Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La dernière Odyssée - Fabien Clavel

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Jeunesse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
100%
 100%  [ 1 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
pandore



Inscrit le: 10 Oct 2005
Messages: 61
Localisation: paris

MessagePosté le: Ven Fév 08, 2008 4:45 pm    Sujet du message: La dernière Odyssée - Fabien Clavel Répondre en citant

Paru dans la collection Royaumes perdus de Mango, c'est un roman paru dans une collection jeunesse mais qui, comme je crois la plupart des titres passés et à venir s'adresse également aux adultes. Et c'est excellent : sur le thème du retour du roi (ou du prince), Fabien Clavel se livre à une analyse très subtile de la condition de héros, d'éternel second aussi, règle son compte (et c'est un vrai délice) au rusé Ulysse et - désolée des redondances et autres répétitions - de l'héroisme du héros. Niréus, éternel second dont Zeus peine à se rappeler le nom, est en effet plus proche du Achille de l'Odyssée - je préfèrerai être le dernier des serviteurs dans la campagne que roi parmi les morts - que du héros sans peur, sans reproche et conquérant dotn on pourrait avoir l'habitude. La guerre de Troie a été un massacre. Une horreur qui a duré dix ans, non le récit glorieux d'affrontements de héros. Niréus, peut-être parce qu'il est l'éternel second, ne voit jamais ce côté-là des choses, il voit du côté de la Kère (déesse de la mort sur les champs de bataille), du côté de la violence, de la bassesse humaine. La dernière odyssée, c'est son retour chez lui, en compagnie de quatre compagnons étranges - mais c'est aussi le récit d'une renaissance (je ne vous en dirai pas plus), d'une quête de la vie - menée par un homme qui ne pourra être de nouveau lui-même que s'il ré-apprend à "donner".
Je vous recommande fortement ce récit, intelligent et bien écrit.
_________________
site : www.charlottebousquet.com
blog : www.charlottebousquet.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1162
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Jan 09, 2016 8:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant



A son arrivée à Troie, Nireus était le chef du plus petit contingent de soldats à rejoindre l'armée achéenne : trois navires venus de sa petite île de Symé. Mais il avait un titre de gloire : il était le plus beau des Achéens après Achille.
Dix ans après, Troie est enfin en flammes. Mais Nireus a presque tout perdu : sa beauté, balafrée par un ennemi mourant ; deux de ses trois navires sacrifiés pour fabriquer le cheval de Troie ; de nombreux compagnons morts. Le voici devenu amer après cette guerre dont il ne voulait pas. Il a perdu confiance envers les Achéens et envers les dieux, il se sent sali lui-même. Il n'a plus le goût de vivre. Il ne s'attend même pas à réussir à rentrer chez lui.
C'est dans ces conditions que Nireus entame un retour qui ne sera pas de tout repos. Un retour sur son île, mais aussi un retour à la vie... permis paradoxalement par son pire ennemi, qui veut attendre qu'il ait retrouvé le goût de vivre pour le tuer et assouvir une vengeance de longue date.

Nireus est un vrai personnage mentionné dans l'Iliade, mais il n'a trois qu'à trois vers au chant II. Sur cette base, Fabien Clavel compose intelligemment un roman mythologique bien documenté et bien rythmé, qui constitue une réflexion finalement assez adulte sur l'impact d'une guerre sur un soldat et sur le retour à la vie.

Les connaisseurs apprécieront de trouver nombre d'éléments fidèles à la "vraie" mythologie grecque, qu'il s'agisse de l'apparence et du rôle des dieux ou d'innombrables allusion à des héros et à des héroïnes, ou encore la représentation des Amazones et des jeux funèbres. Si vous avez lu l'Iliade et l'Odyssée, vous reconnaîtrez des scènes qui y puisent directement leur inspiration, mais toujours avec assez de différences pour qu'il ne s'agisse pas d'un bête décalque. Contrairement à d'autres romans qui font tout et n'importe quoi sur la base d'une documentation rachitique, celui-ci fait un usage documenté et habile des sources antiques.
Pour un jeune lectorat, la transition entre le roman et les dictionnaires ou encyclopédies de mythologie sera plus facile et moins décevante, puisque l'auteur s'est montré souvent respectueux de sa matière.
Les historiens s'amuseront aussi de voir un ennemi nommé "le chasseur noir", nom probablement repris du titre d'un livre de Pierre Vidal-Naquet (mais le reste est une création de l'auteur).

Le roman apporte aussi à l'univers mythologique des modifications et des inventions plus ou moins défendables. Le palais de Teuthras a une architecture unique, mais plutôt réussie. Les Gorgones deviennent ainsi encore plus redoutables que dans le mythe antique de Persée, les Telchines prennent un visage inattendu mais pas absurde... seuls les Ichthyocentaures m'ont déçu : on aurait aussi bien pu mettre des requins.

Pour ce qui est de l'intérêt de l'intrigue et de la qualité du style, j'aurais bien du mal à me mettre à la place des enfants et ados à qui ce livre est destiné. J'aurais tendance à dire qu'il est lisible à partir de la 5e, mais cela dépend beaucoup de la maturité de l'enfant.
Les chapitres sont courts et l'intrigue est pleine de rebondissements, presque trop à mon goût, mais cela contribue à soutenir le suspense et l'intérêt de lecteurs axés sur l'intrigue.
De mon côté, j'ai trouvé le style convenable, avec quelques choix de vocabulaire permettant d'introduire des mots recherchés (souvent expliqués en note dans la réédition chez Flammarion). La brièveté des phrases m'a en revanche un peu rebuté, car je préfère de loin les phrases plus complexes. Après avoir adoré Furor, roman d'horreur pour adultes du même auteur, je rêve à ce que Clavel aurait écrit s'il n'avait pas dû simplifier son style pour les besoins d'une collection jeunesse.

Le personnage de Niréus m'a surpris à la fois en bien et en mal. En bien, parce qu'il permet à un jeune lectorat d'avoir affaire à un héros sortant de l'ordinaire, incontestablement courageux, mais aussi rempli de défauts que ses compagnons ne manquent pas de pointer. Mais en mal, aussi, car j'ai trouvé l'atmosphère du roman parfois inutilement pesante et manquant d'espoir, qu'il s'agisse de Niréus ou même des autres personnages. Même l'humour se fait souvent aux dépens de tel ou tel personnage. Il y a un côté un peu gratuit dans cette atmosphère à mon sens.

La fin m'a déçu par certains aspects:

Spoiler:

- L'arc narratif du chasseur noir se termine par une incroyable queue de poisson ! Après toutes ces années à préparer sa vengeance, je ne peux vraiment pas croire que ce personnage renonce si facilement. C'est assez invraisemblable.
- Niréus n'a au fond pas changé au cours du voyage, ou en tout cas il refuse de le reconnaître. Il se montre complètement ingrat envers ses compagnons. Bref, il n'est pas à la hauteur du statut de héros.



Néanmoins, je me rends compte qu'il existe une suite à ce roman : Les Gorgonautes. Or, même si le roman a sa propre fin, plusieurs éléments rendent possible une suite, qu'il s'agisse des personnages principaux qui pourraient se rencontrer de nouveau, ou bien de quelques allusions à d'autres événements en cours dans le monde, qui pourraient poser les bases d'une autre intrigue.

La Dernière Odyssée avait d'abord été publiée chez Mango dans la collection "Royaumes perdus", aux couvertures magnifiques. Hélas, je ne les trouve plus...
Je me suis rabattu sur la réédition chez Flammarion dans la collection "Etonnantissimes", dont la couverture n'a pas dû être payée bien cher à son illustrateur et qui n'a pas le dixième du pouvoir évocateur de celle de la première édition. Les notes expliquant le vocabulaire sont utiles, mais elles passent parfois à côté de mots qui me semblaient en mériter (quand on prend la peine d'expliquer le mot "nécropole", on devrait expliquer aussi le mot "derme" utilisé pour désigner la peau d'une créature, par exemple...). Il y a par contre un petit dossier pas mal fait avec un répertoire de personnages et de créatures, des jeux autour de la mythologie et de l'alphabet grec et une postface de l'auteur expliquant les étapes de la conception du livre. Autre avantage : le format poche et le prix réduit par rapport à la première édition.

Les Gorgonautes, par contre, n'a pas l'air d'avoir bénéficié d'une réédition. J'essaierai de mettre la main dessus à l'occasion tout de même.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Jeunesse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 160935 / 0