Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'Ours et le Rossignol - Katherine Arden

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Fantastique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
100%
 100%  [ 1 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5356
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Mer Juil 03, 2019 10:17 am    Sujet du message: L'Ours et le Rossignol - Katherine Arden Répondre en citant

A Lesnaïa Zemlia, petit village du nord de la Rus' médiévale, la vie est rude mais le boyard Piotr Vladimirovitch veille sur les siens. Le froid est mordant, les forêts sauvages et dangereuses, les réserves bien maigres à la fin de l'hiver : il faut être fort pour survivre. Marina, l'épouse de Piotr, meurt en mettant au monde leur cinquième enfant.
Vive et intelligente, la petite Vassia évolue dans une relative liberté, affichant un caractère farouche et bien trempé. Bercée par les contes de sa nourrice Dounia, elle grandit au contact des créatures qui entourent les humains mais qui leur sont généralement invisibles : elle délègue sa couture au domovoï protecteur du foyer, apprend à s'occuper des chevaux auprès du vazila qui garde les écuries, passe des heures à rêver en compagnie de la roussalka au bord de la rivière... Elle a cependant très tôt appris que les gens normaux ne voient pas les esprits, et qu'il convient de cacher ce don pour être tranquille.

Un peu dépassé par cette enfant sauvage et indomptable, Piotr se laisse convaincre de se remarier pour lui donner une figure maternelle. Las ! L'épouse que lui impose le grand prince de Moscou est à moitié démente : Anna Ivanovna voit également les entités surnaturelles, mais cette dévote immodérée est persuadée qu'il s'agit de démons, et elle vit dans une terreur constante.
Anna Ivanovna demande le secours d'un prêtre. En conséquence de calculs politiques, l'Eglise envoie dans le nord le père Konstantin, un prêtre charismatique qui fait de l'ombre aux autorités religieuses moscovites. D'abord dépité de cet exil dans un coin perdu, l'orgueilleux Konstantin ne tarde pas à se convaincre qu'il est investi d'une mission divine : insuffler la crainte de Dieu aux pêcheurs pour sauver leur âme. Pour cela, il lui faut combattre les superstitions ancestrales des villageois, qui persistent à laisser du pain et du lait pour les esprits protecteurs ! Peu à peu, la joie de vivre quitte le village, en même temps que les conditions de vie se durcissent : les récoltes sont médiocres, l'hiver particulièrement mauvais, des créatures rôdent...

Pour un premier roman, Katherine Arden a fait très fort et nous offre une oeuvre magnifique. Passionnée par la culture russe, ayant elle-même séjourné en Russie, l'Américaine nous livre un récit inspiré des contes traditionnels russes, qui nous plonge au cœur du terrible hiver et des légendes médiévales.

Au travers de la vie de Vassia, de sa naissance à son adolescence, l'autrice nous brosse une chronique familiale qui nous fait le portrait de la vie dans les campagnes russes au Moyen-Âge (XIVe siècle). Les croyances dans les esprits familiers, les coutumes, le froid mordant d'un hiver extrêmement rigoureux, la famille pelotonnée autour du poêle pour grappiller sa maigre chaleur, tout cela est représenté et donne à ce roman une ambiance très particulière, ensorcelante.
La situation politique est également évoquée, notamment lors du voyage de Piotr à Moscou. La Rus' d'alors est dirigée par des princes au pouvoir glissant, contraints de tenir compte des autres puissances politiques. Ivan Ivanovitch, le grand-prince de Moscou, essaie d'assurer l'avenir de son fils Dimitri, c'est pourquoi il fait tout pour écarter ceux qui pourraient avoir des prétentions sur le trône ou influencer le peuple. Comme expliqué en fin d'ouvrage, l'auteur a pris des libertés avec certains faits mais a tenté de rester fidèle au contexte global de cette époque.

La place de la femme de l'aristocratie dans la société de l'époque est fort limitée : elle doit se marier - pour assurer à sa famille pouvoir ou argent - et faire des enfants, ou se cloîtrer au couvent. La courageuse Vassia n'en a que plus de mérite de s'affirmer comme elle le fait. Elle est déterminée à trouver une voie qui lui convient, or elle sait parfaitement qu'elle n'est faite ni pour le mariage (qui voudrait d'un laideron mal élevé comme elle ?) ni pour la vie étriquée des religieuses. Elle veut être libre, malgré son sexe.
Le comportement indépendant de Vassia est en totale contradiction avec celui de sa belle-mère, qui suit la voie "convenable" : Se sachant différente, Anna souhaitait de tout son cœur entrer au couvent pour être libérée des "démons". Elle refuse de voir ce que ses yeux lui montrent, réagissant furieusement en présence de créatures surnaturelles, persuadée de sa propre folie. Elle s'est réfugiée dans la religion chrétienne comme un rempart.

Cette opposition, on la retrouve constamment, entre la tradition ancestrale, peuplée de créatures invisibles en tous genres qu'il faut honorer ou craindre mais dans tous les cas prendre en compte, et le christianisme qui gagne du terrain, cherchant à éradiquer toutes ces croyances au profit d'un seul Dieu froid et jaloux. Le peuple écoute les prêtres, mais continue d'évoquer les esprits au coin du feu. Nous sommes à un tournant où l'équilibre vacille, parfaitement illustré par la situation à Lesnaïa Zemlia, où le peuple va se détourner des esprits sous l'influence d'un prêtre vindicatif pour se conformer au joug terrible du Dieu unique.
Même les esprits les plus puissants voient leur force diminuer peu à peu. C'est ainsi le cas de Morozko, roi de l'hiver, dieu de la mort. Au point qu'il peine désormais à s'opposer à son frère qu'il enchaîna jadis, Medved l'Ours borgne, maître de l'effroi, qui dévore la peur des hommes et se délecte de la guerre ou la maladie. Cette lutte des dieux jumeaux va être au cœur des événements contés ici, car Vassia va y prendre part de par sa nature singulière.

Le décor est magnifique, les personnages finement rendus, le récit haletant. Je ne me suis pas ennuyée une seconde, même dans les premiers chapitres qui posent le contexte et où l'action est moins mise en avant.
Il faut dire aussi que la plume est très belle, recherchée tout en restant fluide, ce qui fait que les pages défilent toutes seules avec beaucoup de plaisir.
A noter en fin d'ouvrage un glossaire, fort utile pour comprendre les petits mots en russe qui émaillent judicieusement le texte.

Je voudrais faire une mention spéciale pour l'illustration de couverture signée Aurélien Police, que je trouve vraiment sublime et qui nous plonge dans le folklore russe avant même d'avoir tourné la première page.

J'ai vraiment adoré cet ouvrage. On peut s'arrêter sans souci (et sans frustration) à la fin du roman, mais j'espère que Denoël ne tardera pas à nous proposer les deux tomes suivants de cette trilogie envoûtante, que je conseille à tous sans restriction !
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.


Dernière édition par Soleil* le Mer Juil 03, 2019 10:54 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
maurice



Inscrit le: 10 Mai 2003
Messages: 1149
Localisation: Martigues en Provence

MessagePosté le: Mer Juil 03, 2019 10:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Soleil*
Et voila!! encore une Auteure que je met dans ma PAL, merci Soleil* *Smile* *Smile*
_________________
"Sur les rayons des bibliothèques, je vis un monde surgir de l'horizon" (Jack London)
Maintenant je ne retarde rien Ne repousse ou ne conserve rien qui pourrait apporter de la joie et des rires à nos vies Je me dis que chaque jour est spécial
Chaque jour, chaque heure, chaque minute est spéciale
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2610
Localisation: Great North

MessagePosté le: Mer Juil 03, 2019 11:08 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est vrai que c'est très bien, pour ma Pomme, en plus de tout ce que tu dis fort justement, c'est une madeleine de Proust car c'est nettement inspiré de contes russes comme La belle-fille chassée par la marâtre ou Le tsar de l'onde et Vassilissa la magique que je lisais chez mes grand-tantes dans un fabuleux bouquin illustré.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Fantastique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 160964 / 0