Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ils brûleront des hommes - Rabiou Taro

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Francophone
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
100%
 100%  [ 1 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5216
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Ven Déc 23, 2016 7:05 pm    Sujet du message: Ils brûleront des hommes - Rabiou Taro Répondre en citant

Koura est une petite ville de la région de Diffa au Niger, où la vie suit paisiblement son cours, mêlant à la tradition une petite pointe de modernité. Halima est lycéenne, mais contrairement aux autres filles de son âge, elle n'aspire pas au mariage mais à la liberté. Avide de culture, elle fréquente assidument la bibliothèque locale et rêve de voir le monde.
Musulmane comme la plus grande partie des Nigériens, Halima est cependant troublée par l'arrivée d'un religieux venu partager sa foi. En effet, le Cheikh Youssouf Souleymane est particulièrement virulent dans ses prêches et exalte un islamisme radical : abandon de l'éducation européenne qui corrompt les esprits, soumission absolue des femmes aux hommes considérés comme supérieurs, etc. Riche et charismatique, l'homme a vite fait de retourner la communauté en sa faveur, notamment les jeunes.
Le point de non retour est atteint quand un célèbre créateur de mode originaire de Koura annonce la tenue dans la petite ville d'un festival de mode international. Tandis que certains s'emploient à rendre la ville propre et accueillante pour la foule de visiteurs prévus, d'autres - échauffés sous l'influence de Souleymane - s'opposent fortement au festival. En une journée terrible de folie collective et de destruction, les installations et le matériel destinés au festival sont incendiés, avant que la bibliothèque municipale ne parte également en fumée. Or, comme l'a dit l'écrivain allemand Heinrich Heine, "là où l'on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes".

Dans ce roman de fiction qui conte des événements hélas on ne peut plus réalistes, Rabiou Taro a mis tout son cœur. L'auteur nous décrit avec une passion brûlante son Afrique natale, ses paysages, ses us et coutumes, pour nous immerger dans cette terre dure mais où finalement il fait bon vivre. Ou plutôt, où il ferait bon vivre sans la menace de l’extrémisme islamiste. Car là-bas plus encore que chez nous en Europe plane l'ombre des sectes terroristes, qui embrigadent les populations influençables pour servir leur cause. C'est tellement simple, pour un beau parleur qui est en apparence un homme de foi réputé, de nettoyer le cerveau de la masse !
Heureusement, l'Islam a aussi un autre visage. Car ses enseignements prônent la paix, la bonté et l'amour de la connaissance, non la colère et l'obscurantisme. Deux visions opposées pour une même religion, qu'il ne faut pas amalgamer. Et c'est une poignée de personnes animées de sentiments purs et de l'amour de leur prochain qui vont ici s'opposer au Cheick et à son message de haine.
L'écriture est agréable, ni trop simple ni trop recherchée. J'ai noté quelques erreurs récurrentes de conjugaison sur l'emploi des modes et des temps, mais rien de vraiment gênant.
Par contre, ce qui m'a empêchée de pleinement adhérer à ce roman, c'est que l'aspect message prend le pas sur l'histoire, que ce soit lors des descriptions de la vie au Niger ou des réflexions sur la liberté, l'éducation, la religion, la tolérance... On se retrouve ainsi avec des enchaînements de situations bien peu naturels et des personnages qui manquent franchement d'épaisseur et auxquels on peine à s'attache vraiment. Par exemple, le personnage de Samira semble uniquement là pour montrer que les amies de Halima sont conditionnées pour le mariage, ainsi que pour nous faire découvrir le désert dans le Nord du pays ; ensuite, elle est vite oubliée.

Au final, c'est un ouvrage qui a au moins le mérite de s'attaquer à un sujet d'actualité brûlant sous une forme moins rébarbative que les actualités ou les documentaires.
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Francophone Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 142004 / 0