, tombé de ma boutonnière.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Ce n'est pas un homme qui est tombe sous le fleuret dans ce duel d'opérette, mais "l'amour" lui-même, amour représenté par un camélia tombant de la "boutonnière", c'est-à-dire, symboliquement, du coeur du narrateur. *Smile*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Shimone



Inscrit le: 06 Nov 2004
Messages: 76
Localisation: Assemblée

MessagePosté le: Ven Déc 07, 2007 10:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Va vite léger peigneur de comètes !

Ce premier vers du "Petit mort pour rire" est je trouves admirable. J'ai malheuresement été déçu par les autres poémes de ce recueil.
_________________
http://midkemia.forumactif.com/index.forum Pour les gens qui veulent parler de la Fantasy sous tous ses abords
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Poésie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 141959 / 0