Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Une page d'amour - Emile Zola

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
50%
 50%  [ 1 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
50%
 50%  [ 1 ]
Total des votes : 2

Auteur Message
Hectorette



Inscrit le: 15 Juil 2003
Messages: 190

MessagePosté le: Dim Sep 05, 2004 2:35 am    Sujet du message: Une page d'amour - Emile Zola Répondre en citant

[img]http://www.alapage.com/resize.php?ref=2080702629&type=1&w=100&r=0.4&s=0.6&ik=54ad509a4119d616b2289f27956a442a[/img]De la série des Rougon-Macquart, publié entre l'Assommoir et Nana.
Ce huitième roman de la série des Rougon-Macquart, situé entre deux des oeuvres les plus fortes de Zola, L'Assommoir et Nana, est d'un registre fort différent. La passion soudaine qui jette aux bras l'un de l'autre la belle et sage Hélène et le docteur Deberle fait l'objet d'une analyse psychologique nuancée et minutieuse. Entracte dans une vie monotone et réglée, cette Page d'amour sera bientôt tournée et l'héroïne retrouvera à la fois son équilibre et sa solitude. Mais l'aventure aura fait une victime, la petite Jeanne, condamnée par l'égoïsme et le délire passionnel des grandes personnes. Ainsi, cette oeuvre apparemment sans éclat se révèle subtilement imprégnée de désenchantement et d'amertume.Ce n'est pas le meilleur Zola, selon moi, car il a "mal vieilli". Les pleurs et émotions d'Hélène lorsqu'Henri la frôle ne sont plus crédibles de nos jours et même si l'on tente de se situer fin 19ème, il est difficile d'entrer dedans.
Et le style m'a semblé nettement plus alambiqué que, par exemple "Au bonheur des dames", "Nana".
Bref, je l'ai lu sans difficulté, l'ai aprécié mais il ne fait pas partie de mes préférés "zoliens".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4556
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Mar Sep 07, 2004 8:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis d'accord avec toi Hectorette, ce n'est pas le meilleur des Zola que j'ai lus.
Par contre il y a de merveilleuses descriptions de Paris et la Seine, de vrais tableaux qui se dessinent selon les saisons...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
whiterose



Inscrit le: 20 Juil 2006
Messages: 30
Localisation: seine et marne

MessagePosté le: Lun Aoû 13, 2007 1:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu ce roman, je l'ai aussi apprécié, mais ne fait pas partie de mes préférés, Zola étudie ici la psychologie des deux personnages principaux, mais il est vrai que les moeurs sont différents de ceux d'aujourd'hui.

Mon préféré de Zola est "au bonheur des dames"
_________________
http://scarlettohara.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger
Vassia



Inscrit le: 11 Mai 2018
Messages: 230

MessagePosté le: Sam Juil 27, 2019 1:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je lai écouté en livre audio et je partage vos avis : Une histoire sympathique mais qui ne casse pas des briques.

Sur France culture j'ai écouté un podcast consacré aux fenêtres dans les romans de Zola et il était notamment question de la fenêtre à laquelle passaient des heures l'héroïne de Une page d'amour ainsi que sa fille, soit ensemble, soit séparément.
Spoiler:

Principal lieu du drame, cette fenêtre *Wink*


Elle est symbolique cette fenêtre, elle est comme un tableau du Paris que les personnages féminins héros de ce roman voient mais dans lequel ils ne vont pas.
Ce roman est en fait un quasi huis-clos partagé entre un petit appartement et un jardin.
Hormis quelques rares endroits extérieurs à eux situés à proximité où nous suivons les pas de l'héroïne, on n'en sort pas.
C'est d'ailleurs ces quelques sorties solitaires qui insupportent tant la fille de l'héroïne, fille maladive, sachant en profiter pour se rendre centre du monde de ceux qui l'aiment, et, par là, insupportable.

Voici quelques formules que Zola a glissées dans ce roman et que j'ai bien aimées *Smile* :

Une fois par terre, très vexé, pris d’une rage de marmot, il avait éclaté en larmes.

Quand on pleure, on n’ennuie pas le monde.

Était-ce sa chambre, ce coin mort de solitude où elle manquait d’air ?

Pas une boutique ne trouait l’ombre du rayon de sa vitrine.

On ne se mettait pas impunément en dehors de la vie commune.

[...], anéantie, triste à mourir de cette pitié sereine de l’abbé, […]

[…], les aiguilles marchaient, personne au monde, n’avait maintenant le pouvoir de les arrêter ; […]

Bien sûr, quand les gens s’aiment, on a toujours du plaisir à les voir.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 166923 / 0