Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Divine Comédie - Dante

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 0

Auteur Message
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1055
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Juil 16, 2012 11:47 pm    Sujet du message: La Divine Comédie - Dante Répondre en citant



Présentation :

La Comédie de Dante a été composée et publiée quelque part entre 1307 et 1321. L'adjectif "divin" a été ajouté au titre quelques décennies plus tard, parce que Boccace trouvait cette épopée très belle. Le travail énorme de Dante sur le dialecte toscan, qu'il emploie pour composer son oeuvre, a permis à ce dialecte de s'imposer comme la base de la langue italienne. (Non, je n'ai pas du tout consulté Wikipédia, je nie tout.)

Dante relate une aventure qui est un chemin spirituel allégorique : il est "au milieu du chemin de [sa] vie" lorsqu'il se trouve égaré dans une contrée sauvage symbolisant les doutes et les difficultés de la vie. Après quelques péripéties, il est secouru par Virgile en personne (le poète de l'Enéide, notamment). A partir de là commence le voyage de Dante dans l'au-delà.
Virgile conduit Dante à l'entrée des Enfers, et lui en fait visiter les neuf cercles. C'est un mélange surprenant de mythologie gréco-romaine et d'imaginaire chrétien biblique. Dante y met en scène indirectement les valeurs chrétiennes, avec les différents types de péchés et leur gravité. Mais il met aussi en scène toutes sortes de créatures mythologiques, de héros légendaires et de personnages historiques. Loin d'être une simple énumération de fautes, son voyage est une vraie odyssée, car les péchés sont représentés de manière allégorique, diverse et frappante, et Dante imagine des conversations avec des personnages extrêmement variés. Le suspense n'est pas en reste non plus : on se demande comment Dante classe les péchés, lesquels il garde pour les tout derniers cercles, comment il va représenter les supplices les plus graves... et comment il va représenter le centre de l'Enfer.
Dante visite ensuite le Purgatoire, toujours guidé par Virgile, et qui compte sept cercles. C'est un endroit réservé à ceux qui ont une chance de se racheter, mais n'ont pas mérité d'entrer tout de suite au Paradis.
Enfin, Virgile laisse Dante et le confie à Béatrice, qui le conduit dans les étoiles, à travers les neuf cercles du Paradis, symétriques à ceux de l'Enfer, et correspondant aux cercles des neuf planètes dans l'astronomie médiévale. Cette fois, il s'agit de rejoindre Dieu, que Dante ne quittera évidemment plus.

Notez que l'oeuvre est naturellement libre de droits, et qu'on trouve plusieurs traductions anciennes sur Internet, par exemple sur Wikisource. Il y a aussi le texte original sur la Wikisource italienne.
On trouve aussi les gravures de Gustave Doré, par exemple sur Commons.

Mon avis :

J'avoue humblement que je n'ai encore lu que L'Enfer, ce qui explique que ma présentation donne peu de détails pour le reste, mais je lirai sûrement la suite un jour ! J'ai beaucoup aimé L'Enfer, justement pour son étrange mélange entre mythologie gréco-romaine et chrétienne, et entre l'épopée "à l'antique" et l'allégorie médiévale.
Et ce texte sera toujours lié pour moi aux magnifiques gravures de Gustave Doré qui ponctuent la grosse édition dans laquelle j'ai découvert ce texte (c'est un peu comme les gravures dans les Jules Verne : je n'imagine plus le texte sans !).
Un de mes rêves serait de comprendre assez l'italien un jour pour pouvoir lire Dante dans le texte. En attendant, il y a l'édition de poche en GF qui a la bonne idée d'être bilingue, ce qui permet de loucher sur l'italien et de savourer les sonorités originales sans être perdu...

Et en rapport avec...

- Trouvé en fouinant sur le forum : "Le Cercle de Dante" de Matthew Pearl, un roman policier où le texte de la Divine Comédie a une grande importance.

- Parmi les romans qui s'inspirent de la structure de la Divine comédie, il y a par exemple "La Fin des temps" de Haruki Murakami.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5808
Localisation: Sud

MessagePosté le: Mar Juil 17, 2012 6:34 am    Sujet du message: Répondre en citant

Il me semble que Folio prévoit de le ressortir dans sa collection Bilingue à l'automne. Cela me permettra de le relire. J'en ai des souvenirs vagues mais très positifs.
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1055
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Juil 22, 2012 12:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah, c'est une très bonne nouvelle, d'autant que j'ai une préférence pour les reliures des Folio sur celles des GF (les tranches des GF sont très anguleuses et moins confortables à tenir en main, c'est bête mais ça compte)... et les couvertures des GF sont souvent hideuses, même si celles de Dante sont potables dans mon souvenir.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3011

MessagePosté le: Dim Juil 22, 2012 12:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'illustration est superbe en tout cas.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1055
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Juil 21, 2017 10:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Jaipadepseudo a écrit:
L'illustration est superbe en tout cas.


C'est du Gustave Doré, un très grand illustrateur français du XIXe siècle qui a illustré de nombreux classiques, dont Dante mais aussi la Bible, les Contes de Perrault, etc. *Smile* Je suis incapable de dissocier Dante des gravures de Doré ! A noter qu'il a été beaucoup plus inspiré pour L'Enfer et le Purgatoire que pour le Paradis, où ses planches consistent en gros à aligner des archanges sur un ou plusieurs cercles... Les monstres, démons et repentis devaient être plus "graphiques" (ou plus faciles à imaginer).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5808
Localisation: Sud

MessagePosté le: Ven Juil 21, 2017 12:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Beh... personnellement, je serais presque portée à dire la même chose de Dante lui-même :-p. J'ai dit "presque", hein ;-D !
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2459
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Dim Juil 23, 2017 11:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:
Jaipadepseudo a écrit:
L'illustration est superbe en tout cas.


C'est du Gustave Doré, un très grand illustrateur français du XIXe siècle qui a illustré de nombreux classiques, dont Dante mais aussi la Bible, les Contes de Perrault, etc. *Smile* Je suis incapable de dissocier Dante des gravures de Doré ! A noter qu'il a été beaucoup plus inspiré pour L'Enfer et le Purgatoire que pour le Paradis, où ses planches consistent en gros à aligner des archanges sur un ou plusieurs cercles... Les monstres, démons et repentis devaient être plus "graphiques" (ou plus faciles à imaginer).

J'ai aussi l'impression que l'obscurité, l'inquiétante étrangeté l'inspirent plus. Ses gravures les plus sombres, tant en matière de couleurs que d'atmosphères, sont les plus belles. Tu n'as pas vu l'expo Doré à Orsay il y a quelques années?
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 144415 / 0