Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Soumission - Michel Houellebecq

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Francophone
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 0

Auteur Message
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4452
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Dim Jan 11, 2015 2:44 pm    Sujet du message: Soumission - Michel Houellebecq Répondre en citant

Le narrateur, un professeur de littérature à la Sorbonne, raconte la lente immixtion de l'islam dans les affaires publiques en France, jusqu'à parvenir au pouvoir.
L'auteur nous brosse comme il l'a fait dans "La carte et le territoire", le portrait d'un intellectuel solitaire et désabusé, s'intéressant peu à ses congénères, aux femmes pour son seul plaisir égoïste et éphémère, et qui se désintéresse peu à peu de tout ce qui l'entoure. Dénué de toute conscience civique, il finit par accepter la religion islamique par opportunisme et pour son seul confort.
Ce qui frappe avant tout dans ce récit, c'est le désert affectif qui entoure le narrateur. Il n'est attaché à personne, et même sa mère est enterrée dans la partie réservée aux indigents...aucun élan d'amour pour qui que ce soit, pas d'ami. La passion qu'il voue à Huysmans est son seul moteur, au point qu'il tente de faire la même quête spirituelle. Mais il s'agit davantage d'une démarche intellectuelle. Je n'ai pu m'empêcher de faire le parallèle avec ma précédente lecture "La magnificence des oiseaux" où l'un des personnages, pour devenir immortel, s'est séparé de son coeur et l'a enfermé dans un endroit glacial. Le narrateur a-t-il voulu, pour préserver sa vie de tout souci, ne s'attacher à rien ni à personne ?
Le récit en lui-même est plein d'humour corrosif face aux compromissions politiques et chacun en prend pour son grade . Ce qui est dommage, c'est que l'ouvrage soit si court ! 200 pages ! Veut-il faire de la concurrence à Nothomb ? j'aurais aimé avoir une idée de l'organisation du pays, des réactions face à l'instauration d'un état islamique... des fuites, des résistances... on reste confiné dans un petit cercle d'intellectuels uniquement centrés sur eux-mêmes. Dans "les particules élémentaires" au moins, on assistait à l'émergence d'hommes-robots. Cette fois, ce sont des hommes croyants. Pas de femmes, ne rêvez pas, elles sont reléguées au rang de domestiques...
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Lun Jan 12, 2015 3:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ce qui frappe avant tout dans ce récit, c'est le désert affectif qui entoure le narrateur. Il n'est attaché à personne, et même sa mère est enterrée dans la partie réservée aux indigents...aucun élan d'amour pour qui que ce soit, pas d'ami.
C'est du Houellebecq, quoi.

Effectivement, personne n'a parlé de la longueur du livre ; 200 pages, c'est pas énorme.

Je finirai bien par le lire, mais je n'ai pas encore lu le dernier, à cause du bandeau incrusté dans la couverture (grrr).
_________________
En cours de lecture : Le Mythe de Sisyphe, d'Albert Camus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2483
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Dim Juin 12, 2016 11:06 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de le finir, c'est mon 1er Houellebecq.

Qu'en penser? C'est une réflexion intéressante, même si je ne suis pas d'accord avec certaines analyses. Je trouve la description des misérables frasques sexuelles du narrateur complètement dénuée d'intérêt, mais c'est apparemment la marque de fabrique de l'auteur. En revanche, j'ai bien aimé les références à Huysmans, la construction qu'il y a autour. Effectivement, il y a peu de descriptions sur le nouvel Etat, mais cela s'explique par le caractère du narrateur, très fermé. C'est vraiment un roman sur la soumission : à la religion bien sûr, mais aux conventions, au niveau sexuel...

Cela montre que l'instinct premier de l'homme n'est pas de se rebeller mais bien de se soumettre. On retrouve l'idée de La Boétie.

Bref, pas un chef d'oeuvre à mes yeux, pas non plus la provocation décrite par la presse, mais intéressant.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5849
Localisation: Sud

MessagePosté le: Lun Juin 13, 2016 11:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je crains d'être allergique au style de Houellebecq : j'ai essayé Les particules élémentaires, mais il m'est tombé des mains. J'ai eu l'impression d'un roman écrit par un intellectuel parisien pour des intellectuels parisiens qui veulent lire des histoires d'intellectuels parisiens, et ton résumé m'évoque tout à fait cette impression, Krys.
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4452
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Lun Juin 13, 2016 4:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour des intellos pressés alors, vu la taille du livre. Enfin ça ne devrait pas être important, mais j'ai du mal avec les livres courts comme avec les nouvelles. Ça fait inachevé. Vous avez des contre-exemples ? Des livres courts magnifiques ?
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5816
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Mar Juin 14, 2016 9:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

"Présumé coupable", d'Isabelle Guso *Smile*
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2463
Localisation: Great North

MessagePosté le: Mer Juin 15, 2016 4:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le joueur d'échecs de Stephen Zweig.
La trilogie champêtre de George Sand.
Les ailes de la nuit de Robert Silverberg.
L'île des morts de Roger Zélazny.
Le bois du templier pendu de Henri Béraud.
Le diable au corps de Raymond Radiguet.
Le blé en herbe de Colette.
Premier amour de Tourguenev.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4452
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Sam Juin 18, 2016 1:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

il y a aussi "le colonel Chabert" de Balzac, bien sûr. Mais ça ne vaut pas un roman plus étoffé, à mon avis. Et puis on sait que Balzac terminait ses romans abruptement parce qu'il avait des dettes à rembourser ^^.
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5849
Localisation: Sud

MessagePosté le: Dim Juin 19, 2016 9:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le désert des Tartares, de Buzzati, pourrait me semble-t'il être ajouté à la liste.
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2483
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Dim Juin 19, 2016 11:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

Toutes les nouvelles de Maupassant. Ses romans, rarement très longs aussi. Je pense qu'il y a des auteurs qui excellent dans la brièveté et d'autres qui sont meilleurs dans des oeuvres longues. Je préfère le Balzac auteur de romans longs, pour ma part, excepté le Chef d'oeuvre inconnu.

Je n'aime ni le Colonel Chabert, ni la Duchesse de Langeais, mais j'adore les Illusions Perdues ou Splendeurs et Misères des Courtisanes.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Francophone Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 147925 / 0