Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Cycle] Fondation - Isaac Asimov
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
2%
 2%  [ 1 ]
Beaucoup
44%
 44%  [ 17 ]
À la folie
50%
 50%  [ 19 ]
Pas du tout
2%
 2%  [ 1 ]
Total des votes : 38

Auteur Message
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3012

MessagePosté le: Mer Oct 14, 2009 9:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ca ressemble plus à du Douglas Adams ce que tu décris... Asimov avait peut-être de l'humour... Il faut dire que je n'ai encore rien lu de lui...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
caliban



Inscrit le: 10 Jan 2008
Messages: 169

MessagePosté le: Mer Oct 14, 2009 3:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Marquise a écrit:
Le personnage (qui ? aucun souvenir !) se déplaçait dans son vaisseau spatial,
et il veut passer un coup de fil à je-ne-sais-plus-qui et...il doit s'arrêter pour
téléphoner d'une sorte de cabine téléphonique !! Je sais bien que ces livres
ont été écrits dans les années 60 (c'est bien ça ?) et qu'Asimov ne pouvait pas
deviner la déferlante des téléphones portables des années 2000,

A supposer même que Bouygues et consorts, dans un futur lointain, aient
investi dans un maillage cellulaire suffisant pour que ton portable reste
opératoire dans l'espace profond, tes conversations seraient encore limitées
par la vitesse de la lumière.

En d'autres termes, aux échelles impériales asimoviennes, tu pourrais
attendre quelques siècles la première réponse à tes "coucou". Sans être
un auteur "hard science", Asimov était assez conscient du problème pour
invoquer souvent quelque "hyperespace", et des procédures de transmission
un brin complexes...

Jaipadepseudo a écrit:
Asimov avait peut-être de l'humour...

Beaucoup, assurément — joyeux, comme ses volumes de limericks,
ou dévastateur. Mais de la naïveté, guère...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Jeu Oct 15, 2009 9:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Marquise a écrit:
dans son vaisseau spatial, il veut passer un coup de fil à je-ne-sais-plus-qui et...il doit s'arrêter pour téléphoner d'une sorte de cabine téléphonique !! Je sais bien que ces livres ont été écrits dans les années 60 (c'est bien ça ?) et qu'Asimov ne pouvait pas deviner la déferlante des téléphones portables des années 2000

Je n'ai pas vérifié mais je ne crois pas que mon Nokia puisse joindre une planète lointaine depuis un vaisseau spatial.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Erestor



Inscrit le: 28 Jan 2010
Messages: 189
Localisation: Québec

MessagePosté le: Ven Jan 29, 2010 3:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je termine à l'instant Terre et Fondation et je dois avouer que je suis un peu sous le choc. Je n'ai lu que les 5 volumes de la collection FolioSF (à commencer par Fondation), mais l'histoire est tout simplement incroyable !

Voici un récit de science-fiction qui se veut pratiquement une réflexion sur l’avenir de l’humanité. L’histoire, très intéressante dans son ensemble, se passe dans un futur lointain… un futur sans grand changement notable, outre peut-être le fait que les voyages galactiques soient une chose tout à fait normale. En effet, bien qu’il s’agisse d’une histoire futuriste, il n’y a aucune arme de destruction massive complexe, ni même de rayon laser ultra puissant qui pourraient mettre en danger l’humanité. Il n’y a que des hommes vivant dans un Empire galactique regroupant des milliers de planètes et de mondes différents.

Certains diront que le texte à quelque peu « vieilli » depuis sa publication, en 1951. Je crois toutefois qu’il est bon de garder à l’esprit que la technologie n’était pas aussi évoluée à cette époque qu’a l’heure actuelle. Outre ce petit « défaut », qui n’est certes pas dérangeant, le cycle de Fondation est un récit d’une étonnante complexité, tout en possédant un style très bien maîtrisé, qui lui a souvent valu le titre du plus grand classique de la science-fiction (avec raison fort probablement).

Le cycle de Fondation fait très certainement partie de ces livres qui restent en mémoire pour longtemps ! Il y a fort à parier que je vais me procurer les deux préquelles prochainement.

Franchement, bravo !

-Erestor
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
maurice



Inscrit le: 10 Mai 2003
Messages: 1091
Localisation: Martigues en Provence

MessagePosté le: Ven Jan 29, 2010 8:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir Erestor
moi, je les ai lus vers 11 ans ce qui fait un bail *Very Happy*
j'ai les trois premier tome en un seul volume publié chez Opta (avec la comète en couverture) et c'est la première éditions de cet éditeur en 1965.
il est en bon état malgré le jaunissement du papier.
je crois que si je trouve le temps je vais les relire, par contre je ne suis pas du tout intéresser par les prequelles car pour moi les trois premier se suffisent a eux mêmes.
@+
Maurice
_________________
"Sur les rayons des bibliothèques, je vis un monde surgir de l'horizon" (Jack London)
Maintenant je ne retarde rien Ne repousse ou ne conserve rien qui pourrait apporter de la joie et des rires à nos vies Je me dis que chaque jour est spécial
Chaque jour, chaque heure, chaque minute est spéciale
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Marquise
Marquise de Miaoucha


Inscrit le: 16 Mai 2009
Messages: 2968
Localisation: Loire

MessagePosté le: Sam Jan 30, 2010 5:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Erestor a écrit:

Le cycle de Fondation fait très certainement partie de ces livres qui restent en mémoire pour longtemps ! Il y a fort à parier que je vais me procurer les deux préquelles prochainement.

-Erestor


"préquelles" : c'est quoi ? Je ne connais pas *Embarassed*
Merci de m'éclairer !

Et pour Fondation, devant votre enthousiasme quasi unanime, je vais essayer de m'y remettre. J'ai fait une tentative il y a quelques années, et j'avais abandonné à cause de l'aspect "technologie dépassée". Mais vous m'avez convaincue !
_________________
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5265
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Sam Jan 30, 2010 5:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Marquise a écrit:
"préquelles" : c'est quoi ? Je ne connais pas *Embarassed*
Merci de m'éclairer !

Wikipedia a écrit:
Une préquelle est une œuvre réalisée après une œuvre donnée, mais dont l'action se déroule avant du point de vue de l'univers de fiction. C'est un « épisode précédent mais réalisé après ». Cela pointe la différence entre le déroulement du temps de la fiction et celui du temps réel.
Les préquelles se retrouvent sous diverses formes, comme dans la littérature, le cinéma, les séries télévisées, ou encore dans l'univers des jeux vidéo.
Le terme « préquelle » est un anglicisme, francisation du mot prequel, lui-même néologisme créé à partir du nom anglais sequel (suite) et du préfixe latin « pre » (avant), et apparu dans les années 1990.

Personnellement, il m'a toujours semblé que ce mot a percé avec "Star Wars - Episode I".
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Sam Jan 30, 2010 6:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ma définition personnelle : ouvrage alimentaire, permettant de profiter d'un filon, contraint par la problématique de la fin déjà décrite et pouvant difficilement être poursuivie, ou du moins avec les même personnages. Les préquelles sont presque toujours un immense gâchis (ce qui est un peu plus que les suites, qui sont souvent un gâchis).

Autres variantes, du même niveau : intersticiels (mon expression), spinoffs.

Pour celles de Fondation, l'usage veut qu'on les trouve nulles, je ne suis pas si sévère.
_________________
En cours de lecture : Le Mythe de Sisyphe, d'Albert Camus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Marquise
Marquise de Miaoucha


Inscrit le: 16 Mai 2009
Messages: 2968
Localisation: Loire

MessagePosté le: Sam Jan 30, 2010 8:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

OK merci ! J'adore apprendre de nouveaux mots !

J'aime beaucoup aussi la définition de Turb, et je suis assez d'accord (je pense notamment à "Hannibal Lecter, les origines du mal" de Thomas Harris)
_________________
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Dim Jan 31, 2010 10:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

On notera que les préquelles et autre spinoffs ne sont devenus un phénomène identifié que récemment, contrairement aux suites. J'ai beau chercher, je n'en trouve pas dans la littérature classique, en dehors d'apparitions brèves de personnages.
_________________
En cours de lecture : Le Mythe de Sisyphe, d'Albert Camus


Dernière édition par Turb le Dim Jan 31, 2010 10:04 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Meneldur
Summerland's Runner


Inscrit le: 27 Juin 2003
Messages: 336

MessagePosté le: Dim Jan 31, 2010 4:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

On peut penser à tous ceux qui ont complété Homère...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Dim Jan 31, 2010 10:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

...et en fait un autre exemple chez Shakespeare, again : Falstaff, le personnage principal des Joyeuses Commères de Windsor est repris d'un personnage secondaire de Henry IV (I & II)
_________________
En cours de lecture : Le Mythe de Sisyphe, d'Albert Camus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Laria



Inscrit le: 09 Fév 2007
Messages: 1885
Localisation: Ankh-Morpok

MessagePosté le: Mar Fév 02, 2010 11:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai fini "Fondation et Empire" récemment. J'ai eu peur que ce soit un peu la répétition du premier tome, mais finalement j'ai eu tort de m'inquiéter. C'est toujours aussi intéressant à lire, plein de surprise et les conclusions des différentes parties sont très satisfaisantes avec une petite touche d'humour fort appréciable. Seulement, je me mords les doigts de ne pas avoir la suite sous la main.
_________________
Mille et un mondes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Mar Fév 02, 2010 11:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Profites bien de ce moment. Je donnerais beaucoup pour être à nouveau sur le point de lire pour la première fois Seconde Fondation.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Strider



Inscrit le: 02 Sep 2009
Messages: 26

MessagePosté le: Mer Fév 03, 2010 12:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Clair profites-en bien.

Par contre attends toi à une baisse de qualité radicale sur les 2 suivants (pour les raisons que l'on connait).

Perso j'ai beaucoup apprécié le Prélude et l'Aube de Fondation, je te les conseille vivement.

---

Tiens, à ce propos, ça vaut quelque chose "Les Fils de Fondation"?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Laria



Inscrit le: 09 Fév 2007
Messages: 1885
Localisation: Ankh-Morpok

MessagePosté le: Mer Fév 03, 2010 5:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je vais essayer de lire toute la série si je peux, pour avoir une vision aussi complète que possible de l'œuvre. D'ailleurs apparemment j'aurais du commencer par les robots...
_________________
Mille et un mondes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4450
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Sam Mar 31, 2012 7:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je découvre enfin l'univers d'Asimov, une référence en SF. Un style plaisant et un univers facile à appréhender, avec des accents un peu vieillots parfois. Et puis, où sont les femmes ? à part la femme d'un dirigeant, qui a royalement droit à trois répliques, nul personnage féminin. C'est déconcertant.
Un bon moment de lecture cependant, et je compte bien poursuivre avec les tomes suivants.
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5265
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Dim Avr 01, 2012 10:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

krys a écrit:
Et puis, où sont les femmes ? à part la femme d'un dirigeant, qui a royalement droit à trois répliques, nul personnage féminin. C'est déconcertant.

Il y en a bien quelques unes qui paraissent dans l'oeuvre d'Asimov, plus généralement en tant que compagnon du héros que héroïnes elle-mêmes, mais quand même... :
- la robopsychologue Susan Calvin, que l'on croise fréquemment dans les nouvelles sur les robots
- Gladia, dans les romans sur les robots (Face aux feux du soleil, les robots de l'aube, les robots et l'empire)
- Dors Venabili dans la préquelle de Fondation, et Joie dans les suites
(et après je sèche...)
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ekas



Inscrit le: 06 Juil 2012
Messages: 55

MessagePosté le: Sam Juil 07, 2012 6:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Perso, j'ai adoré et nous sommes nombreux dans le même cas ! Un incontournable de la SF !

D'ailleurs, je vais le relire, je crois !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Ven Juil 13, 2012 5:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

krys a écrit:
où sont les femmes ?

la trilogie porte la marque de l'époque où elle a été écrite. Comme Fondation ne parle ni de tâches ménagères, ni de garde d'enfants, l'idée d'un personnage féminin n'a jamais effleuré l'esprit d'Asimov.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
VANDROXYNE



Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 13

MessagePosté le: Dim Sep 16, 2012 9:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce bon vieux Isaac Asimov ... Il me semble que le cycle de Fondation a été une de mes premières lectures en science-fiction. Le style et le récit m'ont beaucoup marqué et je crois que ça n'a fait qu'augmenter mon engouement pour le genre. Quelque part c'est aussi un récit qui fait réfléchir, et c'est cet impact qui m'a donné envie de continuer à lire la suite. Je recommande cette lecture à quiconque souhaite découvrir Asimov.
_________________
Today is darkality. Tomorrow will be pitch black.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
h0ze



Inscrit le: 08 Oct 2012
Messages: 69

MessagePosté le: Lun Oct 08, 2012 7:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ma première critique, je la réserve tout naturellement au cycle Fondation.

Alors je suis un fan absolu de l'univers d'Asimov (ça c'est dit). Pour moi Fondation est effectivement une belle trilogie qui se lie facilement et reste très agréable. Mais toute la force de ce cycle, pour moi, c'est de vous faire poser un pied dans l'univers d'Asimov. Vous entrez dans l'Empire par la grande porte avec Fondation mais vous ne pouvez pas rester sur le pallier. Ça serait mal poli ^^

L'oeuvre d'Asimov c'est l'Empire galactique dans son ensemble. De son émergence dans le cycle d'Elijah et Daneel, à l'amorce de son déclin dans Fondation.

Il faut tout lire pour moi: le cycle d'Elijah Baley, les deux préquelles (prélude et aube de fondation) et le cycle de Fondation avec ses 5 tomes. Une fois cela fait on aborde vraiment les choses avec une vision globale. On retrouve des protagonistes, des actions et plans élaborés des milliers d'années plus tôt qui prennent formes dans les tomes suivants.


Je ne suis pas d'accord avec certaines critiques qui décrivent les préquelles et les deux suites de Fondation comme tâchées par un impératif commerciale. Leur écriture reste très bonne je trouve et ces livres permettent justement d'étoffer voir de poursuivre l'univers mis en place dans Fondation. J'ai personnellement eu beaucoup de plaisir à parcourir Trantor et à lire les descriptions des différents secteurs qui la composent. J'ai aussi adoré Terre et Fondation qui nous fait revenir sur les planètes du cycle d'Elijah et qui répond à une problématique rencontrée à cette époque. (je ne peux en dire plus sans spoiler)

Non vraiment on peu avoir un avis mitigé si on prend chaque livre de manière isolée mais remis dans la globalité de l'univers décrie par Asimov ça devient une saga merveilleuse aussi bien dans ses aspects scientifiques que philosophiques.

Pour moi LA série de SF loin devant le reste (même si je suis loin d'avoir tout lu)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Lun Oct 08, 2012 9:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

h0ze a écrit:
J'ai personnellement eu beaucoup de plaisir à parcourir Trantor et à lire les descriptions des différents secteurs qui la composent

C'est finalement le seul critère qui compte.

Peu importe les réserves que j'ai émises plus haut sur les sequels et prequels douteuses. Je porte en moi, pour le restant de mes jours je pense, la découverte de Trantor par les yeux ébahis d'un jeune provincial dans le tome 1 de Fondation. Ce premier grand roman de SF, lu au tout début de mon adolescence, restera "mon" premier empire galactique. Des milliers de romans SF plus tard, je cherche encore à retrouver la force de dépaysement du chef d'oeuvre d'Asimov. C'est toujours à l'aune de Fondation que j'évalue tous les space opera qui me passent entre les mains.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Tango's
Invité





MessagePosté le: Ven Juin 14, 2013 8:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de terminer le premier Fondation:

Autant la première partie m’a emballé, j’étais littéralement plongé dans la nouvelle, puisque ces cinq parties sont des nouvelles, avec un environnement de science-fiction et, une histoire forte intéressante, autant les autres j’ai eu un peu plus de mal. Le problème avec les nouvelles, c’est que quand on commence à s’insérer dans le texte, on arrive trop vite à la fin. Je trouve que le livre à bien vieilli puisque, écrit en 1950, enfin parut cette année là. Tout au long ce premier tome, on ne parle que d’énergie atomique. Ce qui pouvait être comme une avancée soixante ans plus tôt, se révèle de nos jours bien obsolètes. J’ai comme exemple, le couteau radioactif qui marche qu’avec l’énergie atomique. Une phrase qui m’a bien fait rire : « que feriez-vous, si vos couteaux radioactifs ne fonctionnerait plus, vous ne pourriez plus couper. » J’avais envie de répondre : « pas besoins d’énergie autre que le mouvement d’un poignet pour utiliser un couteau. »

Le style de lecture : Plutôt axé géopolitique pacifique, c'est-à-dire, on résout les problèmes par des paroles et, le plus malin l’emporte. Manque un peu de dynamisme à mon goût, même si dans certains livre s'est une force, ici c'est un peu plus difficilement digeste. A part la première partie, aucune description géographique n’est faite, on sait juste que Terminus est une planète hostile, j’aurais bien aimé avoir des précisions, océan, sable, végétation.,… Je regrette l’absence de description de l’arrivée des encyclopédistes sur Terminus, comment la colonie s’est développée.

C’est un style particulier, Isaac Asimov, bien épuré, mais trop axé sur des scènes politiques. Soit, j’ai l’esprit trop critique, soit la Science-fiction n’est pas mon style de lecture. Comme j’ai acheté les deux autres, je vais les lire et j’espère qu’il me fera changer d’avis.
Revenir en haut de page
Tango's
Invité





MessagePosté le: Mar Juin 18, 2013 8:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Suite du premier livre du cycle Fondation. Découpé en trois parties, alors que la première est bien distincte, les deux suivantes sont une suite logique, soit une histoire coupé en deux. Autant le premier tome du cycle m’a parut difficile de lecture, peut-être ma version, et d’une lenteur, ce deuxième tome démarre de la même façon et les deux parties ont été alléchantes et intéressantes. On y découvre deux personnages charismatiques, le Mulet et Magnifico. D’ailleurs ce dernier personnage est vraiment hilarant et attachant.
Spoiler:

Bon ça, c’est pour ceux qui connaissent. En fait j’ai eu des doutes au début, j’ai cru que le Mulet et Magnifico étaient tous les deux la même personne. Le doute s’est installé, puis j’y ai cru un peu moins. Eh bien, pour une fois, je suis content puisque j’ai découvert la vérité.



Pour finir, ce deuxième tome est plus intéressant, plus captivant et mieux écrit. Ce dernier tome du cycle initial de Fondation s’annonce palpitant.
Revenir en haut de page
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Mar Juin 18, 2013 11:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai hâte de lire ton avis.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2457
Localisation: Great North

MessagePosté le: Mer Juin 19, 2013 7:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tango's , lorsque tu auras fini le premier cycle , plutôt que de t'embourber dans les séquelles/préquelles pondues par le brave Isaac pour lier le cycle des robots à celui de Fondation , je te conseille vivement Psychohistoire en péril de Donald Kingsbury , un auteur trop peu publié en France .
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tango's
Invité





MessagePosté le: Mer Juin 19, 2013 6:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hoël a écrit:
Tango's , lorsque tu auras fini le premier cycle , plutôt que de t'embourber dans les séquelles/préquelles pondues par le brave Isaac pour lier le cycle des robots à celui de Fondation , je te conseille vivement Psychohistoire en péril de Donald Kingsbury , un auteur trop peu publié en France .

De toute façon, j'avais pas tellement envie de continuer le cycle, peut-être plus tard. Je sens que je vais craquer, je vais alléger mon compte bancaire en me faisant une commande, je me lirai bien volontiers Donald Kingsbury même si j'ai envie de continuer ou de découvrir avec d'autres auteurs.
Revenir en haut de page
Tango's
Invité





MessagePosté le: Dim Juin 23, 2013 11:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Troisième et dernier tome du cycle initial de Fondation. Ce troisième livre commence là où le second s’est terminé, on y retrouve donc le Mulet. S’en suit comme une partie d’échec, mais en plus passionnant, où chacun dispose ses pions stratégiquement afin de porter le coup fatal à l’autre.
Après ce court interlude, s’en suit un passage bien plus long et un peu ennuyeux, mais se qui arriva par la suite devient vraiment très intéressant et intense. J’ai beaucoup aimé le passage dans l’astroport avec les deux paysans et la gamine, bien amusant et surtout bien intense. Puis, vînt une partie stratégique, tout dans le style de Isaac Asimov, dans la psychologie. S’en suit une fin surprenante avec, ses deux dernières pages, remplis de révélations bien surprenante. Et si toute la condition humaine était bien calculée par Hari Seldon dès le début ?
Je regrette néanmoins, l’absence de Beyta au début de l’histoire, bien qu’il y ait des passages où l’on mentionne bien trop sommairement.
En tout cas, à part le premier tome, ce cycle de Fondation s’avère être une pépite, une écriture fluide et agréable. Laissant une pensée philosophique de la place de l’homme, j’entends par là, notre vie n’est-elle pas calculée, nos actions ?
Revenir en haut de page
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Dim Juin 23, 2013 6:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Voila un avis qui fait plaisir. Après toutes ces années, mon livre culte continue de tenir la distance.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Tango's
Invité





MessagePosté le: Lun Juin 24, 2013 6:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Heureusement que j'ai acheté les 3 livres ensembles, parce que le premier, j'ai pas du tout accroché. Ce n'est pas vraiment mon style littéraire, je préfère quand il y a plus d'action ou que ce soit plus horrifique mais, je dois dire que c'est très plaisant à lire et une très bonne imagination, trdè immersif, bien que des fois j'aurai bien aimé en avoir plus. En fait, c'est culte comme roman.
Revenir en haut de page
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Lun Juin 24, 2013 9:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tango's a écrit:
c'est culte comme roman.

Ca l'a été pendant 60 ans. J'espère que ça le restera encore un peu.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Jeanjean



Inscrit le: 26 Déc 2014
Messages: 104

MessagePosté le: Dim Juin 05, 2016 7:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je vais relire le cycle mais pas les 2 premiers écrits bien après...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sharrow



Inscrit le: 29 Juin 2016
Messages: 1

MessagePosté le: Mer Juin 29, 2016 1:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour Marquise : si le monde régresse comme dans "Fondation", il est probable que les téléphones portables seront les premiers à disparaître... non?
_________________
Tu cueilles une fleur, tu déranges une étoile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jeanjean



Inscrit le: 26 Déc 2014
Messages: 104

MessagePosté le: Lun Mar 27, 2017 9:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je récapitule:
En tout, 7 tomes sont rassemblés:
1) Prélude à Fondation
2) L'aube de Fondation
3) Fondation
4) Fondation et empire
5) Seconde Fondation
6) Fondation foudroyée
7) Terre et Fondation

Une fresque que tout lecteur de SF doit avoir lue! Un MUST!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Julius



Inscrit le: 10 Déc 2017
Messages: 10

MessagePosté le: Dim Déc 10, 2017 12:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis un amoureux d'Asimov et de la fondation. Je me souviens encore d'avoir été émerveillé du début à la fin, avec des twists puissants et des personnages étonnants. Il a ouvert des pans complets de mon imagination. Je me dois de compléter tout ça avec le cycle de Trantor. Pour ce qui est des Robots, je trouve que le cinéma en donne déjà un bon aperçu et le thème de l'IA risque de devenir encore plus un poncif dans les années qui viennent, donc on verra si je ne m'en lasse pas !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Jeu Déc 14, 2017 12:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Jeanjean a écrit:
Je vais relire le cycle mais pas les 2 premiers écrits bien après...

Mon conseil : relis uniquement la trilogie originale. Fondation, Fondation et Empire, Seconde Fondation.

Le reste, ce n'est pas la peine.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 147675 / 0