Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Colonel Chabert - Honoré de Balzac

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 0

Auteur Message
Vassia



Inscrit le: 11 Mai 2018
Messages: 230

MessagePosté le: Mar Aoû 06, 2019 1:30 pm    Sujet du message: Le Colonel Chabert - Honoré de Balzac Répondre en citant

Dans Le Colonel Chabert, Balzac nous raconte le combat d'un homme qui, officiellement déclaré mort sur un champ de bataille (Eylau), tente de retrouver sa place (ou à défaut une place) dans la société.

Ses biens ont été distribués, son épouse a refait sa vie, son identité est loin d'être établie...ce combat risque de s'avérer compliqué entre travers juridiques et sentimentaux.

C'est une belle histoire sur un sujet qui reste d'actualité.
Aujourd'hui encore lorsque le décès d'une personne ne peut être certifié mais que cette personne ne donne plus de nouvelles (de "signes de vie"), il est possible pour les proches ou les créanciers de saisir le juge pour déclencher une procédure de déclaration d'absence (si pas de circonstances particulières) ou de disparition (en cas de circonstances particulières, ici en l'occurrence une bataille militaire, cela peut aussi être un crash d'avion par exemple). Ce n'est pas immédiat, mais au bout d'un certain délai la personne est juridiquement considérée comme décédée et il est mis fin à sa personnalité juridique. Cela signifie qu'elle n'existe plus en droit : son patrimoine est dissout, son conjoint peut se remarier etc
Evidemment si l'intéressé resurgit du néant, il récupère de fait son patrimoine juridique, il peut demander à récupérer ses biens etc mais cela pose évidemment de sérieux problèmes.
(Si son conjoint s'est remarié, il ne peut en revanche pas faire annuler le nouveau mariage).

Pour le cas du Colonel Chabert en plus des difficultés liées à ses biens dispersés et à son épouse remariée, se pose en premier lieu le souci de l'établissement de son identité (pas encore de recours aux empreintes digitales ou aux tests ADN). D'autant que certains ou certaines pourraient bien avoir intérêt à le faire passer pour un fou ou un imposteur...

J'ai écouté le livre en audio puis en ai vu l'adaptation cinématographique (ennuyeuse).

En voici quelques tournures *Smile*

Honoré de Balzac
(Le Colonel Chabert) 1832 [La Comédie humaine / Scènes de la vie privée]


J’ai été enterré sous des morts, mais maintenant je suis enterré sous des vivants, […]

[…] il y a souvent de l’enfant dans le vrai soldat, et presque toujours du soldat chez l’enfant, surtout en France.

[…], si j’avais été joli garçon, aucun de mes malheurs ne me serait arrivé.

Un fripon aurait eu de la voix.

Les femmes croient les gens quand ils farcissent leurs phrases du mot amour.

Il est des félicités auxquelles on ne croit plus ; elles arrivent, c’est la foudre, elles consument.

[…], on ne doit jamais manquer sa femme quand on veut la tuer.


(Le Colonel Chabert)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1192
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Aoû 10, 2019 9:36 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ma part, j'avais lu ce récit adolescent et je suis resté marqué par l'une des toutes premières phrases du colonel quand il revient :
"Je suis le colonel Chabert.
- Lequel ?
- Celui qui est mort à Eylau."
On est en plein fantastique, et même si le postulat de l'histoire reste réaliste, toute la suite sort de ce paradoxe dont tu parles : un homme réputé mort, qui devient juridiquement mort... mais qui est toujours vivant et réclame de reprendre sa place dans la société.
Il faudrait que je le relise, tiens. J'ai oublié les détails du reste de l'histoire, mais il me semble que, comme dans Le Père Goriot, on a affaire à une famille dont certains membres sont prêts à sacrifier ici l'époux, là-bas le père, par pure cupidité. Pas joli-joli.
_________________
Si ça vous intéresse : mon blog de lectures (dont des messages postés sur le Coin et étoffés pour l'occasion) et un site sur mes publications
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Vassia



Inscrit le: 11 Mai 2018
Messages: 230

MessagePosté le: Sam Aoû 10, 2019 2:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui disons qu'il revient un peu comme un chien dans un jeu de quilles *Smile*
(Bon c'est surtout sa femme qu'il dérange par son retour *Wink*)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 166924 / 0