Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mes vrais enfants - Jo Walton

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
100%
 100%  [ 1 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2259
Localisation: Great North

MessagePosté le: Mer Fév 15, 2017 9:38 am    Sujet du message: Mes vrais enfants - Jo Walton Répondre en citant


Mes vrais enfants de Jo Walton
Editeur : Denoël
Collection : Lune d'encre
Traduction de l'anglais (Pays de Galles) par Florence Dolisi
Quatrième de couverture :
Née en 1926, Patricia Cowan finit ses jours dans une maison de retraite. Très âgée, très confuse, elle se souvient de ses deux vies. Dans l’une de ces existences, elle a épousé Mark, avec qui elle avait partagé une liaison épistolaire et platonique, un homme qui n’a pas tardé à montrer son véritable visage. Dans son autre vie, elle a enchaîné les succès professionnels, a rencontré Béatrice et a vécu heureuse avec cette dernière pendant plusieurs décennies. Dans chacune de ces vies, elle a eu des enfants. Elle les aime tous… Mais lesquels sont ses vrais enfants : ceux de l’âge nucléaire ou ceux de l’âge du progrès? Car Patricia ne se souvient pas seulement de ses vies distinctes, elle se souvient de deux mondes où l’Histoire a bifurqué en même temps que son histoire personnelle.
Dans le concert de louanges que je lis ici et là, discordons un peu.
Tout d'abord l'aspect doublement uchronique du roman semble bien léger et artificiel, on a deux exposés factuels de divergences avec notre monde sans aucun lien logique entre les étapes de la conquête de l'espace, les conflits nucléaires ou le classement du patrimoine mondial et, au final, les deux univers ne semblent pas au quotidien avoir changé grand chose.
Ensuite, sur le plan narratif, plusieurs choses m'ont géné. D'une manière générale, je n'apprécie guére les narrateurs externes omniscients à moins qu'ils ne fassent preuve d'une distanciation ironique à la façon des maîtres du XIXème comme Dumas. Mais ici, il me semble qu'une narration interne aurait été passionnante sur le plan littéraire en montrant les divergences entre les points-de-vue de Trish et Pat par des différences de style, un travail considérable, certes, mais qui aurait donné son sens au roman pour ma Pomme. Par ailleurs, le troisième tiers du roman me paraît pécher par précipitation avec une accumulation de dialogues factuels et plats plutôt lourdingue.
Spoiler:

Mais là où le bât a vraiment blessé, c'est lorsque Trish est quittée par Mark... une femme seule avec quatre enfants à la fin des années 60... il se trouve que je connais la situation, c'était celle de ma mère, et les conséquences d'opprobre sociale, de traumatismes sur certains des enfants, de difficultés financières ou de conflits familiaux sont purement et simplement absents du bouquin de Walton dont l'uchronie revient finalement à créer un monde de Bisounours. Je ne prétends pas que l'expérience que j'ai connue soit universelle, mais le côté universellement "smooth" des recréations de ce bouquin m'agace prodigieusement.


Des idées intéressantes mais mal traitées donc pour ma Pomme.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3747

MessagePosté le: Mer Fév 15, 2017 2:18 pm    Sujet du message: Re: Mes vrais enfants - Jo Walton Répondre en citant

Hoël a écrit:
le troisième tiers du roman me paraît pécher par précipitation avec une accumulation de dialogues factuels et plats plutôt lourdingue.

Replay de Grimwood (qui est la source d'inspiration de ce roman) évite bien cet écueil et sait rendre passionnantes toutes les étapes. De même que Les quinze premières vies d'Harry August, de Claire North, qui, en prime, offre une explication cohérente bien exploitée.

Je recommande chaudement Replay, dont le héros est attachant et dont les dilemmes parlent à tout lecteur.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2259
Localisation: Great North

MessagePosté le: Mer Fév 15, 2017 4:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah, je ne connais pas celui-là, je vais m'y intéresser de près.

Sur la même idée, le bouquin que j'ai préféré, c'est la trilogie du Vide d'Hamilton, à condition de ne lire que les rêves d'Inigo, ce que j'ai fait à ma deuxième lecture, le reste n'apportant pas grand chose à l'univers du Commonwealth de Pandore.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2255
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Mer Fév 15, 2017 4:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour ton avis, bien qu'il me refroidisse un peu.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2259
Localisation: Great North

MessagePosté le: Mer Fév 15, 2017 5:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bah, beaucoup d'autres l'ont trouvé formidable, entre autres chez Smith, en face :

http://forum.planete-sf.com/viewtopic.php?f=6&t=1546
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2255
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Mer Fév 15, 2017 6:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hoël a écrit:
Bah, beaucoup d'autres l'ont trouvé formidable, entre autres chez Smith, en face :


Quoi, tu veux dire Jules? *Laughing*

Il est vrai que j'avais adoré Morwenna, qui t'a laissé plus froid.
Bah, de toute façon, j'ai bien prévu de le lire.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2255
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Ven Juin 16, 2017 9:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je fais partie des gens de chez Smith en face. On n'a décidément pas le même avis sur Jo Walton, Hoël.

J'ai beaucoup aimé les 2 histoires en parallèle. Je pense que l'uchronie historique n'est pas trop travaillée parce qu'elle sert de toile de fond aux histoires personnelles et l'on a une espèce de miroir inversé. J'aime beaucoup le principe du "Et si", base de toute uchronie, et ici, je trouve que c'est bien mené. Je trouve intéressant que les 2 histoires se déroulent dans des contextes imaginés tous les 2. Laquelle est la vraie? On ne sait pas.

Je suis d'accord avec le spoiler de Hoël. Cela dit, on a d'autres moments comme ça :
Spoiler:

le handicap de Bee est quand même super bien vécu (ça donne quand même un peu : "Oh là là, c'est ballot, j'ai perdu mes jambes, mais tant pis, je vais muscler mes bras et j'aurai l'air d'un orang-outang, youpie, tralala!"), et même si elle bataille un peu au travail pour que son cadre soit adapté, ça reste soft par rapport à la vraie vie. De même, l'univers de Bee et Pat est présenté comme homophobe. Ça ne s'en ressent pourtant pas. Et le trio amoureux amoureux de Philip ne pose aucun problème. Tout est quand même enjolivé, même la déchéance due à l'Alzheimer puisque pendant longtemps Patricia arrive à le contrôler, et que les enfants, excepté Cathy, le vivent bien. Pour moi, c'est clairement un choix de passer au-delà des difficultés.



Bref, si tout a un côté un peu idyllique, ça reste quand même une lecture agréable.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 128761 / 0