Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

C'est le coeur qui lâche en dernier - Margaret Atwood

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé ?
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
100%
 100%  [ 1 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
Toonnette
Reine des Damnés


Inscrit le: 05 Juil 2004
Messages: 1804
Localisation: Nancy/Paris/

MessagePosté le: Jeu Avr 23, 2020 12:31 am    Sujet du message: C'est le coeur qui lâche en dernier - Margaret Atwood Répondre en citant

Citation:
Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture... Aussi, lorsqu'ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n'ont plus rien à perdre.

À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d'oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison... où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s'installe chez eux avant d'être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n'y est pas : " Je suis affamée de toi. "


La quatrième de couverture m'a attiré l'oeil un peu avant Noël et, comme d'habitude, j'ai acheté ce livre sans savoir quand j'allais le lire.

C'est chose faite, et le talent de Margaret Atwood fait que, à chaque fois que j'ai dû lâcher le livre, je n'avais qu'une hâte : le reprendre pour connaître la suite.

Stan et Charmaine sont mariés, mais pauvres comme Job et survivent difficilement jusqu'au moment où ils décident d'intégrer le Projet et de vivre à Consilience. Les débuts sont idylliques mais tout dérape quand Stan découvre le fameux mot...

J'aimerais pouvoir en dire plus sur le résumé de l'histoire, mais si je le fait, je dévoilerai beaucoup trop de l'intrigue qui est plutôt bien ficelée et très bien rythmée. Peu de temps mort, même pendant la découverte de la nouvelle vie de Stan et Charmaine, quand l'auteur explique comment fonctionnement la permutation maison/prison, et quelles sont les activités afférentes aux lieux d'habitation.

Mais, tout en présentant les choses sous un jour extrêmement positifs, l'auteur arrive à glisser un certain malaise par moment, qui nous pousse à nous demander "qu'est ce qui ne va pas fonctionner ?".

Et donc nous donne encore plus envie de lire la suite. Le cycle immuable des bonnes histoires donc.

On pourra regrette que Atwood n'approfondisse pas le côté moral et éthique de son histoire et du lieu qu'elle a inventé, mais c'est ce qui fait pour moi tout l'intérêt de ce livre. C'est une lecture qui peut faire réfléchir, mais où il y a un happy end (un peu mièvre, mais un happy end quand même), avec une légèreté de ton que j'ai bien aimé et des touches d'humour bienvenues à mon goût.

Et surtout Artwood n'a pas cherché la facilité avec des "ohhhh à un moment l'héroïne se rend compte qu'elle a quand même été vraiment mais vraiment trop bête alors maintenant elle se prend bien en main et fera tout bien pour la suite !!!". Non. Les protagonistes restent des humains sans un côté héroïque ou grandiloquent. Et moi j'ai trouvé ça très bien. (même si j'ai eu envie de baffer Charmaine par moment, mais on ne se refait pas hein... *Razz* )
_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 6200
Localisation: Sud

MessagePosté le: Jeu Avr 23, 2020 8:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour cet avis très complet et bien argumenté :-).
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4635
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Ven Avr 24, 2020 10:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

oui merci, ça fait envie !!!
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
BettyBoop



Inscrit le: 19 Aoû 2020
Messages: 9
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Lun Sep 14, 2020 1:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens justement de finir de lire un des romans de Margaret Atwood (La servante écarlate)

Margaret Atwood est douée pour dépeindre un univers dystopique ou très sombre. Si on la morale à zéro, inutile de le lire sans tomber dans la dépression.
_________________
"La tendresse d'une mère pour son enfant commence à l'instant même où son enfant voit le jour. Mais à mesure que l'enfant grandit, la mère s'attache à lui par tous les liens qui peuvent unir une âme à une autre. Elle l'aime pour les grâces qu'il a réellement, et pour celles qu'elle lui suppose ; elle l'aime pour le bonheur qu'il lui donne, et pour les soins et pour les peines qu'il lui a coûtés ; elle l'aime quelquefois pour ses défauts, ou pour ses souffrances ; elle aime en lui l'image vivante et embellie du père de famille ; elle l'aime comme la consolation et la gloire de son avenir.
Citation de Jules Simon ; Le devoir (1854)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Pyroli15



Inscrit le: 14 Sep 2020
Messages: 5

MessagePosté le: Mar Sep 15, 2020 10:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

BettyBoop a écrit:
Je viens justement de finir de lire un des romans de Margaret Atwood (La servante écarlate)

Margaret Atwood est douée pour dépeindre un univers dystopique ou très sombre. Si on la morale à zéro, inutile de le lire sans tomber dans la dépression.


Comment être plus clair... C'est exactement le ressenti que j'éprouve à la lecture de ses ouvrages. Je ne suis pas expert des siens, je ne les ai pas tous lu, mais les différents livres que j'ai décidé de dévorer m'ont eux-même dévoré l'esprit des semaines entières. Comme si le monde cessait d'exister dès que l'on ouvre son bouquin. J'adore ce genre d'émotions !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 193090 / 0