Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Controverse de Valladolid - Jean-Claude Carrière

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Autour de l'histoire
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
100%
 100%  [ 1 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
Yaz
Le séducteur au parapluie


Inscrit le: 10 Mai 2003
Messages: 289
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Juin 22, 2003 11:53 pm    Sujet du message: La Controverse de Valladolid - Jean-Claude Carrière Répondre en citant

Ce livre est vraiment EXCELLENT..
Il rend compte du débat passionné qui eut lieu en 1550 entre le philosophe Sepulvéda et le prètre Bartholomé de Las Casas.
Ce dernier s'est posé en défenseur des indiens opprimés par les colons espagnol et s'opposa farouchement à son interlocuteur qui soutenait que les indiens n'avaient pas d'âme et ne pouvaient que servir d'esclaves.L'affaire prit des proportions démesurées puisque le Pape décida d'envoyer un de ses cardinaux pour trancher un débat dont l'issue pouvait sceller le sort de tout un peuple..J'ai entendu parler de ce livre pour la première fois en philo.
Vu que ce n'était pas au programmme, notre professeur nous a passé le film (avec Jean-Pierre Mariel et Jean Carmet ).
J'ai été profondémment choqué par une telle manifestation de la bétise humaine et de la peur de ce qui est différent de nous (on brulait bien le rousses à l'époque parcequ'elles étaient "sorcières" :? )
ça m'a donné envie de lire le livre.. qui m'a encore plus indigné.. et pourquoi toute cette haine??? Fanatisme religieux, intolérance, racisme..
ça ne vous rappelle rien? *Sad*
Décidemment, faut croire que l'homme ne retient rien du passé..Pour en revenir au livre, il vaut vraiment le détour par bien des aspect (n'empèche..quel champion ce frère Bartholomée )
_________________
Yaz-Serial reader
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1081
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Avr 11, 2012 7:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Si ce n'est pas du remontage de sujet, ça... mais allez, zou ! Ça en vaut la peine.
Je viens donc de lire ce livre moi aussi, et je l'ai beaucoup apprécié.

C'est un livre court, et qui se lit vite, en raison du style adopté par Carrière : dépourvu de tout effet de style voyant, proche du registre oral, il choisit en outre de limiter les explications historiques et les descriptions au minimum syndical (il y a quelques explications sur le contexte, surtout au début, mais on en reste vraiment à l'essentiel), et il se concentre entièrement sur le récit, les propos et les réflexions des personnages. Toute la tension dramatique porte sur la controverse elle-même. Jean-Claude Carrière a un peu modifié la lettre des événements (en mettant en scène la controverse sous la forme d'un débat public), mais il explique clairement, dans un bref avant-propos, ce qui relève de l'invention et ce qui est historiquement exact.
Le résultat est prenant, passionnant, et arrive à nous apprendre beaucoup et à nous donner beaucoup à réfléchir en peu de mots.

Nous sommes donc en 1550. La découverte des Amériques s'est changée en conquête, en massacre et en exploitation des populations locales, le tout au service d'une nouvelle économie qui repose entièrement sur cette sinistre base et profite principalement à l'Espagne et au Portugal, mais aussi à la plupart des nations européennes.
A l'occasion de la publication du livre d'un philosophe, Sepulveda, qui justifie comme juste la guerre de conquête menée par les conquistadors, l'Eglise se retrouve à devoir statuer officiellement sur la nature des populations du nouveau continent. En effet, les conséquences de l'autorisation ou non de publication du livre dépassent largement l'enjeu de son contenu immédiat. Il s'agit de trancher une question beaucoup plus vaste : les peuples d'Amérique sont-ils des humains, c'est-à-dire, dans la pensée chrétienne, des enfants d'Adam et d'Eve, dotés d'une âme, pris en compte par le Christ lors de sa passion, et susceptibles d'être accueillis au Paradis ? Sont-ils des humains comme ceux du monde déjà connu, ou bien des créatures différentes, inférieures, voire démoniaques, corvéables ou massacrables à volonté ?
La question relève de la théologie et la controverse a lieu dans un couvent, mais c'est aussi une question morale... dont les enjeux politiques, et économiques, sont énormes.

Il y a trois personnages principaux.
D'un côté, Ginès de Sepulvéda, selon qui la conquête des Amériques était une guerre juste, car les populations locales sont inférieures et destinées par Dieu à une vie de soumission. C'est un philosophe et un orateur redoutable, rompu aux subtilités de la logique.
De l'autre, l'évêque Bartolomé de Las Casas, qui a longuement vécu aux Amériques. Rendu peu à peu sensible au sort inique des Indiens, il a été marqué par les massacres auxquels il a assisté. Il n'est pas aussi grand maître en matière de références érudites et de raisonnements subtils que son adversaire, mais il a pour lui l'expérience vécue, une foi tout aussi profonde, et un solide sens moral. Il est devenu le principal défenseur de la cause des Indiens en Europe à l'époque de la controverse.
Chacun des deux a fourbi toutes ses armes, ses arguments, ses preuves, a ses atouts dans sa manche. Le débat sera riche en surprises, en retournements de situation.
Face à eux, le légat du Pape, qui écoute chacun à égalité et devra rendre sa décision. Il garde une attitude neutre, et il est difficile de savoir pour qui il penche ou non selon les péripéties du débat. Il fait son travail consciencieusement, et a lui aussi quelques surprises en réserve pour tenter de trancher la question.
Autour d'eux, d'autres personnages moins importants mais eux aussi susceptibles d'influer sur l'issue du débat dans un sens ou dans l'autre.

Toute l'habileté de l'écriture de Carrière consiste à permettre à un lecteur pas du tout spécialiste de comprendre les enjeux de la discussion et les stratégies élaborées de part et d'autre. On peut ne rien y connaître à la Bible et au christianisme, et encore moins au XVIe siècle, et suivre sans peine la controverse.
Aucun aspect du christianisme n'est laissé dans l'ombre : on voit aussi bien les efforts sincères de tous les participants pour essayer de découvrir la vérité - une vérité conforme à la foi qui est leur cadre de pensée constant - et en même temps le processus terrible qui préside au massacre de populations entières : le recours à la foi et à toutes les ressources de la pensée pour justifier le sentiment de supériorité sur des populations qu'on méprise et qu'on ne tente pas de comprendre.

De ce point de vue, la controverse de Valladolid a une résonance intemporelle, et même terriblement d'actualité (je ne vais pas parler de politique, mais on se souvient des propos tenus récemment sur les civilisations qui n'auraient pas toutes la même valeur...). On se prend à se demander ce qui se passerait si une aussi extraordinaire rencontre entre des peuples se produisait aujourd'hui. Au XVIe ou au XXIe siècle, les enjeux sont toujours aussi terribles, les risques aussi énormes, la force des préjugés et des jeux d'intérêts aussi redoutable. On voit que l'égalité est un combat de l'esprit, et qu'il n'est pas gagné d'avance. De ce point de vue, le dénouement, inattendu, est aussi amer que nuancé (et historiquement exact, encore).

Chaudement recommandé.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4451
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Jeu Avr 12, 2012 12:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

merci de ton avis ! quand tu dis que le livre est court, tu veux dire combien de pages ?
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1081
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Avr 12, 2012 10:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

188 en Pocket (plutôt 180 si on ne compte pas les pages de titre).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Strykost



Inscrit le: 30 Mar 2012
Messages: 44

MessagePosté le: Dim Avr 15, 2012 6:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour cet avis *Smile*
_________________
No Pain, No Gain ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yorke



Inscrit le: 12 Juin 2013
Messages: 102

MessagePosté le: Mer Juin 17, 2015 2:05 am    Sujet du message: Répondre en citant

L'exposition de Tybalt et son analyse sont assez claires et tout à fait justes, je ne reviens pas dessus.

Je soulignerai juste qu'on ne peut passer à côté de ce livre. Vraiment. Même si on ne se considère pas comme un gros lecteur, ou un bon lecteur (si cela signifie quelque chose). Il est en 180 pages une définition complète de ce qu'est la domination, et de la nature profonde d'une religion/culte/secte.
Le pire étant qu'il s'agit d'une revisite d'une situation historique réelle et qui a eu des impacts catastrophiques sur l'Histoire, et qu'il semble que les choses ne changent pas, ou du moins, pas assez vite sur ces thématiques (prétexte de la différence pour justifier les pires méfaits, théocratie, spoliation sans complexes, etc).
En outre, c'est grâce à ce livre que j'ai trouvé mon livre favori en rhétorique (qui est un vrai manuel de survie en milieu hostile) : le ténébreux "Art d'avoir toujours raison", Schopenhauer .

A lire, de façon quasiment vitale.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Autour de l'histoire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 147884 / 0