Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le chant mortel du soleil - Franck Ferric

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Fantasy et Imaginaire
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
100%
 100%  [ 1 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5390
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Dim Sep 29, 2019 9:55 pm    Sujet du message: Le chant mortel du soleil - Franck Ferric Répondre en citant

Tous les ans, les géants venus de la Montagne envahissent les Plaines. Ceux qui refusent de payer tribut subissent de plein fouet l'avalanche des guerriers barbares, qui pillent et tuent sans vergogne. Cette année pourtant, Araatan - le tyran qui dirige les tribus guerrières après les avoir unies - est décidé à aller plus loin, jusqu'à la Toute Fin.
Les ancêtres des montagnards ont un jour décidé de se libérer du joug des dieux et ont impitoyablement éliminé leurs propres divinités avant de s'en prendre à celles de leurs voisins. La disparition de tous les dieux est leur but ultime. C'est pourquoi le Grand Qsar dirige maintenant l'avalanche vers les murailles d'Ishroun, où subsiste un dernier culte mourant, celui de la Première Flamme.

Kosum ne s'intéresse guère à tout cela. Esclave depuis toujours, elle a provoqué le courroux de son maître en blessant accidentellement le fils de celui-ci. Condamnée à un sort peu enviable, elle en est sauvée in extremis par un petit groupe de cavaliers-flèches du Grand Qsar. Pour prix de sa liberté, elle rejoint son armée. Ses compagnons et elle-même vont se voir attribuer une mission sans grand espoir de succès : chevaucher dans les déserts d'Orient jusqu'au bord du monde, et revenir relater à quoi ressemble le berceau du premier dieu des Montagnes. La quête du Tout Début, pour faire écho à la Toute Fin à venir.

Que voilà un univers brutal et fruste ! Même si la civilisation sédentaire des Plaines, opposée aux barbares nomades des Montagnes, semble avoir fourni quelques joyaux architecturaux, ce monde semble uniformément violent et sanglant, grossier et sale. Le vocabulaire volontairement familier employé par l'auteur exacerbe cette sensation, puisque par exemple les personnages sont toujours affublés d'un groin ou d'un museau, mais jamais d'un simple visage. C'est une plongée dans un décor bestial qui écœurera les plus sensibles.

Puisque je parle de vocabulaire, je vais dire tout de suite que le langage employé est ce qui m'a le plus gênée dans cette lecture. C'est travaillé, cela est évident, puisqu'il n'est guère de phrase sans une tournure soutenue ou un mot issu de l'ancien français. Pourtant, on se lasse très vite de ces circonlocutions inutilement chargées, de ces mots qu'il faut chercher dans le dictionnaire pour décider s'ils existent vraiment ou ont été inventés par l'auteur pour donner de la force à son univers. Et que dire de ces autres mots, certes immédiatement compréhensibles par leur proximité avec des mots existants, mais pourtant absents du dictionnaire : une chevauche au lieu d'une chevauchée, une canasse pour un canasson femelle, etc. ? Bref, j'ai trouvé ça très lourd à lire et je n'ai réussi à venir à bout de ma lecture que par petites doses.

C'est dommage parce que ce roman avait de quoi me plaire. Le décor, qui évoque la Mongolie, est évocateur et magnifique, avec une touche de fantastique bien intégrée. Le rythme est lent, mais l'action ne manque pas, l'hémoglobine coule à flots. Les personnages sont imposants, avec du caractère. On ne s'ennuie pas vraiment, donc.

Le récit est prétexte à une réflexion philosophique sur les religions : à quoi servent les dieux ? Que se passera-t'il après si les hommes les font tous disparaître ? Est-ce seulement possible, ou la religion n'est-elle qu'un éternel recommencement ?
Certains des protagonistes militent pour éradiquer les dieux et leurs prêtres, qui affirment-ils rendent les hommes mauvais ; d'autres participent à l'avalanche sans pourtant renier leurs propres croyances ; dans le lointain, d'autres encore ne vivent qu'en attendant l'essor de nouveaux maîtres célestes... Avec ou sans dieu, les hommes restent des hommes, avec tous leurs travers monstrueux tels le racisme ou la loi du plus fort.

C'est un livre qui prête à réfléchir, mais auquel je n'ai malheureusement pas adhéré, peinant à entrer dans cet univers rebutant et à apprécier cette plume particulière.
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2660
Localisation: Great North

MessagePosté le: Mar Oct 01, 2019 5:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ma pomme, c'est l'inverse, j'avais trouvé Trois oboles pour Charon d'une sinistrose glaçante mais là, le côté sauvagement athée m'a bien plu et l'écriture est assez extraordinaire, cela dit, c'est effectivement très brutal.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5390
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Mer Oct 02, 2019 6:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis déjà allée plus loin que dans Trois oboles pour Charon, que j'avais abandonné très vite ! Je crois que ce n'est pas un auteur pour moi.
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Fantasy et Imaginaire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 166761 / 0