Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Fahrenheit 451 - Ray Bradbury
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
8%
 8%  [ 3 ]
Beaucoup
61%
 61%  [ 22 ]
À la folie
27%
 27%  [ 10 ]
Pas du tout
2%
 2%  [ 1 ]
Total des votes : 36

Auteur Message
Lörwenn
Chevalière errante


Inscrit le: 18 Sep 2010
Messages: 438
Localisation: Endórë

MessagePosté le: Dim Nov 14, 2010 11:05 pm    Sujet du message: ITW du 16 août 2010 Répondre en citant

Une interview de Ray Bradbury dans le L.A.T., (en anglais, désolée).
_________________
"Au commencement était le verbe.
Puis arriva le traitement de texte, et leur foutu processeur de pensée.
La mort de la littérature s'ensuivit. Ainsi va la vie."

(Dan Simmons, Les Cantos d'Hypérion : Endymion-T3).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mika



Inscrit le: 07 Déc 2010
Messages: 473
Localisation: Loir et Cher

MessagePosté le: Mar Avr 12, 2011 12:27 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de finir de le dévorer. C'est un livre génial qui n'a pas pris une ride.

Le personnage qui m'a le plus marqué n'est pas Montag mais Beaty.

Les livres qu'il a forcément lu (pour pouvoir en citer autant) le brûlent de l'intérieur. On ne peut pas en lire autant sans l'apprécier. Travailler chaque jour à détruire ce qu'il chéri... Ce n'est pas Montag qu'il déteste et contre qui il déverse sa colère, c'est contre l'image de lui même que Montag lui renvois. Il y a entre ces deux personnages, un jeu de miroir fascinant.

Spoiler:

J'ai beaucoup aimé aussi que les seuls à avoir un regard critique sur les images (celle de la course poursuite) soient les lecteurs



L'idée que les lecteurs deviennent des livres, des porteurs de message, participe à créer un lien unique avec ce livre. Si on suit le raisonnement, chaque lecteur de ce livre devient le livre... Il y a une mise en abîme qui rejoint la réalité, on fini par ne plus savoir si nous pénétrons dans le livre ou si c'est le livre qui nous pénètre.

Il y a toute une symbolique au sujet de l'appropriation, de la digestion, de la combustion qu'on ne pourrait résumer en quelque livre. Je me refuse d'ailleurs à y réfléchir trop. Je détestais cet exercice, au lycée, qui consistait à nous faire disséquer des livres. ( je ne considère pas que participer à une autopsie soit le meilleur moyen d'apprécier la beauté des choses). Ce livre est gorgé d'une poésie qui mérite d'être appréciée et non pas analysée. (cf le Cercle des poète disparus).

Au final, un livre indispensable, qui donne à réfléchir avec plaisir.
_________________
N'est déçu que celui qui croit trop. N'est heureux que celui qui croit assez.


Dernière édition par Mika le Mar Avr 12, 2011 8:48 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3012

MessagePosté le: Mar Avr 12, 2011 7:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai beaucoup aimé ce livre. Je trouve aussi qu'il n'a pas vieilli. Comme je le disais plus haut c'est ce long dialogue entre Montag et Beaty qui est LE moment du bouquin. Je n'avais pas pleinement prêté attention à ce transfert de haine de la propre personne de Beaty vers celle de Montag. Sans aller jusqu'à disséquer un bouquin entier, faire une analyse du fond et de la forme est un exercice qui m'a toujours plu. Sans vouloir te contredire *Mr. Green*

J'édite: en relisant ce que j'avais écrit plus haut je me suis rendu compte que j'affirmais que le livre avait un peu vieilli... Tout va bien merci.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mika



Inscrit le: 07 Déc 2010
Messages: 473
Localisation: Loir et Cher

MessagePosté le: Mar Avr 12, 2011 8:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

Jaipadepseudo a écrit:
Sans aller jusqu'à disséquer un bouquin entier, faire une analyse du fond et de la forme est un exercice qui m'a toujours plu. Sans vouloir te contredire *Mr. Green*


Ne t'inquiète pas, j'apprécie aussi cet exercice ( c'est d'ailleurs ce que nous faisons tous quand nous écrivons ici), mais mes professeurs de français poussaient l'exercice tellement loin qu'ils arrivaient à enlever toute beauté à des textes merveilleux. C'est une expérience que j'essaye d'éviter avec les livres qui m'ont touché.
_________________
N'est déçu que celui qui croit trop. N'est heureux que celui qui croit assez.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Marquise
Marquise de Miaoucha


Inscrit le: 16 Mai 2009
Messages: 2968
Localisation: Loire

MessagePosté le: Mar Avr 12, 2011 12:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mika a écrit:

Je détestait cet exercice au lycée qui consistait à nous faisais disséquer des livres.


Ouh!! Là, Mika, tu ne t'es pas relu !!



(ps : je me permets cette remarque car Mika konè mon gou pour le franssè korecteman hécri !!)

Et je suis entièrement d'accord avec toi : disséquer un bouquin jusque dans ses virgules, c'est terrible ! Ca enlève tout le charme de la lecture. Un jour, j'avais répondu à un prof de français : "vous croyez vraiment que l'écrivain s'est posé toutes ces questions quand il a écrit ceci ??"
_________________
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5862
Localisation: Sud

MessagePosté le: Mar Avr 12, 2011 1:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Jean Cocteau a un jour écrit qqch comme ça "l'écrivain écrit des romans comme un menuisieur fabrique des guéridons. D'autres par la suite essaient de les faire tourner".
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
natiora
Marraine la Bonne Fée


Inscrit le: 23 Nov 2010
Messages: 1049
Localisation: Lille

MessagePosté le: Mar Avr 12, 2011 2:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi j'adorais disséquer les oeuvres, faire des commentaires composés...


_________________
“Un livre n'est pas seulement un ami, il vous aide à en acquérir de nouveaux. Quand vous vous êtes nourri l'esprit et l'âme d'un livre, vous vous êtes enrichis. Mais vous l'êtes trois fois plus quand vous le transmettez ensuite à autrui.”

Henry Miller
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Marquise
Marquise de Miaoucha


Inscrit le: 16 Mai 2009
Messages: 2968
Localisation: Loire

MessagePosté le: Mar Avr 12, 2011 5:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

natiora a écrit:
Moi j'adorais disséquer les oeuvres, faire des commentaires composés...



C'est bien ce que je disais : ici, y'a plein de psychopathes !!!

(et on va bientôt se faire gronder, car on fait un beau HS, là ! )
_________________
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mika



Inscrit le: 07 Déc 2010
Messages: 473
Localisation: Loir et Cher

MessagePosté le: Mar Avr 12, 2011 8:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est pas tant HS que ça. Le livre parle de brûler des livres... on peut bien parler de les disséquer. C'est à peine moins atroce *Wink*

Pour ce qui est de mes fautes, je plaide la folie passagère (et je file éditer ça de suite avant que la honte ne me submerge)
_________________
N'est déçu que celui qui croit trop. N'est heureux que celui qui croit assez.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Lörwenn
Chevalière errante


Inscrit le: 18 Sep 2010
Messages: 438
Localisation: Endórë

MessagePosté le: Jeu Avr 14, 2011 1:04 pm    Sujet du message: Fa reine eight 421. Répondre en citant

Meneldur a écrit:
[...] J'ai surtout frissonné parce que j'ai cru voir que notre société commençait à se rapprocher dangereusement de celle de Bradbury... *Neutral*

Étonnant : tu décris là exactement ce que j'ai ressenti aux nombreuses lectures de 1984 de G. Orwell.
Marquise a écrit:
[...] (ps : je me permets cette remarque car Mika konè mon gou pour le franssè korecteman hécri !!) [...]

(Tût tüt tüt, Markiz : jèm oci la lang frencèz é on nécri "korecteman técri" !). *Wink*
_________________
"Au commencement était le verbe.
Puis arriva le traitement de texte, et leur foutu processeur de pensée.
La mort de la littérature s'ensuivit. Ainsi va la vie."

(Dan Simmons, Les Cantos d'Hypérion : Endymion-T3).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
natiora
Marraine la Bonne Fée


Inscrit le: 23 Nov 2010
Messages: 1049
Localisation: Lille

MessagePosté le: Jeu Avr 14, 2011 1:21 pm    Sujet du message: Re: Fa reine eight 421. Répondre en citant

Lörwenn a écrit:
Meneldur a écrit:
[...] J'ai surtout frissonné parce que j'ai cru voir que notre société commençait à se rapprocher dangereusement de celle de Bradbury... *Neutral*

Étonnant : tu décris là exactement ce que j'ai ressenti aux nombreuses lectures de 1984 de G. Orwell.


Pour Bradbury je peux pas dire mais pour Orwell je te suis à 100%.
_________________
“Un livre n'est pas seulement un ami, il vous aide à en acquérir de nouveaux. Quand vous vous êtes nourri l'esprit et l'âme d'un livre, vous vous êtes enrichis. Mais vous l'êtes trois fois plus quand vous le transmettez ensuite à autrui.”

Henry Miller
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Marquise
Marquise de Miaoucha


Inscrit le: 16 Mai 2009
Messages: 2968
Localisation: Loire

MessagePosté le: Jeu Avr 14, 2011 5:50 pm    Sujet du message: Re: Fa reine eight 421. Répondre en citant

Lörwenn a écrit:
(Tût tüt tüt, Markiz : jèm oci la lang frencèz é on nécri "korecteman técri" !). *Wink*


Ah oui, c'est bien vrai, Lorouainn... les fameuses liaisons dangereuses !!
_________________
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1105
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Avr 15, 2011 5:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Marquise a écrit:
Et je suis entièrement d'accord avec toi : disséquer un bouquin jusque dans ses virgules, c'est terrible ! Ca enlève tout le charme de la lecture. Un jour, j'avais répondu à un prof de français : "vous croyez vraiment que l'écrivain s'est posé toutes ces questions quand il a écrit ceci ??"


Certains, oui, d'autres, non, mais ce n'est pas pour ça qu'il faut se limiter à la pensée de l'auteur. Quand on lit un livre, on se représente mentalement l'univers, les personnages, etc. d'une façon qui, déjà, se détache sûrement de ce que l'auteur avait lui-même en tête en l'écrivant : pourtant, personne ne crie à l'hérésie ! Expliquer un texte, c'est aller juste un peu plus loin dans le même sens.
J'ai tendance à comprendre ce type d'exercice comme de la mécanique. On n'a pas besoin de connaître le fonctionnement d'un train pour voyager dedans et admirer le paysage. Mais on peut aussi avoir envie de savoir comment la machine marche. Ça n'empêche pas le train de marcher, et ça ne tue pas le mécanicien non plus !

Mais je comprends qu'on puisse ne pas avoir envie d'analyser les livres qu'on aime, de même qu'on n'a pas spécialement envie de savoir comment un magicien s'y prend pour faire ses tours : cela peut donner l'impression que "la magie a disparu". Personnellement, ça ne me gêne pas trop, dans la mesure où, de toute façon, les procédés de style et tout ce qu'on peut voir en expliquant un texte n'ont justement rien de mécanique ni d'automatique (c'est là que la comparaison avec le train atteint ses limites), ce qui veut dire qu'étudier ces procédés ne vous rendra jamais capable de les reproduire à l'identique, ni de faire aussi bien : il y a une part irréductible de talent et de "tour de main" de la part de l'auteur, qui "préserve la magie".

Mais c'est aussi deux façons différentes d'aborder un texte. On peut soit se laisser bercer, soit prendre le texte comme base de réflexion avec différentes approches possibles (il y a plein de façons différentes d'expliquer un texte). Faire l'un n'a jamais empêché de faire l'autre, heureusement *Smile*

Sinon, pour en revenir au sujet, je suis moi aussi frappé par l'aspect visionnaire de la société que décrit Bradbury dans ce livre. La "famille" qui reste constamment sur les écrans muraux dans les maisons me fait horriblement penser aux réseaux sociaux du type Facebook !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2501
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Ven Avr 15, 2011 10:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:
Marquise a écrit:
Et je suis entièrement d'accord avec toi : disséquer un bouquin jusque dans ses virgules, c'est terrible ! Ca enlève tout le charme de la lecture. Un jour, j'avais répondu à un prof de français : "vous croyez vraiment que l'écrivain s'est posé toutes ces questions quand il a écrit ceci ??"


Certains, oui, d'autres, non, mais ce n'est pas pour ça qu'il faut se limiter à la pensée de l'auteur.

On étudie l'oeuvre et non l'état mental de son auteur.
Tout comme, lorsqu'on étudie une peinture en histoire de l'art ou une sculpture, ou un film, etc., on étudie le résultat, et non ce que l'artiste avait en tête (et qu'on ne pourra jamais savoir).

On étudie les influences, le contexte (qui permet de voir dans quelle mesure l'oeuvre s'inscrit dans une tradition et en quoi elle est originale), les matériaux (ici, les mots), les détails, l'ensemble, etc.

Evidemment, on ne dissèque pas ainsi tous les livres qu'on lit. En revanche, l'étude permet de faire des liens entre les textes, de mieux comprendre un contexte esthétique, intellectuelle... comment évolue telle figure, tel motif... Bref, ça fait partie de la culture générale. Après, oui, ça plaît ou ça ne plaît pas... mais j'ai l'impression qu'étudier un texte, c'est découvrir ce qui se passe en coulisse...

Mika a écrit:
L'idée que les lecteurs deviennent des livres, des porteurs de message, participe à créer un lien unique avec ce livre. Si on suit le raisonnement, chaque lecteur de ce livre devient le livre... Il y a une mise en abîme qui rejoint la réalité, on fini par ne plus savoir si nous pénétrons dans le livre ou si c'est le livre qui nous pénètre.

Il y a toute une symbolique au sujet de l'appropriation, de la digestion, de la combustion qu'on ne pourrait résumer en quelque livre. Je me refuse d'ailleurs à y réfléchir trop. Je détestais cet exercice, au lycée, qui consistait à nous faire disséquer des livres. ( je ne considère pas que participer à une autopsie soit le meilleur moyen d'apprécier la beauté des choses). Ce livre est gorgé d'une poésie qui mérite d'être appréciée et non pas analysée.

Pourtant, tu fais bel et bien une (bonne) analyse. Analyser, ce n'est pas autre chose que ça. Ensuite, quand on étudie plus précisément un passage, on commente davantage le rythme, le vocabulaire, etc. mais ce n'est guère différent. Maintenant, l'étude d'une traduction dans le détail sera moins intéressante...

J'aime aussi cette identification personne/livre.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Strykost



Inscrit le: 30 Mar 2012
Messages: 44

MessagePosté le: Ven Mar 30, 2012 10:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

Un incontournable !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jean XIV



Inscrit le: 29 Déc 2006
Messages: 201
Localisation: Belgique profonde

MessagePosté le: Lun Juin 11, 2012 2:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

RIP Ray: tu resteras éternel!
_________________
Disciple de Maître Jack...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3012

MessagePosté le: Lun Juin 11, 2012 7:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Quel livre Fahrenheit 451!

J'avoue que la mort de Bradbury a dû émouvoir plus d'un lecteur dans le monde.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mika



Inscrit le: 07 Déc 2010
Messages: 473
Localisation: Loir et Cher

MessagePosté le: Lun Juin 11, 2012 9:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Une citation en hommage :

Un veillard qui meurt, c’est comme une bibliothèque qui brûle.
_________________
N'est déçu que celui qui croit trop. N'est heureux que celui qui croit assez.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1105
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Juin 11, 2012 10:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Par bonheur, un vieillard écrivain qui meurt, c'est aussi une bibliothèque qui reste.

Mais quand même, je n'aurais pas vu d'inconvénient à ce qu'il reste encore un peu, moi *Sad*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2501
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Mar Juin 12, 2012 1:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Jaipadepseudo a écrit:
Quel livre Fahrenheit 451!

J'avoue que la mort de Bradbury a dû émouvoir plus d'un lecteur dans le monde.

Oui. Surtout que je commençais la lecture d'Un remède à la mélancolie, recueil de nouvelles dont il est l'auteur publié en folio SF depuis peu, le jour où j'ai appris sa mort. Du coup, je n'ose plus lire d'auteurs vivants.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mika



Inscrit le: 07 Déc 2010
Messages: 473
Localisation: Loir et Cher

MessagePosté le: Mar Juin 12, 2012 3:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je t'envoie de suite un Musso et un Levy... on ne sait jamais *Wink*
_________________
N'est déçu que celui qui croit trop. N'est heureux que celui qui croit assez.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Laria



Inscrit le: 09 Fév 2007
Messages: 1885
Localisation: Ankh-Morpok

MessagePosté le: Mar Juin 12, 2012 6:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:
Mais quand même, je n'aurais pas vu d'inconvénient à ce qu'il reste encore un peu, moi *Sad*


+1 *Sad*
RIP

Mika => héhéhé ^^
_________________
Mille et un mondes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jean XIV



Inscrit le: 29 Déc 2006
Messages: 201
Localisation: Belgique profonde

MessagePosté le: Mer Juin 13, 2012 6:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ses chroniques martiennes étaient des bijoux!
_________________
Disciple de Maître Jack...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2501
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Jeu Juin 14, 2012 6:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Jean XIV a écrit:
Ses chroniques martiennes étaient des bijoux!

Elles le sont toujours. L'auteur est mort, mais pas son oeuvre.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1105
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Juin 16, 2012 11:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lancé un sujet général sur Bradbury dans le forum "Auteurs", ça manquait *Smile*

carabas a écrit:
Oui. Surtout que je commençais la lecture d'Un remède à la mélancolie, recueil de nouvelles dont il est l'auteur publié en folio SF depuis peu, le jour où j'ai appris sa mort. Du coup, je n'ose plus lire d'auteurs vivants.


C'est le regard qui tue ? Diable, je ne sais pas si je fais bien de te répondre, ça va te faire lire des mots que j'ai écrits... Tant pis, vivons dangereusement *Mr. Green*
Plus sérieusement, je serai très curieux d'avoir ton avis sur ce recueil quand tu l'auras terminé (ou que tu auras bien avancé dedans). Je ne l'ai pas encore lu, mais le titre m'a toujours attiré.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
lily cocci
Chanteuse livresque


Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 2259
Localisation: ouest

MessagePosté le: Sam Juin 16, 2012 12:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

j'emmène les chroniques en vacances (pas sur mars, les vacances ^^)...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2501
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Sam Juin 16, 2012 3:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:
J'ai lancé un sujet général sur Bradbury dans le forum "Auteurs", ça manquait *Smile*

carabas a écrit:
Oui. Surtout que je commençais la lecture d'Un remède à la mélancolie, recueil de nouvelles dont il est l'auteur publié en folio SF depuis peu, le jour où j'ai appris sa mort. Du coup, je n'ose plus lire d'auteurs vivants.


C'est le regard qui tue ? Diable, je ne sais pas si je fais bien de te répondre, ça va te faire lire des mots que j'ai écrits... Tant pis, vivons dangereusement *Mr. Green*
Plus sérieusement, je serai très curieux d'avoir ton avis sur ce recueil quand tu l'auras terminé (ou que tu auras bien avancé dedans). Je ne l'ai pas encore lu, mais le titre m'a toujours attiré.

En fait, je ne le lis pas de façon continue, j'ai juste pioché quelques nouvelles, dont celle qui donne le titre au recueil. Ca me plaît bien, mais j'approfondirai plus tard.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5862
Localisation: Sud

MessagePosté le: Sam Juin 16, 2012 5:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

carabas a écrit:
Jean XIV a écrit:
Ses chroniques martiennes étaient des bijoux!

Elles le sont toujours. L'auteur est mort, mais pas son oeuvre.

Juste ce que j'allais dire !
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5820
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Lun Juin 18, 2012 11:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

carabas a écrit:
je n'ose plus lire d'auteurs vivants.

Mais si, mais si *Twisted Evil*
Tu devrais lire Twoilettes par exemple... *Twisted Evil*
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anonyme
Invité





MessagePosté le: Lun Juin 18, 2012 2:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mika a écrit:
Une citation en hommage :

Un veillard qui meurt, c’est comme une bibliothèque qui brûle.


Rendons à César..... *Very Happy*

Citation:
En Afrique, quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Bâ
Revenir en haut de page
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2501
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Lun Juin 18, 2012 6:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Crazy a écrit:
carabas a écrit:
je n'ose plus lire d'auteurs vivants.

Mais si, mais si *Twisted Evil*
Tu devrais lire Twoilettes par exemple... *Twisted Evil*

Ah ben je l'ai fait, pourtant.

Ca doit marcher avec une conjoncture favorable des planètes.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1105
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Juin 18, 2012 7:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Camille a écrit:
Mika a écrit:
Une citation en hommage :

Un veillard qui meurt, c’est comme une bibliothèque qui brûle.


Rendons à César..... *Very Happy*

Citation:
En Afrique, quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Bâ


Tu m'apprends quelque chose, merci *Smile*
Tant qu'on y est, un lien vers l'article Wikipédia du monsieur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Tango's
Invité





MessagePosté le: Mer Juil 24, 2013 11:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Considéré comme un classique de la littérature science-diction, passer à côté me semblait être une hérésie. J'ai donc acquis le roman tant convoité, un récit datant de 1953, une époque bien lointaine maintenant. Avant de se plonger dedans, il faut se remettre dans le contexte, c'est à dire après la seconde guerre mondiale, alors que le monde est en pleine crise, en attente d'une troisième guerre mondiale. Un guerre qui, n'a jamais eu lieu heureusement, mais qui aurait pu être l'origine de la fin de l'humanité, bien que l'être humain à évolué un peu comme le suggère Ray Bradbury.
Ici, c'est l'apologie d'un gouvernement, invisible, mais présent qui prohibât les livres afin de contenir les esprit, de les façonner. La population à augmenté, de façon où chaque être se sent un peu plus seul dans sa vie. Ce court roman, qui aurait pu être qu'une simple nouvelle, est d'avantage un récit philosophique avec des passages longs et parfois inutiles.
Ce récit dérange, d'une part parce qu'il touche aux livres, le savoir, mais aussi parce qu'il détourne le respect. Je pense bien évidemment aux pompiers qui n'ont plus un rôle de protecteur, mais un rôle de destructeur.
Le roman est découpé en trois partie, que l'on pourrait assimilé à des actes. La première serait ainsi le questionnement, le personnage principal à une vie linéaire et voit sa vie changé lorsqu'il côtoie une jeune demoiselle. La seconde serait la prise de conscience. Une deuxième partie beaucoup plus intéressante à lire. Enfin la troisième je l'aurai intitulé le soulèvement.
C'est le deuxième livre de Ray Bradbury que je lis, enfin pour les machines à bonheur que j'ai interrompu ma lecture, je ne pense pas continuer les œuvres de cet auteur.

A noté que ma version, qui est l'ancienne, dispose de rajouts de nouvelles ayant été écrite avant le roman. De plus, un dossier à été ajouté. Je ne les ait pas lu. J'avais commencé à lire la préface de l'éditeur, mais celui-ci dévoilait le contenu du livre et faisait des allusions au système américain de l'époque.
Revenir en haut de page
nathalie04



Inscrit le: 07 Juin 2013
Messages: 190
Localisation: volonne

MessagePosté le: Ven Juil 26, 2013 6:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

j'ai aimé ce livre
_________________
la lecture est mon oxygène
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2474
Localisation: Great North

MessagePosté le: Ven Juil 26, 2013 9:36 am    Sujet du message: Répondre en citant

nathalie04 a écrit:
j'ai aimé ce livre


Tu veux dire que tu as brûlé pour lui des feux de l'amour ?
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
maurice



Inscrit le: 10 Mai 2003
Messages: 1100
Localisation: Martigues en Provence

MessagePosté le: Jeu Avr 09, 2015 1:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne me rappelle plus en quelle année j'ai lus ce livre, écrit un an avant ma naissance, et que je viens de relire.
Notre quotidien ressemble de plus en plus a l'inhumanité décrite dans ce récit car si on analyse toutes ces émissions de télé-réalités que tant de gens ingurgitent sans prendre la peine de réfléchir, cela fait froid dans le dos.
J'ai soixante ans, je ne regarde la télé que pour quelques émissions ciblées telle que "Thalassa" ou "rendez-vous en terre inconnue".
j'ai parfois l'impression d'être un extra-terrestre même au sein de ma famille.
Nous n'en sommes pas encore a brûler les livres mais dans certains pays c'est ce qui se produit chaque jour quand ce n'est pas des trésors archéologiques détruits a coups d'explosif.
En le relisant j'ai pensé tout a coup a un autre livre écrit par Christian Grenier dont le titre est "Virus L.I.V.3 ou la mort des livres" ou le concept de départ est diamétralement opposé car c'est la lecture qui est obligatoire et tout ce qui est électronique interdit.
tout ça pour dire que la mise au ban de l'un ou de l'autre de ces moyen d'expression n'est pas une solution mais qu'il faut prendre le meilleur des deux.
_________________
"Sur les rayons des bibliothèques, je vis un monde surgir de l'horizon" (Jack London)
Maintenant je ne retarde rien Ne repousse ou ne conserve rien qui pourrait apporter de la joie et des rires à nos vies Je me dis que chaque jour est spécial
Chaque jour, chaque heure, chaque minute est spéciale
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Tango's
Invité





MessagePosté le: Jeu Avr 09, 2015 6:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Autant l'idée est vraiment sympa en plus l'auteur utilise le jeu de mot pour ceux qui brûlent les livres : pompier en anglais se dit Fireman autrement dit l'homme de feu (ou firemen au pluriel). Le cheminement est bon, un homme qui se pose des questions quant à sa moral. Par contre, je ne suis pas enthousiasmé par le style de l'auteur. D'ailleurs je n'ai pas non plus accroché à "Les machines à bonheur" son recueil de nouvelle. Je ne pense pas que je lirai son autre livre considéré comme une œuvre majeure de la littérature : "Chroniques martiennes".
Je viens de voir sa bibliographie de nouvelles impressionnantes http://www.noosfere.org/icarus/livres/auteur.asp?numauteur=86&Niveau=Nouvelles
Revenir en haut de page
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2474
Localisation: Great North

MessagePosté le: Ven Avr 10, 2015 7:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chroniques martiennes , quand même , tu devrais essayer , ne serait-ce que pour Usher II qui répond de façon horrifique et marrante à Farenheit 451.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MaxLeLiseux



Inscrit le: 18 Sep 2017
Messages: 278
Localisation: Montréal au Québec

MessagePosté le: Sam Sep 15, 2018 2:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aller, je vais déterrer un autre sujet en dormance depuis plus de 5ans...
Terminé hier la lecture du dit roman FAHRENHEIT 451 de R. Bradbury, roman vraiment intéressant, pourvu que l'on sache lire entre les lignes.
Comme vous savez, je suis amoureux inconditionnel du livre papier, certains passages m'ont vraiment pris aux tripes. Style d'écriture vraiment simple avec cet auteur.

Telle deux bouts de tunnel qui se rejoignent pour n'en faire qu'un, l'œuvre majeur de R. Bradbury rejoint graduellement la réalité dans la quelle on vit. Je trouve triste que plusieurs gens prennent ce roman seulement pour ce qu'il est. Et non pour ce qu'il est en réalité, une vision de notre monde (quasi) actuel. De son propre aveux, l'auteur a créé des personnages simples (presque fade) et à notre niveau pour que le roman soit encore davantage de réalisme.

Pour le fond et l'histoire, j'ai vraiment trouvé ce roman d'actualité bien que l'histoire en elle-même soit un peu fade mais ça lui rajoute un charme à mon humble avis. Un peu à l'image des textes de H.P. Lovecraft, R. Bradbury nous donne des détails très sommaire sur les décors et les environnements, pour le reste, il faut faire aller notre imagination. Dans mon cas, ça a fonctionné à merveille *Very Happy*

Pour terminer, ce roman fait partie des quelques romans à la fois dystopique et visionnaire avec 1984, Le meilleur des mondes, Soleil vert et quelques autres que j'oublie... Moi, j'ai vraiment adoré, pourtant, c'était le premier livre de cet auteur que je lisais (et sûrement pas le dernier)

Bonne Lecture à tous
_________________
Max LeLiseux :
La science-fiction coule dans mes veines comme le sang qui y circule.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1105
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Oct 01, 2018 11:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

MaxLeLiseux a écrit:
Telle deux bouts de tunnel qui se rejoignent pour n'en faire qu'un, l'œuvre majeur de R. Bradbury rejoint graduellement la réalité dans la quelle on vit.


J'espère qu'il y a encore des différences, mais je suis d'accord avec toi. Combien de fois j'ai repensé aux "amis" et à leur présence constante sur écrans géants dans les foyers en contemplant la montée en puissance des réseaux sociaux et l'omniprésence des smartphones ! Bien sûr, Bradbury pensait surtout à la télévision et aux présentateurs de télé à l'époque, mais le nom des "amis" avait quelque chose de prémonitoire. Même si leur omniprésence passe plus par la multiplication de petits terminaux du type téléphones mobiles connectés que par de grands écrans.
_________________
Si ça vous intéresse : mon blog de lectures (dont des messages postés sur le Coin et étoffés pour l'occasion)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 149597 / 0