Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Notre-Dame de Paris - Victor Hugo

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
87%
 87%  [ 7 ]
A la folie
12%
 12%  [ 1 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 8

Auteur Message
aurele



Inscrit le: 08 Juin 2005
Messages: 278

MessagePosté le: Lun Mar 15, 2010 8:52 pm    Sujet du message: Notre-Dame de Paris - Victor Hugo Répondre en citant

J'ai dû lire ce roman dans le cadre scolaire. En effet, j'ai eu un contrôle de lecture dessus (pas le contrôle de lecture banal puisque je suis en hypokhâgne).
Je connaissais évidemment comme tout le monde l'histoire avant de lire le roman que j'ai beaucoup aimé.
J'ai eu du mal à rentrer dedans au début mais je me suis laissé happer par la plume de Hugo. Evidemment, j'ai déjà lu un peu le théâtre de cet écrivain majeur de notre littérature, un peu de sa poésie et Les Misérables pour le roman.
Le personnage le plus intéressant de ce roman est celui de Frollo, c'est le plus profond à mon avis. Il est à la fois cruel mais aussi humain par sa passion dévorante pour Esmeralda. J'ai quelque part pitié de lui.
Le personnage d'Esmeralda ne m'a pas réellement touché. Je le trouve trop lisse.
Quasimodo est un personnage que je n'ai pas aimé tellement mais pour lequel j'ai eu évidemment de la pitié.
En revanche, le personnage de Jehan Frollo a attiré mon attention et m'a séduit.
Je hais le personnage de Phoebus. C'est un lâche pour moi.
Quelques passages trop descriptifs et trop historiques m'ont ennuyé. Pourtant, j'aime beaucoup l'Histoire.
Cela reste un grand classique à connaître servi par une très belle plume.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 6069
Localisation: Sud

MessagePosté le: Mer Mar 17, 2010 6:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Contente que ça t'ait plu. C'est l'un des romans de Hugo que j'aime, avec Les travailleurs de la mer, et L'homme qui rit, que je te recommande.
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
maurice



Inscrit le: 10 Mai 2003
Messages: 1157
Localisation: Martigues en Provence

MessagePosté le: Ven Mar 19, 2010 2:25 am    Sujet du message: Répondre en citant

bonjour
j'en rajoute une couche pour Les travailleurs de la mer et L'homme qui rit, d'ailleurs pourquoi parle t'ont toujours des même livres de Victor Hugo alors que ces deux la sont beaucoup plus profond ce qui vous pousse a réfléchir.
@
Maurice
qui va relire l'homme qui rit
_________________
"Sur les rayons des bibliothèques, je vis un monde surgir de l'horizon" (Jack London)
Maintenant je ne retarde rien Ne repousse ou ne conserve rien qui pourrait apporter de la joie et des rires à nos vies Je me dis que chaque jour est spécial
Chaque jour, chaque heure, chaque minute est spéciale
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
Outremer



Inscrit le: 26 Avr 2007
Messages: 825
Localisation: France

MessagePosté le: Ven Mar 19, 2010 2:34 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu Les Misérables, L'homme qui rit, Les travailleurs de la mer et Quatre-vingt treize, mais Notre-Dame de Paris est le roman de Hugo auquel je n'ai pas envie de m'attaquer... essentiellement parce que je connais déjà les grandes lignes de ce qui s'y passe et que je suis à peu près certain que cela me déprimerait horriblement.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 6069
Localisation: Sud

MessagePosté le: Ven Mar 19, 2010 6:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mouais, c'est sûr que ce n'est pas follement gai, mais enfin ce n'est pas comme si 93 était réjouissant non plus *Confused* ... tiens d'ailleurs, merci de me le rappeler, Outremer, j'aime aussi beaucoup celui-ci *Very Happy* .
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Meneldur
Summerland's Runner


Inscrit le: 27 Juin 2003
Messages: 336

MessagePosté le: Jeu Sep 15, 2011 10:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai rarement autant appliqué le deuxième des dix commandements du lecteur selon Daniel Pennac qu'avec ce bouquin. Qui est effectivement super déprimant.

Dernière édition par Meneldur le Ven Oct 28, 2011 4:00 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
natiora
Marraine la Bonne Fée


Inscrit le: 23 Nov 2010
Messages: 1049
Localisation: Lille

MessagePosté le: Ven Sep 16, 2011 9:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis d'accord avec l'analyse de Tybalt.
Lorsque des gens me disent qu'ils ont essayé Notre Dame de Paris mais qu'ils n'ont pas pu, je leur dis de passer les pages de description au début. Ca représente un bon nombre de pages mais moi aussi je les ai sautées. Et une fois que l'action commence c'est une histoire formidable, et formidablement bien écrite.
J'étais tellement prise dans l'histoire que je n'ai aucun souvenir d'avoir été gênée par des descriptions au milieu du roman *Rolling Eyes*
_________________
“Un livre n'est pas seulement un ami, il vous aide à en acquérir de nouveaux. Quand vous vous êtes nourri l'esprit et l'âme d'un livre, vous vous êtes enrichis. Mais vous l'êtes trois fois plus quand vous le transmettez ensuite à autrui.”

Henry Miller
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4567
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Sam Sep 17, 2011 11:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

Personnellement je trouve les descriptions de Balzac bien plus vivantes que celles de Hugo (surtout quand ce dernier se met à philosopher^^).
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 6069
Localisation: Sud

MessagePosté le: Sam Sep 17, 2011 12:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah c'est drôle pour moi c'est le contraire : je trouve les descriptions de Balzac soporifiques, alors que celles de Hugo, le + souvent, me transportent ! Comme quoi c'est vraiment une question de goût personnel, cette affaire...
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1199
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Sep 17, 2011 3:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La différence (d'après mes souvenirs de lecture de ces deux auteurs), c'est que Hugo, 95% du temps, entrelace description et narration. Par exemple, dans la scène d'ouverture de Notre-Dame de Paris, il pose le cadre, fait avancer un peu le récit, puis ajoute quelques détails au passage, avance encore, etc. (Il me semble me souvenir que ce n'est qu'après quelques pages qu'on a des précisions sur la façon dont les gens sont habillés, par exemple.) En dehors des trois chapitres que j'ai cités, il n'y a jamais de description autonome, comme le fait Balzac en ouverture de ses romans (la fameuse pension Vauquer décrite pièce par pièce au début du Père Goriot par exemple).
Du coup, il est plus facile de se laisser porter par l'histoire, alors que dans Balzac il faut "entrer dans le jeu" de l'auteur qui se passionne pour l'architecture, le mobilier etc. C'est intéressant, mais on peut plus facilement être rebuté par ça si on n'a pas eu de cours dessus pour comprendre en quoi c'est intéressant.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 6069
Localisation: Sud

MessagePosté le: Dim Sep 18, 2011 3:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mouais. Ecoute, s'il faut un cours pour comprendre en quoi c'est intéressant, ça me semble une forme de littérature dépassée, du moins dans le sens où la littérature est une forme de divertissement. Et si je veux me passionner pour l'architecture, le mobilier, etc de l'époque, je prends un bouquin qui y est consacré. Amusant, c'est typiquement l'argument que j'utilise pour expliquer pourquoi je n'aime pas la Hard Science...
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2683
Localisation: Great North

MessagePosté le: Dim Sep 18, 2011 10:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
la littérature est une forme de divertissement.

Heu... pas que...
C'est aussi une forme d'interrogation sur le monde , sur soi-même , sur la nature humaine ou que sais-je ?...
C'est la forme la plus antinaturelle de l'art humain et , par là-même , peut-être celle qui le dessine le plus...
Le divertissement en fait sans aucun doute partie mais , au-delà de celui-ci , les livres nous proposent bien souvent d'autres choses...
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 6069
Localisation: Sud

MessagePosté le: Lun Sep 19, 2011 5:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis d'accord avec ça, bien sûr, mais pour moi la forme, précisément, doit être suffisamment attrayante pour m'appâter. En somme, c'est toute la différence entre une ration de survie parfaitement équilibrée en éléments nutritifs, et un plat bien cuisiné parfaitement équilibré en éléments nutritifs, si tu vois ce que je veux dire.
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2648
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Lun Sep 19, 2011 10:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'aime bien les descriptions, moi. Quand elles sont bien écrites, bien sûr. Elles permettent de créer un univers.

Quand j'étais petite, j'aimais tellement tenter de me représenter au mieux que je relisais mes descriptions... et passais pour une martienne auprès de mes petits camarades quand je disais aimer les descriptions.

Cela dit, une description lourde, ou trop explicative, ou mal écrite, ou les 3 à la fois, me déplaît. Mais Balzac, j'aime bien. Hugo aussi.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2648
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Mer Déc 21, 2011 7:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Outremer a écrit:
J'ai lu Les Misérables, L'homme qui rit, Les travailleurs de la mer et Quatre-vingt treize, mais Notre-Dame de Paris est le roman de Hugo auquel je n'ai pas envie de m'attaquer... essentiellement parce que je connais déjà les grandes lignes de ce qui s'y passe et que je suis à peu près certain que cela me déprimerait horriblement.

J'ai beau connaître ce roman (en vrai, je l'avais déjà lu, mais en abrégé uniquement quand j'étais au collège + quelques passages lus ici et là en plus de mon édition), je suis ravie de le lire intégralement. J'ai beau connaître l'histoire, j'ai hâte de lire la suite. Et pourtant, je connais la fin. Bref, Hugo, c'est toujours du grand. J'avoue comprendre ceux qui sont rebutés par les chapitres sur Notre-Dame et sur Paris à vol d'oiseau.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2648
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Sam Déc 24, 2011 7:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Finiiiiiiiiiii!

C'est bôôô!
J'ai eu plaisir à relire les passages que je connaissais déjà et à découvrir ceux que je ne connaissais pas, puisque je n'avais lu qu'une version abrégée + quelques extraits qui traînaient à droite, à gauche...

Et, à vrai dire, je ne me souvenais pas que Phoebus était si crétin. Indigne d'Esméralda.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".


Dernière édition par carabas le Dim Déc 25, 2011 9:27 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 6069
Localisation: Sud

MessagePosté le: Dim Déc 25, 2011 9:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

Encore un classique à relire, visiblement (Phoebus ? Qu'es aqueu ?)... Je n'en ai que les souvenirs les + sommaires. Il est vrai que ma dernière lecture remonte à... pfiouuuu, comme le temps passe ! Au moins 30 ans, je dirais...

Mais comme ce n'est pas mon Hugo préféré, que j'ai une PAL à écluser, et que Les travailleurs de la mer en fait partie, ça attendra encore un peu.
_________________
Même le soleil se couche.


Dernière édition par Lisbeï le Lun Déc 26, 2011 6:47 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2648
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Dim Déc 25, 2011 3:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est le type dont est amoureuse Esméralda. Mais franchement, quel plouc!
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1199
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Déc 25, 2011 8:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Phoebus, pas Phaebus *Smile* C'est un vulgaire troufion, oui... aux antipodes du beau chevalier blond de l'adaptation de Disney.

Dernière édition par Tybalt le Lun Juil 23, 2012 11:05 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2648
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Dim Déc 25, 2011 9:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, bien sûr, pardon. J'édite.
Pas vu la version Disney. J'aime bien Disney, mais le dessin de ce DA ne m'a jamais attirée et je crains qu'il n'y ait que des gentils et que ça ne finisse bien. Bref, que ça n'ait que peu à voir avec l'oeuvre d'origine.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1199
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Déc 26, 2011 12:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est le cas. Les seules choses intéressantes sont les décors, et certaines chansons (surtout en VO à vrai dire). Il y a *une* scène vraiment réussie en termes de fidélité à l'ambiance du roman : celle où Frollo est seul chez lui et hallucine, fou de désir, en croyant voir Esmeralda. Le seul problème c'est qu'il n'a plus vraiment de raison de ne pas pouvoir l'aimer, puisque dans la version de Disney il n'est pas prêtre mais juge (le seul prêtre qu'on voit est évidemment très gentil...).

Je n'aurais jamais cru dire ça, mais la comédie musicale de 1998, malgré le nombre sidérant de scies qu'elle contient, est beaucoup plus fidèle au roman...
Et il doit aussi y avoir de bonnes adaptations en films/téléfilms, dans la masse, mais je n'en ai pas vues d'autres.


Dernière édition par Tybalt le Sam Mai 26, 2012 1:32 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
GiZeus



Inscrit le: 25 Mai 2012
Messages: 7
Localisation: Sur mon Olympe personnelle...

MessagePosté le: Ven Mai 25, 2012 3:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un bouquin énorme mais qui s'est lu dans la douleur. Faut dire que Hugo ne ménage pas son lecteur, il nous balance 400 pages dans la tronche sans faire avancer l'histoire, qui démarre véritablement après aux 2/3. Mais les 200 dernières pages sont carrément monstrueuses.

D'ailleurs c'est le style de Hugo qui m'a retenu. J'ai adoré son lyrisme tonitruant. Je crois que je retiendrai toujours le chapitre sur l'histoire de Paris qui se transforme presque en épopée.
_________________
http://foudre-olympienne.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Ekas



Inscrit le: 06 Juil 2012
Messages: 55

MessagePosté le: Sam Juil 07, 2012 9:11 am    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Gizeus ! On se connait !

Du forum Autres mondes, je suis l'auteur de "Andéhir" et de "La crise de Jupiter". J'ai pris un pseudo, un nom de plume, et abandonné mon véritable nom sur le net. Tous mes romans vont être édités, donc si tu es tenté de me faire un article, je pourrais t'envoyer un des dix exemplaires que j'aurai en ma possession ! Contacte moi en MP si ça t'intéresse !

Pour revenir à "Notre Dame de Paris", on ne peut que saluer le talent de l'Auteur ! Je l'ai lu à l'âge de quinze ans, en classe de troisième. Un très bon bouquin ! Maintenant je suis plus branché SFF, mais je ne regrette pas d'avoir lu ce livre.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Vassia



Inscrit le: 11 Mai 2018
Messages: 234

MessagePosté le: Ven Aoû 23, 2019 2:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai beaucoup aimé ce roman moi-aussi *Smile*
(hormis les longues descriptions ne servant pas le récit)

En voici quelques tournures qui m'ont bien plu :

Victor Hugo
(Notre Dame de Paris) 1831


[…] des gens à Paris se contentent du spectacle des spectateurs, et c’est déjà pour nous une chose très curieuse qu’une muraille derrière laquelle il se passe quelque chose.

Midi seul était arrivé à l’heure.

[…], faisait l’aumône aux jolies filles plutôt qu’aux vieilles femmes, […]

Voilà qu’il se fait nuit. Les bourgeois allument leurs chandelles et le bon Dieu ses étoiles.

Un borgne est bien plus incomplet qu’un aveugle. Il sait ce qui lui manque.

[…] volontiers je me noierais, si l’eau n’était pas si froide !

[…] rien n’est propice à la rêverie comme de suivre une jolie femme sans savoir où elle va.

Maudits soient les carrefours ! c’est le diable qui les a faits à l’image de sa fourche.

Rien ne rend aventureux comme de ne pas sentir la place de son gousset.

Mesurer l’orteil du pied, c’est mesurer le géant.

Les modes ont fait plus de mal que les révolutions.

C’est le coup de pied de l’âne au lion mourant.

[…] il était dans l’âge où les illusions ne sont encore remplacées que par des illusions, […]

Les petites choses viennent à bout des grandes ; […]

[...], l’architecture est le grand livre de l’humanité, […]

[…], fille qui aime à rire s’achemine à pleurer ; […]

Qu’est-ce qu’il y aurait à la fin si tout était au commencement ?

[…], il ne suffit pas de passer sa vie, il faut la gagner.

[…] c’est toujours le corps qui perd l’âme.

Le cabaret mène au pilori.

Le jour est à tout le monde. ¨Pourquoi ne me donne-t-on que la nuit ?

L’extrémité du crime a des délires de joie.

Quand on fait le mal, il faut faire tout le mal.

[…], elle s’aperçut en s’éveillant qu’elle avait dormi.

C’étaient des vers sans rime, comme un sourd en peut faire.

La beauté n’aime que la beauté, […]

La beauté est la seule chose qui n’existe pas à demi.

[…] la mémoire est la tourmenteuse des jaloux, […]

[…] cette scène d’autant plus gracieuse à voir qu’elle n’était pas faite pour être vue.

[…], pâle comme un matin d’hiver, […]

Il est magnifique de mourir comme on a vécu.

Faudra-t-il t’accoucher ton idée avec le forceps ?

Qu’est cela ? […] Nourrir ceux qu’il faut pendre !

La clémence porte le flambeau devant toutes les autres vertus.

L’orgueil est toujours talonné de la ruine et de la honte.

[…] quand on est du peuple, sire, on a toujours quelque chose sur le cœur.

Alors, rajeuni par la fureur, il se mit à marcher à grands pas

[…] les rois ont le vin moins cruel que la tisane.

[…], ce sont souvent nos meilleurs amis qui nous font choir !

N’appuyons pas trop le regard sur la femme du voisin, […]

De l’homme qu’on hait, rien ne touche.

Tu ne veux pas de moi pour esclave, tu m’auras pour maître.

Il y a des moments où les mains d’une femme ont une force surhumaine.

Il se trouve toujours partout des gens qui ont tout vu.

Est-ce que les femmes nagent ? dit le soldat.

Phœbus de Châteaupers aussi fit une fin tragique, il se maria.


(Notre Dame de Paris)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 170782 / 0