Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Atlas des reflets célestes - Goran Petrovic

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 0

Auteur Message
Marquise
Marquise de Miaoucha


Inscrit le: 16 Mai 2009
Messages: 2968
Localisation: Loire

MessagePosté le: Jeu Aoû 20, 2015 6:25 pm    Sujet du message: Atlas des reflets célestes - Goran Petrovic Répondre en citant

Huit personnes vivent dans une même maison. Un jour, ils décident d'avoir un toit bleu au-dessus de leur tête : ils enlèvent le toit pour voir le ciel.
Ainsi commence ce roman étrange, envoûtant, plein de poésie, de magie, de musique, de tendresse, d'amour, de sourires.
On y suit, par des chemins détournés, l'histoire de chacun des personnages, tous autant étranges les uns que les autres, comme Andrei qui se cache derrière le canapé, car il attend Etta, Lyslys qui essaie désespérément de grandir pour plaire à Sacha, Tania qui ne parle pas, mais qui chante, et sans oublier les miroirs dans lesquels apparait la tante Despina, les barrettes en croissant de lune, les pommes en haut des armoires et la recette extraordinaire permettant de fabriquer des amulettes très puissantes.
A la fin de chaque chapitre, on retrouve la description d'une oeuvre d'art (tableau, sculpture ou autre), aussi magique que le reste.
On ressort de cette lecture ébloui, enchanté, les yeux encore tout scintillants...Une véritable bouffée de bonheur !
Quel dommage que si peu de livres apportent un tel apaisement, une telle sensation de sérénité ! Ce roman m'a fait penser au roman de Jacques Abeille, Jardins statuaires, qui m'avait laissée a même impression de poésie, de bonheur de lecture, de parenthèse enchantée.
A lire absolument !

Seul reproche que je ferai à ce roman : la laideur de sa couverture. Si j'avais vu ce livre sur une table dans une librairie, jamais je ne l'aurais pris dans les mains tant il ressemble à un livre sévère et ennuyeux (c'est l'impression qu'il me donne). Heureusement que Babelio m'a proposé de le lire et me l'a envoyé !
_________________
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4321
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Jeu Aoû 20, 2015 7:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

la référence aux Jardins statuaires fait vraiment envie... merci de ton avis !
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5598
Localisation: Sud

MessagePosté le: Dim Aoû 23, 2015 8:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour ton avis, Marquise... mais ce que tu en dis ne me tente vraiment pas, ç'a l'air très bisounours, non ?
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marquise
Marquise de Miaoucha


Inscrit le: 16 Mai 2009
Messages: 2968
Localisation: Loire

MessagePosté le: Dim Aoû 23, 2015 10:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

Hum...Bisounours, non, pas du tout ! C'est peut-être mon "résumé" qui l'est un peu trop, mais c'est difficile de résumer ce genre de romans.
L'écriture est puissante, rythmée, musicale, les histoires à l'intérieur de l'histoire sont amusantes, tristes, loufoques, philosophiques, bref il y a vraiment de tout. Il n'y a rien de "gnan gnan" dans cette histoire. C'est très original et peut ne pas plaire, ça c'est sûr !
Je suis très sensible à l'écriture, à l'atmosphère d'un livre, et celui-ci m'a vraiment transportée, tout comme l'avait fait les Jardins statuaires. Je ne pourrai pas apprécier quelque chose à l'eau de rose.
Je ne peux que te conseiller d'en lire quelques pages pour te faire une idée !

Je vais essayer de trouver quelques extraits qui pourraient vous donner une idée plus précise. (désolée si j'ai laissé quelques fautes de frappe, j'ai essayé de bien me relire mais parfois on en laisse passer...)

Au début du roman :
Citation:
-Eh ! vous, là-haut ! [...] Mais que faites-vous de votre toit ?
- [...] Nous changeons sa couleur ! a lancé Bogomil en montrant la charpente. - Disons que cette année notre toit va être bleu !
[...]
- La chose est claire, braves gens, nos amis sont en train de changer leur toit ! Il était rouge, maintenant il est bleu. A la place des tuiles, ils ont mis le ciel. Il n'y a a plus rien à voir, vous pouvez tranquillement rentrer chez vous.
Ainsi, à l'approche du soir, alors que le jour refermait ses pétales et que nous débarrassions la maison des gravats, ramassions les débris épars d'obscurité faîtière, balayions le parquet et remettions progressivement les meubles à leur place, les gens se dispersèrent petit à petit, croisant les doigts, haussant les épaules, commentant sans aménité la folie à laquelle ils venaient d'assister ou détournant la tête de notre maison avec mépris.
Et là-haut-, à l'étage, quelques mètres seulement au-dessus de cette triste obtusité, nous menions notre travail à son terme.Tout retrouva son visage du matin quand une commode ancienne, sur laquelle nous avions posé une simple horloge solaire, eut repris sa place. Enfin tout redevint exactement comme au matin, sauf que notre maison n'avait plus de toit.
A mesure que nos yeux s'emplissaient de la nouvelle apparence de notre gîte, nos corps étaient parcourus d'ondes de petits frissons de satisfaction. Même Sacha, qui pourtant restait convaincue qu'il aurait fallu attendre l'avis des absents, a reconnu que cette action a été une réussite. Sa contribution personnelle à la petite fête de la fin des travaux, organisée dans la plus grande pièce à l'étage, a consisté à dénouer sa chevelure.
Un peu plus tard, semblable à une roue de bateau munie d'un somptueux aubage, la pleine lune s'est glissée dans le carré bleu-noir de notre nouveau plafond. Nous ne sommes allés prendre un repos bien mérité que quand ses aubes argentées eurent parcouru plus de la moitié de la nuit. L'oreille tendue aux clapotis du ciel, décidé à veiller, seul Lyslys Fer-à-Cheval, est resté dans la chambre béante.


Quelques petites phrases qui me plaisent :

Citation:
Les hommes de cette étrange espèce [...] sont hauts d'à peine autant de centimètres qu'ils en mesurent."

Le teint café au lait est la sorte de carnation que le regard caresse plus aisément que d'autres.


Description d'une oeuvre d'art se trouvant au Musée de Murano :

Citation:
Le fait est peu connu que le roi Louis XIV, outre son goût immodéré pour les mouchoirs parfumés et les perruques poudrées, avait une passion pour le simple jeu de billes. Un secrétaire particulier au service de Sa Majesté prenait soin du terrain de jeu dans la plus belle partie du somptueux parc de Versailles (le roi avait lui-même fixé par décret particulier la longueur du billodrome à cent de ses pas), faisait venir régulièrement de Venise les précieuses petites sphères (le roi jouait uniquement avec des billes en verre orange de Murano), et veillait à l'entretien des petits trous creusés dans la terre (le diamètre prescrit était de deux pouces royaux, pas une lunule de plus ou de moins).
Pourtant au moment du tournoi de billes du mois de mai, Louis XIV était d'humeur chagrine. Les gens d'Eglise refusaient avec mépris de participer à ce jeu plébéien de ramasse-poussière. Parmi les nobles il ne se trouvait aucun adversaire suffisamment enthousiaste ou hardi, chacun d'eux espérait, en perdant, gagner quelque menu privilège. Les ministres ventripotents ne lui étaient d'aucune utilité, leurs flatteries excessives débitées en choeur ne lui donnaient que la nausée [...]. Les dames de la cour - faut-il le préciser ? - ne s'intéressaient qu'à leur décolleté.
Le soir, dans un des salons pleins de solitude dorée, Louis XIV contemplait ses pimpantes boulettes orange. En remettant les billes dans leurs pochettes de velours, l'un des plus puissants monarques du monde se lamentait. Comme les plateaux de l'invisible balance sont équilibrés - bien qu'il fût tout (et l'Etat, rien), il ne pouvait être un enfant.


_________________
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5598
Localisation: Sud

MessagePosté le: Dim Aoû 23, 2015 7:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah bien, merci d'avoir pris la peine de me rassurer un peu :-D ! En effet, ç'a l'air original.
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 134806 / 0